Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > Lutter contre la condensation en aérant par tous les moyens

Lutter contre la condensation en aérant par tous les moyens

Novembre 2006
Le Particulier pratique n° 318, article complet.
Auteur : ROUSSILLE (Katia)

Placer un déshumidificateur ; Installer un système de ventilation hygroréglable.

La vapeur d'eau en surplus dans une maison se repère facilement aux murs qui perlent ou aux vitres toujours embuées. A la longue, des boursouflures et des traces de moisi apparaissent un peu partout. Une trop grande isolation, le remplacement des vieux matériaux par des modernes, qui respirent moins, augmentent ce phénomène, qui touche aussi les maisons an­cien­nes rénovées.

Des règles de bon sens peuvent déjà être appliquées pour diminuer la condensation : ventiler ; ne pas fermer les bouches d'aération prévues à cet effet, sous prétexte qu'elles rafraîchissent trop les pièces en hiver ; chauffer de manière constante afin qu'il n'y ait pas de rupture thermique ; isoler les murs froids. Ces deux dernières précautions servent à éviter de faire baisser la température des surfaces des murs de manière qu'elle ne soit pas ­inférieure au point de rosée (température à laquelle un échan­tillon d'air devient ­saturé) de l'air ambiant.

L'utilisation de peintures spéciales, l'installation d'un déshumidificateur améliorent ponctuellement la situation, surtout à la réouverture d'une maison fermée pendant plusieurs mois. Un appareil électrique (Elbac, Alpatec, DeLonghi [voir LPP n° 308]) sera plus efficace qu'un modèle fonctionnant avec des sels ­hygroscopiques (Dip, Rubson). Mais la vraie solution consiste à installer une ventilation mécanique hygroréglable qui adapte les débits d'entrée et d'extraction d'air en fonction du taux ­d'humidité de la pièce.

Chez Brico Dépôt, un kit hygroréglable électrique, certifié Vivrélec par Promotelec, est vendu 199 €. Le principe est de faire entrer un air neuf dans les pièces principales, au niveau des menuiseries, et d'évacuer l'air vicié dans les pièces humides, salle de bains et cuisine, via des bouches, insérées dans les murs ou les plafonds. Ces bouches sont raccordées au groupe d'extraction motorisé, généralement placé dans les combles.

Les ventilations à double flux sont plus intéressantes sur le plan énergétique, car elles réchauffent l'air nouveau, avant de le faire circuler dans l'habitation, et se règlent avec une télécommande. Le système Sovereign, comme le Domosec V de Domosystem mettent la maison en sur­pression, c'est-à-dire que l'évacuation de l'air est accélérée.

Dernière innovation dans ce domaine, un système intelligent capable de s'adapter au climat de la région et aux températures nocturnes, plus basses que celles du jour ; par exemple, le Centre de traitement de l'air de Murprotec (à partir de 2 500 €).

Mots-clés :

HUMIDITE , ISOLATION THERMIQUE , LOGEMENT , TRAVAUX




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier