Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Ventiler avec une énergie renouvelable et réduire encore les gaspillages

Ventiler avec une énergie renouvelable et réduire encore les gaspillages

Novembre 2007
Le Particulier pratique n° 329, article complet.
Auteur : LOISON (Guy)

Récupérer les calories du sol ; Rafraîchir ou réchauffer l'air ; Aérer grâce au vent ou au soleil.

Les débits de ventilation réglementaires ne devraient pas varier considérablement dans l'avenir. En revanche, la récupération d'énergie peut être améliorée. Si l'air neuf est naturellement préchauffé en hiver, ou rafraîchi en été, cela permet de réduire les dépenses de chauffage et de supprimer la climatisation.

Le puits canadien (ou provençal, ou climatique), repose sur l'idée que la température du sol en profondeur est presque constante toute l'année. Il suffit donc de faire circuler l'air dans un conduit enterré pour qu'il se réchauffe en hiver, ou se rafraîchisse en été, avant d'être diffusé dans la maison (voir ci-dessous). Le réseau doit mesurer entre 25 et 40 m de long, avec une pente de 2 % pour évacuer la condensation, à une profondeur d'au moins 1,50 m. Il faut aussi choisir la section du conduit en fonction de la longueur pour que la vitesse du courant d'air ne ­dépasse pas 3 m/s. Enfin, la protection contre la pluie, les rongeurs, les insectes, les racines et la pollution extérieure, surtout en ville, est à prendre en compte.

Ce puits canadien peut être couplé à un réseau de ventilation naturelle spécialement étudié ou à une VMC, simple ou double flux. Le premier prix d'un kit de base se situe aux alentours de 1 500 €, hors étude et terrassement. Comptez au moins le double pour un équipement complet, hors pose et VMC. Sachez que si l'efficacité du puits est remarquable dans les régions où il fait très froid en hiver, ou très chaud en été, avec de fortes amplitudes thermiques, elle est limitée sous un climat doux.

Certains constructeurs écolos (voir LPP n° 328) ont également imaginé se servir du soleil ou du vent pour activer des aérateurs sans utiliser d'électricité, ou simplement créer un courant d'air. Par le même effet de tirage, il est possible de faire fonctionner un échangeur de chaleur. Cette technique étant très liée aux conditions climatiques, une étude précise doit être réalisée.

Mots-clés :

APPAREIL DE CLIMATISATION , VENTILATION MECANIQUE CONTROLEE , VMC




Outils pratiques :
Formalités et démarches
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier