Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > L’immobilier neuf entravé par le manque de terrains

L’immobilier neuf entravé par le manque de terrains

L’immobilier neuf entravé par le manque de terrains
Juin 2007
Le Particulier n° 1014, article complet.

Une étude du Syndicat national des aménageurs lotisseurs (Snal) souligne la difficulté à trouver des terrains pour construire des logements neufs. De leur côté, la Fédération des promoteurs constructeurs (FNPC) et l'Union nationale des constructeurs de maisons individuelles (UNCMI) constatent également cette raréfaction des terrains.

Dans les zones où la demande est la plus forte, les professionnels déplorent aussi la moindre qualité des terrains : sols pollués ou de mauvaise qualité.

Une situation qui n'est pas due à un manque d'espace.

La France, en effet, est un pays peu dense (98 habitants au km2 contre 402 aux Pays-Bas par exemple). Mais, sur les 215 000 hectares rendus constructibles chaque année, seuls 50 000 à 70 000 sont occupés par des logements, les autres l'étant par d'autres activités. Les professionnels pointent aussi du doigt les élus locaux, puisque seules les collectivités locales peuvent rendre un terrain juridiquement constructible. La Fédération des maires des villes moyennes, comme l'Association des maires de France, reconnaissent que de nombreux élus éprouvent des difficultés à lancer des opérations de lotissements, parce que leurs administrés – et électeurs – y sont souvent réticents.

Les règles d'urbanisme en question.

Autres justifications avancées par les élus : la complexité et la lourdeur de mise en œuvre des règles d'urbanisme qui déterminent les zones constructibles (plans locaux d'urbanisme – PLU, et schémas de cohérence territoriale – Scot), notamment en raison de la concertation obligatoire avec le public, ainsi que les lois qui restreignent les possibilités de construire dans les zones littorales, de montagne, ou inondables. Enfin, la préférence des Français pour la maison individuelle sur un terrain isolé (près d'un logement neuf sur 2 en 2005) n'est pas sans incidence, puisqu'elle utilise environ deux fois plus de terrain qu'une maison en lotissement, et 6 fois plus qu'un logement collectif (voir graphique ci-contre).


Mots-clés :

CONSTRUCTION IMMOBILIERE , MAISON INDIVIDUELLE , TERRAIN A BATIR , URBANISME




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier