Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Famille > Mariage > Le coût d'un mariage : un peu, beaucoup... à la folie ?

Le coût d'un mariage : un peu, beaucoup... à la folie ?

Le coût d'un mariage : un peu, beaucoup... à la folie ?
Juin 2003
Le Particulier n° 966, article complet.
Auteur : VALIN-STEIN (Valérie)

Selon le dicton, quand on aime, on ne compte pas. Il n'empêche, pour célébrer un mariage, il faut bien envisager un budget et faire des choix parfois délicats pour s'y tenir. Nous avons passé en revue tous les points à prévoir pour une fête réussie.

Vous avez décidé de convoler en justes noces, ou c'est l'un de vos enfants qui vient de vous faire part de son intention de se marier avec l'élu(e) de son cœur : félicitations

Mais à peine la nouvelle annoncée aux proches, vous allez devoir faire face à deux contraintes. La première est le temps, dont vous vous apercevrez vite qu'il est compté, puisque certains lieux de réception sont réservés un an à l'avance, voire plus. La deuxième contrainte est votre budget, qui vous imposera vite des choix : renoncer à la luxueuse limousine de location avec chauffeur, par exemple, pour vous rabattre sur la berline de beau-papa.

Un budget à respecter, des choix à faire.

"Pour respecter un budget, conseille Juliette Binoche, directrice de la boutique 1 001 Listes, à Paris, plutôt que d'opter pour du moyen sur tout, mieux vaut avoir certains postes haut de gamme et d'autres moins", selon la tonalité que vous souhaitez donner à votre mariage. Si par exemple, vous privilégiez le côté festif à l'aspect gastronomique, ne lésinez pas sur la qualité de l'animateur ou du disc-jockey, et optez pour un traiteur moins coûteux. Pour vous aider dans ces arbitrages multiples, nous avons recensé, sur la base d'une fête accueillant une centaine de convives, toutes les dépenses qu'il vous faut prévoir, y compris celles auxquelles on pense peu.

À prospecter avant tout, le lieu de la réception.

Surtout si le mariage doit avoir lieu à la belle saison, il faut prospecter très tôt. "Nous avons déjà reçu des demandes de documentation pour l'été 2005 

", s'étonne Jérôme Carré, responsable du manoir des Foulons, une grosse maison de famille située dans un parc de quatorze hectares au cœur des Yvelines. Non loin de là, Stéphane Maury, en charge de l'organisation des réceptions à Villiers-le-Mahieu, un château fort du xiiie siècle, souligne : "S'y prendre longtemps à l'avance permet d'avoir un bon rapport qualité/prix et de mieux maîtriser son budget." Vous aurez, en effet, plus de chances de trouver un lieu qui vous plaira vraiment tout en étant dans vos prix. Pour un site capable d'accueillir une centaine de convives le temps d'une soirée, il faut compter environ 3 000 € en région parisienne et 2 000 € en province. Les tarifs peuvent varier selon les saisons, et les jours de la semaine : ainsi, la location du château de Villiers-le-Mahieu coûte de 3 700 € à 4 950 € en juillet, mais seulement de 3 000 € à 3 200 € en novembre. Attention, il arrive parfois que le traiteur, le loueur du matériel (tables, sièges...) vous soient imposés. Si ces prestataires vous semblent trop onéreux ou ne vous conviennent pas, vous n'aurez pas d'alternative... sauf à fêter ailleurs le mariage. Autre point important si vous prévoyez que la fête se prolonge tard dans la nuit, certains propriétaires facturent un supplément de location passé une certaine heure.

Tente ou chapiteau, une solution coûteuse.

Si le mariage doit avoir lieu dans une propriété de famille, à moins qu'elle ne soit très spacieuse, vous devrez louer une vaste tente, ou chapiteau, et un plancher. En effet : "Pour qu'une centaine de personnes se sentent à l'aise à la fois pour dîner et danser, il faut prévoir environ 250 m2", explique un professionnel alsacien. La location de ces éléments, livraison et montage compris, revient, selon les régions, de 12 € à 20 €/m2. D'où un budget global oscillant entre 3 000 € et 5 000 € pour 250 m2. Prévoyez aussi, car les soirées peuvent être fraîches, même en été, un mode de chauffage. Comptez alors 300 € pour la location de deux appareils à air pulsé, plus le combustible qu'ils consommeront.

Pour les agapes, un budget à la carte.

Reste ensuite à trouver le traiteur. Pour un cocktail d'accueil suivi d'un dîner, servi à la place ou sous forme de buffet, fourni par un professionnel de bon niveau, comptez autour de 35 € par convive en province, de 50 € à 100 € en région parisienne, et jusqu'à 150 € si vous faites appel à l'un des quelques très grands noms officiant dans la capitale. Mais n'hésitez jamais à indiquer vos contraintes budgétaires à votre interlocuteur. "Une relation de confiance doit s'instaurer à l'occasion de l'élaboration du menu. À travers celui-ci se dévoile l'identité des jeunes mariés", explique le chef Gérard Van Laer. D'une manière générale, évitez les mets aussi tape-à-l'œil que coûteux, ainsi que les grands crus et les champagnes de grand prix.

La plupart des traiteurs peuvent également vous louer tables, chaises, nappes, vaisselle et couverts, mais vous disposerez néanmoins d'un choix plus vaste et de tarifs plus avantageux auprès d'une entreprise de location de matériel. Par exemple, avec l'un de ces loueurs, Options, vous pourrez dresser une table complète entre 11 € et 53 € par invité. Si, dans la fourchette basse, vous disposez d'une sobre vaisselle blanche et de chaises de jardin, vous pourrez en revanche, avec le budget le plus élevé, opter pour des chaises Napoléon III et des tables décorées de somptueux candélabres. "Avec un budget serré, il faut concentrer l'effort financier sur le nappage. De belles nappes colorées accepteront des chaises et de la vaisselle plus simple", conseille Brigitte Kreiss, directrice d'une boutique Options, à Paris.

Le poste personnel se révèle, quant à lui, difficilement compressible. On compte généralement une personne de service pour 10 à 20 invités. Prévoyez entre 200 € et 250 € de rémunération pour une prestation de 8 heures.

Recevoir au restaurant, pour la simplicité d'organisation.

Si vous recevez dans un restaurant, contrairement aux formules "location plus traiteur", les tarifs qui vous seront présentés engloberont généralement la totalité des prestations et services (matériel, couverts et vaisselle, personnel, décoration florale, etc.). Seuls demeureront à votre charge les éventuels dépassements d'horaires du personnel. Il vous sera ainsi plus facile de gérer votre budget. De la petite auberge campagnarde au palace parisien, en passant par le restaurant étoilé dans le guide Michelin, vous n'aurez que l'embarras du choix, de même que pour les prix. Selon le menu, les prestations annexes et la localisation géographique, la fourchette va d'environ 90 € à 250 € par tête. Moyennant un supplément, il est parfois possible de "privatiser" l'établissement, qui est alors fermé aux autres clients le temps d'une soirée, d'une nuit, voire plus.

Les faire-part, entre originalité et classicisme.

Une bonne façon d'allier économies et originalité consiste, à condition d'en avoir le temps, à les réaliser soi-même sur l'ordinateur familial. À partir du document informatique, l'impression de 200 faire-part chez un imprimeur revient à environ 300 €. S'ils sont entièrement réalisés par ce dernier, comptez plutôt 500 €, voire beaucoup plus pour des faire-part gravés. Si vous souhaitez en plus publier une annonce dans un quotidien national, prévoyez entre 50 € (dans Libération) et 460 € (Le Figaro du samedi).

Tenues à tous prix.

Le poste vestimentaire représente généralement environ 10 % du budget d'un mariage. Les plus économes trouveront leur bonheur chez Tati Mariage. Cette enseigne propose, en effet, des modèles sobres et bien coupés autour de 200 €. À ce prix, les retouches restent à votre charge, mais vous repartez immédiatement avec votre robe. Moyennant 1 000 €, une bonne couturière de quartier vous confectionnera une robe inspirée d'un modèle existant. En ajoutant 500 €, vous porterez une élégante réalisation en soie de Cymbeline ou Pronuptia. Pour un véritable modèle de créateur (Catherine Varnier, Christophe Rouxel...), il faut prévoir au moins 1 900 € à 3 000 €. Côté marié, la location d'une jaquette reviendra de 150 € à 200 €, plus 25 € pour un haut de forme et une paire de chaussures vernies. On trouve aussi des jaquettes à l'achat : compter 500 € pour une "seconde main" et 1 000 € pour une neuve. "Certains magasins proposent ensuite de retailler la jaquette en costume", souligne Juliette Binoche. Enfin, il faut prévoir pour habiller chacun des enfants d'honneur une soixantaine d'euros dans des enseignes telles que Bois de Rose ou Cyrillus.

Ne négligez pas la décoration et l'animation.

Si vous avez un sens artistique très développé, n'hésitez pas à l'utiliser. Sinon, mieux vaut faire confiance à un professionnel de la décoration florale. "Il ne faut pas voir trop petit, car dans une pièce vide, comme c'est souvent le cas pour les mariages, les fleurs contribuent à meubler", explique Olivier Pitou. Chez ce fleuriste parisien, il faut dépenser jusqu'à 65 € pour un superbe centre de table, de 50 € à 80 € pour des appliques de fleurs et de 150 € à 250 € pour une composition à poser sur un buffet. Nettement moins spectaculaires, les bouquets proposés par les fleuristes de quartier vous reviendront quand même à une centaine d'euros chacun. Enfin, les plus aisés pourront organiser un feu d'artifice. "Les prix démarrent à 2 300 €, mais il faut compter de 3 000 € à 3 800 € pour avoir quelque chose de beau", explique Rodolphe Savry, fondateur de Castellum, une entreprise spécialisée dans l'animation d'événements.

Gage d'une ambiance réussie, un bon disc-jockey représente un investissement élevé, entre 700 € et 800 €, mais qui en vaut largement la peine. Nombre de mariages ont été gâchés par des animateurs aux plaisanteries un peu lourdes ou une sonorisation mal réglée. "Les mariés préfèrent donner 150 € à un copain plutôt que de rémunérer un vrai professionnel à son prix", regrette Rodolphe Savry. Des musiciens, comme un violoniste ou un groupe gospel pour animer la messe, par exemple, demandent un cachet de l'ordre de 460 € par artiste. Pour 2 300 €, vous pouvez faire appel aux six musiciens du Grand Klezmer, dont les chants et musiques yiddish rythmeront votre cocktail et le dîner qui suit. Si votre budget le permet, offrez-vous les services d'un magicien ou d'un caricaturiste qui interviendront pendant le dîner pour 400 €. Enfin, pour revivre calmement cette journée si marquante, offrez-vous les services d'un photographe. "Certes la facture s'élèvera entre 1 000 € et 2 000 €, mais c'est un important souvenir que vous conserverez de votre mariage", explique Juliette Binoche. Rien ne vous empêche en plus de disséminer des appareils photos jetables (9 € chaque, environ) un peu partout, à l'intention de vos invités. Valérie Valin-Stein

3213.jpg


Mots-clés :

MARIAGE , PRIX




Outils pratiques :

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

Bannière e-Particulier