Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Banque > Les "super" livrets ont changé la donne des comptes d'épargne

Les "super" livrets ont changé la donne des comptes d'épargne

Octobre 2001
Le Particulier n° 947, article complet.

Avec une rémunération brute de 5 % ou plus, les livrets des banques en ligne sont devenus en peu de temps de sérieux concurrents des livrets administrés classiques.

Pour séduire leurs futurs clients dans un marché très concurrentiel, les nouvelles banques en direct, sans guichet, ont mené depuis quelques mois une véritable offensive de charme vis-à-vis des épargnants. L'essentiel de cette politique commerciale se résume à un produit : un livret d'épargne qu'il est désormais convenu d'appeler, au regard des traditionnels livrets d'épargne réglementés, un "super" livret, car son rendement brut annuel est égal ou supérieur, selon les établissements, à 5 %. De quoi faire pâlir d'envie le classique livret A ou le Codevi dont la rémunération annuelle est figée à 3 % depuis le 1er juillet 2000, mais surtout de quoi donner des sueurs froides aux banques de réseau traditionnelles (Crédit lyonnais, Société générale, Crédit du Nord...) dont les comptes sur livret affichent à grand-peine une rémunération annuelle brute de 2,75 % seulement. Actuellement, 6 banques en direct jouent des coudes sur ce créneau de l'épargne facile et facilement rémunérée : Banque Covefi, dont le livret lancé en janvier 2000 à 5 % est à 5,25 % depuis novembre 2000 ; Banque Directe, qui propose depuis septembre 2000 son Épargne Banque Directe au taux inchangé de 5 % brut ; ING Direct avec son Épargne Orange, dont le taux actuel de 5,30 % brut a été révisé trois fois à la hausse depuis son lancement à 4,20 % en mars 2000 (4,50 % en juin 2000, 5 % en septembre 2000 et enfin 5,30 % depuis mars 2001) ; la banque AGF, avec son Compte sur livret à 5 % brut depuis son lancement il y a un an ; Zebank avec son Livret Ze, rémunéré à 5,10 % brut depuis son lancement en février dernier (voir le n° 942 du Particulier, p. 12) et la banque Bipop apparue en mars dernier et dont le livret Bank Up, désormais rémunéré à 5,50 %, a été l'espace de quelques semaines le plus intéressant du marché avec un rendement brut de 6,15 % (voir le n° 944 du Particulier, p. 10).

De façon marginale, Deutsche Bank a aussi lancé cette année une offre de compte sur livret rémunéré à 6 % brut et garantis pendant 6 mois à compter du premier versement, mais cette proposition, qui n'a plus cours aujourd'hui, était couplée à l'ouverture d'un compte-titres de 20 000 € (131 191 F) minimum.

Une rémunération soumise à imposition.

Les taux alléchants offerts par les banques en direct s'entendent tous bruts, c'est-à-dire hors prélèvement libératoire forfaitaire de 15 % (à vous d'exercer ou non cette option dès la souscription du livret) et hors prélèvements sociaux de 10 %. Pour les livrets à 5 %, la rémunération qu'il est donc possible d'en tirer est de 3,75 % net, ce qui reste tout de même au-dessus du rendement de l'épargne réglementée par les pouvoirs publics, Livret d'épargne populaire et, dans une moindre mesure, Livret jeune exceptés.

Un épargnant qui déposerait ainsi 100 000 F auprès de la banque AGF ou de Banque Directe afin de les laisser fructifier un an durant, percevrait 3 750 F d'intérêts dans son escarcelle, contre 3 000 F avec un Livret A des Caisses d'épargne ou de La Poste, ou un Livret bleu du Crédit mutuel.

En revanche, si ce même épargnant choisit Zebank ou la Banque Covefi, et dans la mesure où les taux annoncés demeurent inchangés durant l'année qui suit le dépôt des fonds, le montant respectif des intérêts perçus serait de 3 825 F et de 3 937 F. Par ailleurs, les contribuables non imposables ou ceux dont le taux marginal d'imposition sur leurs revenus 2000 a été de 8,25 % hors prélèvements sociaux, ont avantage à opter pour l'intégration des intérêts perçus au barème progressif de l'impôt sur le revenu et non pour le prélèvement forfaitaire libératoire, ce qui accroîtra la rémunération perçue.

Un rendement révisable à tout moment.

Contrairement aux livrets administrés, les taux des nouveaux livrets bancaires sont révisables n'importe quand, en fonction de l'évolution des marchés court terme. Chaque banque en ligne s'engage néanmoins à informer par courrier ses clients de toute modification de taux, un mois avant son entrée en vigueur, ce qui laisse le temps de réagir et de rapatrier éventuellement son épargne vers des supports qui peuvent être jugés à ce moment-là plus rémunérateurs. Afin d'engranger le plus de souscriptions possible et de fidéliser leurs clients, deux établissements ont choisi de maintenir tel quel leur taux de rendement jusqu'à la fin de l'année : il s'agit de Banque Directe et de Banque Covefi. La rémunération du livret de Zebank est, pour sa part, garantie jusqu'au 30 juin 2002.

Compte tenu des incertitudes qui pèsent actuellement sur les marchés monétaires et d'une nouvelle baisse probable des taux courts dans les semaines qui viennent, cette garantie n'est pas à négliger. Un dépôt de 100 000 F sur le livret Ze qui interviendrait le 1er novembre prochain et perdurerait jusqu'au 30 juin 2002, rapporterait environ 2 550 F d'intérêts, contre 2 000 F sur un Livret A.

En apparence, cette différence d'intérêts sur 8 mois est peu significative, mais il ne faut pas exclure une diminution du taux du Livret A d'ici quelques mois, passé les élections présidentielle et législatives.

Des intérêts calculés à la quinzaine.

Les livrets de toutes les banques en ligne sont très accessibles : 100 F suffisent pour en ouvrir un, les formalités à accomplir étant très peu contraignantes (il faut remplir un formulaire d'adhésion et fournir un justificatif d'identité, de domicile et un relevé d'identité bancaire). Tous ces livrets sont souples d'utilisation, dépôts et retraits pouvant être effectués à tout moment par chèque, virement ou prélèvement automatique, que ce soit par courrier, téléphone, Minitel ou par Internet (pour utiliser les différents outils de communication à distance, un code secret est délivré à chaque titulaire de compte). La réglementation les oblige cependant à un calcul des intérêts par quinzaines révolues : des fonds déposés entre le 1er et le 15 de chaque mois (ou entre le 16 et le 30 de chaque mois) ne sont donc productifs d'intérêts qu'à partir du 16 (ou du 1er du mois suivant) et sous réserve, c'est important, qu'ils soient maintenus en compte durant un minimum de 15 jours. Pour que la rémunération promise ne se réduise pas comme peau de chagrin, il faut laisser reposer un peu son épargne (1 à 3 mois minimum), les allers-retours fréquents étant toujours pénalisants.

Le Livret d'épargne populaire : très intéressant si on y a droit.

Les contribuables dont l'impôt sur le revenu en 2000 n'a pas dépassé 4 260 F n'ont aucune raison de faire des infidélités à leur banque de toujours, sauf s'ils disposent d'un volant de liquidités très important. Sur présentation de leur avis d'imposition, ils peuvent en effet ouvrir un Livret d'épargne populaire (LEP) auprès de leur agence habituelle et bénéficier d'un rendement annuel net d'impôt de 4,25 % garanti. Le montant des dépôts est certes plafonné à 50 000 F, mais un couple marié peut détenir deux LEP et placer ainsi 100 000 F qui lui rapporteront, au bout d'un an, 4 250 F d'intérêts net de tout impôt contre 4 125 F net pour le livret de la banque Bipop, actuellement le plus rémunérateur des livrets des banques en ligne (mais à condition que le rendement annoncé demeure en l'état dans les 12 mois qui suivent, pari délicat...).

Les dépôts sur livret sont garantis

Les dépôts sur livret sont garantis comme des comptes bancaires dans l'éventualité, certes très improbable, d'une défaillance de l'établissement dépositaire. Ils sont couverts à hauteur de 70 000 € (459 170 F) par le fonds de garantie institué par la loi n° 99-532 du 25 juin 1999 relative à l'épargne et à la sécurité financière (JO du 29). Ce montant de 70 000 c s'applique à l'ensemble des dépôts d'un même déposant auprès du même établissement de crédit, quels que soient le nombre des dépôts ou leur localisation dans l'Espace économique européen... Sauf pour les fonds déposés sur l'Épargne Orange d'ING Direct, qui bénéficient d'une garantie de 20 000 € (131 191 F) seulement, cette banque en ligne étant une succursale et non une filiale de sa maison mère hollandaise ING, ce qui la place sous tutelle du fonds de garantie des dépôts hollandais.


Mots-clés :

LIVRET D'EPARGNE




Outils pratiques :
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier