Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Economies d'énergie > Aménager la lumière naturelle dans une pièce sombre

Aménager la lumière naturelle dans une pièce sombre

Aménager la lumière naturelle dans une pièce sombre
Juin 2008
Le Particulier pratique n° 336, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)

A l'heure où la France se met aux économies d'énergie, faire entrer la lumière naturelle dans la maison semble une évidence. Or, il n'est pas toujours possible de créer des ouvertures en façade (problèmes de structures, de mitoyenneté, etc.), mais grâce à de nouveaux procédés, on peut maintenant envisager d'autres aménagements.

Tout un arsenal de solutions techniques.

Vous souhaitez éclairer une pièce aveugle située au rez-de-chaussée ? Le système Solatube, lancé il y a 22 ans en Australie et sorti chez nous en 2003, permet d'aller chercher la lumière en toiture sans découper la charpente, et de l'acheminer à travers un tube jusqu'au local concerné. Certains de nos voisins européens bénéficient même d'un crédit d'impôt pour l'installer. Autre cas de figure, l'habitat à toiture-terrasse. Pour répondre à ce problème spécifique, Velux a mis au point une sortie de toit. Véritable fenêtre, pouvant remplacer avantageusement les vitrages translucides, qui ont tendance à s'obscurcir au fil du temps, elle assure, en outre, la ventilation.

Troisième possibilité pour faire entrer la lumière et la faire circuler dans la maison, les produits verriers. Ceux-ci font désormais appel à la ­technologie : quelques-uns changent d'aspect sous l'impulsion d'un simple courant électrique. Jusqu'alors réservés aux maisons d'architectes, ils s'installent, de plus en plus couramment, en paroi, ou même en plancher pour aménager des puits de lumière. La brique de verre a connu, elle aussi, une petite révolution, et affiche aujourd'hui des propriétés d'isolation acoustique et thermique intéressantes.

Attention au vis-à-vis !

Dans un grand nombre de cas, une déclaration préalable de travaux à la mairie suffit. Il en est ainsi de la pose d'une fenêtre de toit ou d'un puits de lumière, mis à part lorsqu'on crée de la surface habitable. En règle générale, cette demande est accompagnée d'un plan de situation, d'un plan des façades et des toitures et d'une représentation de l'aspect extérieur de la construction. Elle est instruite dans un délai d'un mois (sauf cas exceptionnel). Quant au panneau en briques de verre sablées, il est assimilé à un élément de paroi et non à une fenêtre, ce qui vous autorise à en installer en limite d'une propriété voisine, par exemple.

Toutes les questions qui portent sur les vues relèvent du Code civil : la limite séparative doit se situer à 1,90 m au minimum s'il s'agit d'une vue droite sur la propriété du voisin et à au moins 0,60 m pour une vue oblique. Le puits de lumière ne pose généralement pas de problème. Pour une fenêtre de toit, vous devrez respecter les distances ­­ci-dessus si elle donne chez le voisin sans avoir à grimper sur un tabouret... Concernant la pose d'une fenêtre sur toiture plate, le législateur ne raisonne plus en termes de vue sur l'extérieur, et donc de vis-à-vis, mais de jour (arrivée de lumière), car le plafond est, la plupart du temps, à plus de 1,90 m. à moins que vous n'ayez vue sur un édifice plus grand.

Fort de ces impératifs juridiques, il ne vous reste plus qu'à déterminer le système le mieux adapté à la pièce que vous voulez éclairer. Voici quelques conseils.

COUNE (Isabelle)


Mots-clés :

CAVE , COMBLES , ECONOMIE D'ENERGIE , FACADE , TRAVAUX




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier