Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Savoir décrypter une étiquette

Savoir décrypter une étiquette

Octobre 2001
Le Particulier n° 947, article complet.

Vin d'origine, vin de table, vin de pays, AOC, grand cru, cru bourgeois, cépages, mentions légales... Le vin a son jargon bien spécifique et un système d'appellation complexe qu'il vaut mieux savoir décrypter pour bien acheter. Petite leçon de géographie pour mieux se répérer...

Certaines mentions légales permettent d'identifier le vin

Pourquoi déboucher un pomerol avec un rôti de canette quand un simple côtes-du-rhône-villages fruité et épicé, offrira une meilleure harmonie ? Bien acheter son vin revient d'abord à connaître ses besoins en terme d'accords mets et vin, ensuite en terme de budget. Mais s'il est si difficile de choisir son vin, c'est aussi parce que, à la complexité des classements par crus – nous l'avons vu page 79 – s'ajoute un système d'appellations pas toujours limpide aux yeux du consommateur. Pour vous aider à vous repérer, sachez que tous les vins commercialisés en France appartiennent à l'une ou l'autre des deux catégories suivantes : vin d'origine ou vin de table.

Les vins d'origine doivent répondre à des critères précis.

Les vins d'origine comptent les AOC (appellation d'origine contrôlée) et, à un niveau inférieur, les AOVDQS (appellation d'origine vin délimité de qualité supérieure). L'AOC est un label qu'un organisme public, l'Institut national des appellations d'origines (Inao), attribue, après décret ministériel, aux vins mais aussi aux fromages, aux légumes et aux fruits. Le vignoble français compte à ce jour 450 AOC : chacune correspond à un vin produit sur un terroir identifié et délimité, selon un savoir-faire reconnu et normalisé par des règles contraignantes. Ces règles imposent certains cépages (chardonnay, merlot, cabernet), limitent la production, encadrent la vinification ou la taille des ceps. Ce produit d'appellation est donc, par nature, unique et non reproductible ailleurs... Toutefois, les trois lettres AOC ne figurent pas sur l'étiquette. Ces vins arborent simplement la mention appellation xxx contrôlée (exemple : appellation sancerre contrôlée). Quant au label AOVDQS, il constitue l'antichambre de l'AOC : les vins méritant ce label sont appelés à bénéficier d'une AOC. Ils sont donc également produits à l'intérieur d'une zone définie et doivent répondre à toutes sortes de critères et de contrôles proches de ceux exigés pour une AOC. L'étiquette doit mentionner "vin délimité de qualité supérieure" et faire figurer le logo de garantie (un timbre représentant une main tenant un verre). Un vin d'appellation est-il pour autant de meilleure qualité qu'un vin sans origine ? Si l'on s'en tient aux textes qui régissent l'AOC, la notion de qualité n'est jamais abordée. Mais les contrôles et le niveau d'exigence des agréments officiels, ainsi que les terroirs viticoles sélectionnés, induisent un niveau qualitatif reconnu.

Parmi les vins de table, de bonnes surprises.

Tous les vins qui ne bénéficient pas d'une appellation sont dits vins de table. Essentiellement vinifiés par les coopérateurs, les vins de pays – catégorie supérieure des vins de table – sont censés provenir de zones viticoles moins nobles que les vins d'origine. Ils sont désignés soit par le nom du département de production, soit par le nom d'une zone locale, sous-régionale ou régionale, comme par exemple, le vin de pays du Jardin de la France (Vallée de la Loire), le vin de pays du Comté tolosan et le vin de pays d'Oc. Les vins de pays ne peuvent, en aucun cas, résulter d'un mélange de diverses provenances. La mention vin de pays figure obligatoirement sur l'étiquette, suivie du nom de la région de provenance (ex : vin de pays du terroir landais). Les termes grand vin, supérieur, réserve, château ou clos, leur sont interdits. Certains vins de pays ont su tirer leur épingle du jeu en se vendant plus cher que des vins d'AOC (le plus célèbre d'entre eux, le Mas Daumas Gassac, un vin de pays d'Oc). Il est vrai que le savoir-faire du vigneron et la qualité de la production peuvent parfaitement justifier des prix plus élevés. Sachez donc garder une certaine distance par rapport à la hiérarchie établie et faites confiance à votre palais. Quant aux vins de table, dits de consommation courante, ils peuvent provenir de n'importe quelle région viticole française, de l'Union européenne ou d'un pays tiers. Cette provenance doit être indiquée sur l'étiquette en plus de la mention vin de table, du degré d'alcool et de la contenance. Toute allusion à une origine valorisante ou à une notion de qualité supérieure est interdite.

Dossier réalisé par Claudine Abitbol


Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier