Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Installer un système d'aspiration centralisée

Installer un système d'aspiration centralisée

Octobre 2008
Le Particulier pratique n° 339, article complet.
Auteur : FRANCISCO (Sylvie)

Aux états-Unis, au Canada et dans les pays scandinaves, nombreux sont les particuliers qui ont abandonné leur aspirateur au profit d'une centrale d'aspiration, réputée plus saine. En effet, le moteur-réservoir qui avale la poussière étant installé dans le garage (ou la cave, le sous-sol, la buanderie, le grenier, un placard...), il n'y a plus de rejets de particules dans l'air au moment du ménage. Plus de nuisance sonore non plus puisque seul reste audible l'appel d'air au niveau de la brosse ou du suceur. La poussière est aspirée à l'aide d'un tuyau flexible de 7 à 10 m de long, branché à une prise aspirante fixée au bas d'un mur dans la cuisine, le salon, la chambre..., puis acheminée jusqu'au réservoir de la centrale via un réseau de canalisations en PVC, étanche et discret.

Un réseau de canalisations et quelques prises

En France, ce genre d'installation commence à se banaliser dans les maisons individuelles neuves de moyenne et haut de gamme, mais reste confidentiel dans celles d'entrée de gamme, le bâti ancien et les logements collectifs. Pourtant, la mise en œuvre ne présente guère de difficultés, même lorsqu'elle est réalisée dans l'ancien. “Il est toujours possible de faire passer les canalisations (qui ne mesurent que 50 mm de diamètre), à l'horizontale ou à la verticale, que ce soit dans un vide sanitaire, un sous-sol, un faux plafond, des combles, une cloison de doublage, une gaine technique, un placard, voire sous un escalier ou dans un angle des W.-C., explique Lucien Fongueuse, de la société Alkitex. Pour empêcher la déperdition de puissance d'aspiration, on fait en sorte que le réseau de canalisations soit le plus court et le plus direct possible.” Que l'étude préalable soit effectuée sur plan ou in situ, l'installateur évitera donc les parcours sinueux, les angles à 90° et le montage de coudes en série.

Il veillera, par ailleurs, à bien choisir l'emplacement des prises aspirantes afin de ne pas en multiplier le nombre. Une seule permet de desservir 40 à 60 m2. Pour couvrir un logement de 120 m2 environ, une à deux prises par étage suffisent donc, mais mieux vaut en prévoir trois : vous pourrez alors vous contenter d'un tuyau flexible de 7 m, plus maniable et plus léger qu'un de 10 m. Une plinthe ramasse-miettes (dans la cuisine) ou ramasse-cheveux (dans la salle de bains) est fort utile : il s'agit d'une fente reliée au réseau d'aspiration dans laquelle on fait glisser les miettes ou les cheveux rassemblés avec le balai.

Passer par un installateur agréé pour bénéficier d'une meilleure garantie

La plupart des fabricants proposent des packs conçus pour couvrir une surface donnée – 90, 130, 180, 260 m2... –, comprenant un bloc moteur-réservoir, plusieurs mètres de canalisations, des prises, un tuyau flexible, des fils électriques basse tension – ou une télécommande – et des accessoires. Ces packs sont commercialisés chez les revendeurs de matériaux et de quincaillerie-robinetterie (Point.P, Baurès, Réseau Pro, Brossette, etc.), voire chez les vendeurs d'alarmes, de climatisation ou de domotique, mais peu dans les grandes surfaces de bricolage, car ce matériel est plutôt destiné à être posé par des professionnels. Du reste, chez les fabricants travaillant avec des installateurs agréés (des électriciens, en général), le choix de l'entreprise conditionne la durée de la garantie. Ainsi, pour Aldes, elle est de 2 ans (matériel seul) si vous choisissez vous-même la société, et étendue à 3 ans (matériel et pose) si vous passez par l'un de ses installateurs agréés. Selon la gamme, comptez un budget de 1 000 à 2 000 € (la TVA à 5,50 % s'applique sous condition), pose comprise, pour une centrale d'aspiration avec trois prises, 15 m de canalisations et de fils électriques basse tension, un tuyau flexible de 7,50 m de long et des accessoires de nettoyage. La pose (de 1 à 3 jours de travail) représente 40 à 50 % du total facturé. Attention, le percement des dalles et les raccords de maçonnerie sont en sus.

Les modèles mixtes poussière-liquide, plus fragiles et plus contraignants

A chaque utilisation, la saleté humide se dépose à l'intérieur des canalisations, et finit par former un “ciment” tenace. Pour limiter l'encrassement et le risque d'obstruction, il faut, chaque fois, assécher les canalisations, en faisant fonctionner l'aspiration à vide pendant plusieurs minutes – ou, si l'on en croit le mode d'emploi, en aspirant du papier absorbant. Le réservoir doit, en outre, être vidé avant et après chaque usage pour empêcher la fermentation bactérienne et la formation d'odeurs nauséabondes. Beaucoup de soucis pour simplement déboucher un évier... Avec une centrale à poussière sèche, le risque d'obstruction des canalisations est quasi nul si le réseau a été bien pensé et la pose soignée. Cela dit, il est prudent de prévoir des bouchons de visite avant les coudes serrés, surtout si les tuyaux sont scellés dans la maçonnerie. Dans tous les cas, la centrale se fixe au mur, dans un local de service, à bonne hauteur pour pouvoir en vider aisément le réservoir. Ce que vous n'aurez à faire que deux à trois fois par an avec une contenance de 20 à 30 l (comptez 12 € pour un sac filtre de 30 l)). Si le local est peu ventilé, il faut percer une sortie d'air.

Sylvie Franscisco


Mots-clés :

ASPIRATEUR , EQUIPEMENT DOMESTIQUE , MAISON INDIVIDUELLE




Outils pratiques :
Formalités et démarches
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier