Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Travaux > A qui s'adresser pour entreprendre des travaux chez vous ?

A qui s'adresser pour entreprendre des travaux chez vous ?

A qui s'adresser pour entreprendre des travaux chez vous ?
Octobre 2006
Le Particulier n° 1005, article complet.
Auteur : SABARLY (Colette)

Des sites spécialisés et des courtiers en travaux peuvent vous mettre en contact avec des artisans. Mais, pour un chantier important, mieux vaut faire appel à un maître d'œuvre : une entreprise générale de bâtiment ou un architecte.

Vous venez d'acheter un appartement qui nécessite de nombreux travaux de réfection ou de rénovation. Que ce soit pour l'habiter vous-même ou pour le louer, vous êtes plutôt pressé. Si vous connaissez un peu le bâtiment, pas de problème. En effet, même si vous ne réalisez pas vous-même les travaux, vous saurez à quelles portes frapper pour dénicher les bons artisans, vous pourrez décoder leurs devis et négocier les meilleurs prix. Mais si vous n'y connaissez rien, comment procéder ? Lorsque les travaux sont limités ou ne concernent qu'un ou deux corps de métier, il est toujours possible de se débrouiller tout seul pour trouver l'entreprise adéquate. Dans le cas contraire, il est sans doute préférable de passer par un intermédiaire, un courtier en travaux, un architecte ou une entreprise générale de travaux. Mais lequel d'entre eux vaut-il mieux choisir ? Et comment le trouver ? Voici quelques pistes pour vous aider.

Dénicher une entreprise sur Internet.

Si, pour des travaux d'ampleur limitée et ne concernant qu'un ou deux corps de métier, vous souhaitez vous lancer tout seul, votre premier réflexe sera probablement de consulter l'annuaire et de contacter quelques entreprises. Mais, décrocher des rendez-vous et obtenir des devis alors qu'actuellement les professionnels ne savent plus où donner de la tête n'est pas évident. Et, si vous y arrivez, il vous restera à décortiquer et à comparer les devis obtenus, ce qui n'est pas non plus une sinécure. En outre, comment vous assurer que l'entreprise retenue est sérieuse et fiable ? À ce stade, quelques sites Internet peuvent vous aider. Parmi les plus représentatifs, Quotatis, 1 2 3 devis, ou Assisthome qui, à quelques détails près, fonctionnent sur le même principe. Ils se proposent, en effet, de jouer les intermédiaires entre les entreprises du bâtiment et les particuliers, et se vantent de vous obtenir entre deux et cinq devis en l'espace de quelques jours. La démarche est relativement simple. Il suffit de remplir un formulaire de demande de devis en ligne selon le type de travaux souhaité et d'attendre les réponses. "Le soin apporté à la demande est essentiel, précise Didier Heen, directeur marketing et partenariats de Quotatis. Il nous arrive de poser des questions complémentaires à l'internaute avant de transmettre sa demande à différents artisans. Dans 50 % des cas, ces derniers se déplacent pour évaluer l'ampleur des travaux et mieux cerner le désir du client.". Chez Quotatis, on s'engage à fournir cinq devis d'artisans en moins d'une semaine

"Les demandes de nos internautes sont traitées dans les 24 à 48 heures", assure Jean-David Habib, fondateur, entre autres, de travaux.com et de 1 2 3 devis.com. Pour des travaux simples, le service n'est donc pas dénué d'intérêt. D'autant que le site lui-même peut vous fournir un devis estimatif type qu'il vous sera possible de comparer à ceux que vous recevrez.

Les sites n'offrent que des garanties assez limitées.

Sur un marché aussi tendu que celui du bâtiment à l'heure actuelle, on peut s'étonner que ces sites s'engagent à trouver des entreprises réagissant si rapidement. L'explication est simple : ce sont les entreprises elles-mêmes qui paient pour être référencées par le site, entre 10 et 15 € pour obtenir les coordonnées d'un client potentiel et lui établir un devis. Dès lors, on peut s'interroger sur leur fiabilité. Les sites affirment exiger d'elles certaines garanties, comme des attestations d'assurance ou d'inscription au Registre du commerce des sociétés (RCS). Certains ont mis en place leur propre système de contrôle. "Nous effectuons deux contrôles auprès des internautes pour vérifier leur satisfaction, l'un 7 jours après la demande de devis, l'autre 60 jours après les travaux. De plus, les particuliers peuvent noter les entreprises en fonction de leur degré de satisfaction. Chacune se voit ainsi attribuer de 0 à 5 étoiles sur notre site", précise Didier Heen. Mais ces garanties peuvent paraître assez limitées. "L'internaute qui fait appel à nos services doit vérifier de son côté le sérieux de l'entreprise, ne serait-ce qu'en exigeant qu'elle produise ses assurances et en visitant certaines de ses réalisations", admet-on chez Assisthome. Vous avez donc intérêt à être vigilant sur l'entreprise que vous choisirez et à signer un devis en bonne et due forme (voir page ci-contre). Commencez par vérifier sa solidité financière (sur 3617Verif ou 3617Euridile, par exemple) pour éviter de subir une faillite en cours de chantier. Vérifiez ensuite ses assurances, notamment les dates de validité de sa "responsabilité civile professionnelle" (facultative mais permettant de couvrir les dégâts qu'elle pourrait occasionner) et de la "responsabilité décennale" (obligatoire pour couvrir les dommages affectant la solidité du logement). Regardez, en particulier, si elle est membre d'un syndicat professionnel (FFB, Capeb, voir p. 57), censé contrôler que leurs adhérents sont correctement assurés. Vérifiez enfin leur compétence en regardant de quel label ou certification elle dispose (Qualibat, Maître artisan...).

Un courtier en travaux vous met en contact avec des entreprises.

À côté de ces sites, les courtiers en travaux affichent un objectif plus ambitieux : vous aider à obtenir les meilleures prestations au meilleur prix. Concrètement, le courtier, contacté par Internet ou par téléphone, se rend chez vous pour comprendre votre projet et vous aider à le formaliser, consulte plusieurs entreprises, vérifie leur fiabilité (Kbis, attestations d'assurance) et, une fois les devis obtenus, revient vous voir pour vous les expliquer. Ensuite, à vous de choisir l'entreprise qui vous semble la plus pertinente et de signer un contrat avec elle. Le courtier est donc un simple intermédiaire entre les artisans et vous, il n'a aucune responsabilité : il ne suit pas le chantier et ne réceptionne pas les travaux. Éventuellement, en cas de petites malfaçons (un raccord de peinture, par exemple), il peut demander à l'entreprise concernée de revenir. Mais c'est tout. Aujourd'hui, seules deux enseignes, constituées en réseaux, ont une audience assez large : Illico Travaux et Activ Travaux. La première, créée il y a 6 ans, compte 120 agences en France et référence 5 000 entreprises. La seconde, créée l'an dernier, reste loin derrière avec 15 agences, essentiellement basées dans le grand Ouest.

Ces intermédiaires avancent trois arguments pour justifier leur utilité. Le premier est de pouvoir vous présenter rapidement des entrepreneurs capables de fournir des devis (ce que nombre d'entre eux rechignent à faire) et d'intervenir chez vous dans les meilleurs délais. "Notre métier, c'est de savoir ce que veut le client pour faire gagner du temps à l'artisan", résume Nicolas Daumont, Pdg fondateur d'Illico Travaux. Le deuxième argument repose sur la garantie de sérieux qu'ils exigent des entreprises avec lesquelles ils travaillent. "Les artisans que nous sélectionnons nous donnent des références de chantiers et ils font l'objet d'une enquête de solvabilité", assure Nicolas Daumont. Dernier argument : leurs services sont gratuits. Mais est-ce vraiment le cas ? En effet, les courtiers se rémunèrent en prélevant des commissions sur les entreprises référencées. "La commission varie entre 7 et 15 % du montant des travaux mais pour des chantiers très importants, elle peut descendre à 3 %", explique-t-on chez Illico Travaux. Même politique chez Activ Travaux qui facture entre 5 et 15 %. Mais les entreprises ne sont-elles pas tentées de répercuter tout ou partie de ces commissions sur leurs prix ? Les courtiers le nient, arguant qu'elles ont intérêt à jouer le jeu si elles veulent obtenir des contrats. Bien entendu, à la Capeb (organisation professionnelle des artisans et petites entreprises du bâtiment), on n'est pas de cet avis. "Les commissions annulent les marges des entreprises qui sont donc forcées de répercuter ce coût sur le client final, affirme Patrick Liebus, son vice-président. Les artisans qui font appel à des courtiers sont souvent des entreprises fragiles, des jeunes qui s'installent et ont besoin de se faire une clientèle". En outre, si vos travaux sont importants et nécessitent plusieurs intervenants, un courtier ne vous facilitera pas vraiment la tâche. Dans ce cas, vous avez intérêt à prendre un maître d'œuvre, une entreprise générale de bâtiment ou un architecte.

Une entreprise générale de bâtiment est responsable de tout le chantier.

Pour un chantier de rénovation classique, mettant en jeu plusieurs artisans mais ne nécessitant pas de solutions architecturales originales, vous pouvez recourir à une entreprise générale de bâtiment, regroupant plusieurs corps de métier ou faisant appel à des sous-traitants. Contrairement aux intermédiaires précédents, cette entreprise est responsable de tout, de la bonne exécution des travaux au respect des délais. Pour trouver ce type d'entreprise, vous pouvez vous adresser aux organisations professionnelles (voir page ci-contre) et sélectionner celles estampillées Qualibat. Dans ce cas de figure, vous ne signez pas de contrats avec plusieurs entreprises mais avec une seule. Le contenu du contrat n'étant pas réglementé, veillez à ce qu'il décrive précisément les travaux, les délais de réalisation (avec d'éventuelles pénalités de retard si un dépassement de calendrier vous cause un réel préjudice), l'échelonnement des paiements (en général, 30 % à la commande, 30 % en cours de travaux et le solde à la réception) et le montant de la commission. Pour un contrat complet de maîtrise d'œuvre, comptez environ 8 % du montant des travaux.

L'architecte prend tout en charge, de la conception à la réalisation.

Pour un chantier important et/ou complexe, il est préférable de recourir à un architecte dont la palette de compétences est nettement plus large. En effet, il peut tout prendre en charge, la conception du projet, la demande d'autorisation de travaux si elle est nécessaire (en cas de modification de façade, par exemple), l'appel à des entreprises, la sélection des devis, le suivi de chantier, la coordination des corps de métier et la réception des travaux.

Comme l'entreprise générale de bâtiment, il doit souscrire une assurance de responsabilité décennale et peut vous obtenir une assurance dommages-ouvrage (destinée à couvrir les malfaçons les plus graves) qu'un particulier a beaucoup de mal à souscrire par lui-même. Mais, en plus, il doit obligatoirement souscrire une assurance professionnelle. Contrairement à la solution précédente, dans laquelle vous signez un seul contrat avec l'entreprise générale de travaux, vous devrez signer autant de contrats que vous aurez d'entreprises (un par corps de métier concerné) et un contrat avec votre architecte (vous pourrez trouver des contrats type auprès du conseil de l'ordre, voir ci-contre). Ce dernier doit préciser l'étendue de sa mission et le montant de ses honoraires qui dépendent de l'importance et de la complexité des travaux. Néanmoins, une mission complète de maîtrise d'œuvre pour un chantier sans difficulté excessive revient à environ 10 % du montant des travaux. Ce surcoût peut être amorti par des économies sur les devis, souvent mieux négociés, et permet de vous épargner de nombreux soucis. À noter que la Camif Habitat propose de fournir un maître d'œuvre agréé par elle (pas forcément un architecte) qui se charge de trouver des entreprises et de coordonner les travaux. Cette prestation fait l'objet d'un contrat passé entre lui et vous dont le modèle, assez complet, a été élaboré par la Camif Habitat (contrat aménagement ou contrat rénovation). En outre, cette dernière prend en charge l'assurance responsabilité civile et décennale des maîtres d'œuvre qu'elle agrée. De son côté, le réseau d'architectes Renov propose une formule originale : vous signez un contrat global avec Renov (contrat "clés en main") qui charge un architecte du réseau de s'occuper entièrement de vos travaux. Cette fois, malgré l'intervention d'un architecte, vous n'avez pas à signer avec toutes les entreprises intervenantes mais uniquement avec Renov, dont les honoraires (comme ceux d'un architecte) sont compris dans le devis général.

En conclusion, pour des travaux simples (réfection d'une salle de bains, peinture, électricité, plomberie...), les sites Internet et les courtiers peuvent vous faire gagner du temps. Mais lorsque le projet est plus complexe, pour un coût un peu supérieur, mieux vaut s'offrir les services d'un véritable maître d'œuvre qui connaît les entreprises avec lesquelles il a l'habitude de travailler et qui saura, en fonction de votre budget, trouver le meilleur rapport qualité-prix.

Colette Sabarly

Mots-clés :

ARCHITECTE , ARTISAN , DEVIS , GARANTIE , GARANTIE DECENNALE , LOGEMENT , TRAVAUX




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier