Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Economies d'énergie > Une bulle climatique pour se passer de chauffage

Une bulle climatique pour se passer de chauffage

Janvier 2008
Le Particulier n° 1020, article complet.

Maison passive, Bioconstruct et Boisetbio

Caractéristiques :

  • Coût de construction (1) : 1 320 €/m2 (127,5 m2 de surface intérieure habitable)
  • Gros œuvre : ossature bois, isolation en cellulose ; cloisons intérieures en briques crues, à forte inertie thermique
  • Chauffage : aucun ; ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux
  • ECS (2) : chauffe-eau solaire avec appoint électrique
  • Climatisation : puits canadien
  • Facture énergétique (3) : 250 €/an (chauffage et ECS)
  • Consommation : inférieur à 30 kWh par m2 et par an
  • (1) TTC, hors terrain et adaptation au terrain.

    (2) Eau chaude sanitaire.

    (3) Estimation prévisionnelle, à partir des tarifs 2007.

    Située en milieu semi-rural, cette maison ne dispose d'aucun système de chauffage. Pour que cela soit possible dans une région où le climat n'est pas particulièrement clément, toutes les déperditions de chaleur sont supprimées grâce à une isolation extrêmement poussée et à un système de ventilation qui permet de réchauffer l'air entrant dans la maison avec la chaleur de l'air extrait de celle-ci. Les entrées d'air se font du côté des chambres et les sorties du côté des pièces humides (salle de bains...). L'ossature est en bois, et comporte des creux remplis d'isolant. Les murs extérieurs, constitués de 8 couches différentes, sont doublés d'isolant en cellulose, et un espace ventilé est conservé entre celui-ci et le bardage (planches de bois fixées sur les murs extérieurs de la maison) afin que l'humidité de l'intérieur de la maison puisse s'évacuer. Les cloisons intérieures sont en briques crues – matériau à forte inertie thermique – dont certaines sont recouvertes de plaques de fibroplâtre et d'enduit d'argile. La maison est équipée de triples vitrages et, ce qui est désormais classique, est orientée au sud pour bénéficier au mieux des apports solaires, avec des débords de toit suffisants pour la protéger du soleil en été. Enfin, la production d'eau chaude est assurée par 5 m2 de capteurs solaires, qui alimentent un ballon de 390 litres. Un appoint électrique se déclenche quand la température de l'eau du ballon tombe en dessous de 65 °C.


    Mots-clés :

    CHAUFFAGE , CLIMATISATION , CONSTRUCTION , CONSTRUCTION IMMOBILIERE , EAU CHAUDE SANITAIRE , EAU CHAUDE SOLAIRE , ECONOMIE D'ENERGIE




    Outils pratiques :
    Papiers à conserver

    Bannière Choix patrimoniaux

    Bien choisir votre assurance vie
    Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

    Recommandé par

    Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

    Bannière Tous simulateurs 1000*104

    Bannière e-Particulier