Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Le temps du chantier, conseil de pose et d'entretien

Le temps du chantier, conseil de pose et d'entretien

Mai 2007
Le Particulier pratique n° 324, article complet.
Auteur : FRANCISCO (Sylvie)

A l'abri du gel et du soleil ; Sous terre, béton ou plastique ? ; Vidange tous les ans si possible.

L'installation hors sol ne présente guère de difficultés. Il suffit de placer un réservoir fermé, en polyéthylène plutôt qu'en PVC, au pied du tuyau de descente. Il doit être bien stabilisé et légèrement surélevé pour favoriser l'écoulement de l'eau ainsi stockée et permettre de glisser un arrosoir sous le ­robinet de sortie. Le tuyau de descente ne doit pas pénétrer directement dans la cuve : ajoutez un manchon de raccord équipé d'un filtre empêchant le passage d'animaux morts, de feuilles ou autres débris dans le réservoir. Même si ce dernier est traité anti-UV, ne le placez pas en plein soleil. Et, dès que le gel menace, videz-le pour l'hiver.

En ce qui concerne les citernes enterrées, le sommet doit se trouver à 30 cm au minimum de profondeur pour éviter que l'eau ne gèle en hiver, et le fond ą pas plus de 80 cm, car au-delà la pression exercée par la terre endommagerait ses parois. Les tuyaux de distribution d'eau sortant de la cuve doivent, eux aussi, être enterrés à 30 cm pour être protégés du gel. Quant à celui de collecte (tuyau de descente), il doit présenter une pente suffisante jusqu'à la citerne. Un trop-plein doit permettre, en cas de besoin, un écoulement vers les égouts.

Les moyens techniques diffèrent selon le matériau de la cuve. Les modŹles en polyéthylène, légers, maniables, n'exigent ni transport spécifique ni grue. Inconvénients : ils sont onéreux ; et les plus grands, bien que pouvant être jumelés, ne dépassent pas 10 000 l. Les versions en béton, moins chères, ont pour principal atout d'“améliorer” l'eau stockée : à leur contact, l'eau de pluie se minéralise, et son Ph se rééquilibre à 7. Très lourdes, elles imposent des engins de levage adaptés, donc un surcoût important, à moins d'être construites sur ­mesure sur place. Les réservoirs préfabriqués monoblocs peuvent contenir jusqu'à 20 000 l, voire plus par jumelage.

Pour déterminer la bonne capacité, il faut prendre en compte vos besoins, la configuration de votre toit, ainsi que la pluviométrie de votre région. La société 2eaux propose une estimation gratuite sur son site Internet (www.2eaux.fr) et un devis personnalisé. Mais le mieux est de contacter directement une entreprise spécialisée capable de réaliser l'étude préalable in situ, de vous conseiller dans le choix du matériel, et d'assurer la pose.

Les contraintes d'entretien des cuves enterrées ne sont pas à négliger. Les préfiltres doivent être nettoyés régulièrement (même s'il s'agit de modèles autonettoyants). La cuve elle-même doit subir une vidange complète, avec aspiration des boues, tous les ans dans l'idéal, ou, à défaut, tous les trois ans.

Les sociétés Ec'Eau et Optim'Eau ont fait le choix d'une préfiltration poussée qui permet de limiter le nombre de ces interventions fastidieuses et de stocker de l'eau très propre, dans des conditions optimales de conservation. Si de mauvaises odeurs se dégagent, il faut accroître l'oxygénation à l'aide d'un compresseur d'air adapté. Par ailleurs, il est bon que la cuve déborde de temps en temps, via le trop-plein, pour éliminer les éventuels dépôts flottants.

Si la superficie ou la nature du terrain s'opposent à un enfouissement, une cuve peut être ­installée facilement dans le sous-sol de la maison ; elle reste ainsi accessible, et l'eau ne risque pas de geler en hiver. Le polyéthylène, plus léger et plus maniable que le béton, est le seul matériau envisageable dans ce cas. Cependant, sachez que l'encombrement est important (même avec une cuve de 2 500 l), et que le volume d'eau est insuffisant pour une utilisation associant jardin et maison.

La cuve hors sol, uniquement pour l'arrosage

Un robinet situé à la base permet de remplir un arrosoir ou d'alimenter un tuyau d'arrosage simple. Pour un jet, qui requiert plus de pression, il faut installer une pompe.

Mots-clés :

EAU , JARDINAGE




Outils pratiques :
Formalités et démarches
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier