Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Système de rasage, Braun ou Philips

Système de rasage, Braun ou Philips

Janvier 2007
Le Particulier pratique n° 320, article complet.
Auteur : LABEY (Pierre)

Les couteaux oscillants de Braun... constituent une batterie de lames, solidaires par leur base, qui par un mouvement très rapide de va-et-vient coupent la barbe à travers une grille, voire deux, selon la gamme des modèles. Les têtes rotatives de Philips... sont dotées de trois petites grilles circulaires cachant des lames qui tournent comme des hélices. Ces trois supports apportent une certaine souplesse lors du rasage pour épouser au mieux les contours du visage.

A peine plus d'un homme sur trois se fait la barbe avec un ­rasoir électrique, les autres restent fidèles au rasoir mécanique, il est vrai inégalable pour obtenir une peau rasée de très près. Mais le moteur a ses avantages : facilité d'emploi et aucun risque de coupures. Nous avons comparé le système de Braun à celui de Philips, les deux fabricants largement leaders sur ce marché, qui ont chacun une tête de rasage bien spécifique, avec ses amateurs et ses ­détracteurs. Pour cela, nous avons établi trois binômes de prix équivalents : deux filaires (autour de 50 €), deux sans fil de moyenne gamme (environ 120 €), et deux sans fil haut de gamme (plus de 150 €). Les deux marques sont donc comparées dans plusieurs catégories d'appareils.

Efficacité

Nous avons essayé ces rasoirs en utilisation quo­tidienne, et également sur une barbe de trois jours. En usage journalier, les deux procédés se retrouvent à égalité, seule la montée en gamme fait la différence, les ­têtes de rasage s'affinant alors, et le résultat s'optimisant. Mais avec une barbe de trois jours, l'avantage va incontestablement aux Braun, du moins dans leurs versions sans fil Contour 5874 et SynchroPro 7785. Leurs deux grilles aux trous irréguliers ­attrapent bien les poils du cou, qui ont tendance à ­s'aplatir. En fait, les rasoirs électriques ne sont pas conçus pour ces barbes de trois jours : il faut passer plusieurs fois sur les mêmes ­zones, alors que le rasoir mécanique s'acquitte sans pei­ne de cette tâche. Notons que la taille des pattes ou les contours de la moustache et de la barbe se font aussi bien avec tous les modèles. Le Philips Cool Skin oblige à retirer la tête supportant grilles et lames pour adapter l'accessoire ad hoc à la place, ce qui n'est pas très pratique, alors que sur les autres, la tondeuse se relève (Braun) ou se rabat (Philips) d'un seul geste.

Irritation

C'est un critère qui pèse lourd, surtout pour les utilisateurs habitués au rasage mécanique, avec lequel la mousse ou le gel procure toujours un effet apaisant. Grâce à son distributeur de solution hydratante, le Philips Cool Skin est plus doux sur la peau que les autres. Malheureusement, le dosage du produit s'effectuant avec le pouce, il se révèle tantôt trop pauvre, tantôt excessif. Il s'agit d'une cartouche de 12 ml de Nivea for Men (en vente par cinq, gel ou lotion), permettant huit à dix rasages (environ 6 €). Pour les autres appareils, il faut s'acheter un baume après-rasage. Le Philips HQ6645 est celui au contact le plus rugueux.

Autonomie

Pas de doute, les batteries des Philips offrent une plus grande autonomie de fonctionnement que celles des Braun ; 25 % de plus d'après nos mesures. Le temps global ­dépend évidemment de la dureté de la barbe. Disons qu'avec les Braun, après une charge complète, vous pouvez partir en voyage tranquille les cinq jours ouvrés de la semaine sans emporter le câble électrique. Avec les Philips, vous tiendrez le week-end en plus. Tous comportent un voyant de charge, et la plupart (sauf le Braun Contour 5874), un autre de décharge.

Bruit

Il n'est vraiment gênant que pour l'uti­lisateur. Imaginons que quelqu'un sommeille dans une chambre à côté de la salle de bains, le bruit de l'eau qui coule dans la douche ou celui de la brosse à dents seront plus perceptibles que le ronronnement du rasoir, qui a l'avantage d'être plus régulier. Nous l'avons donc mesuré à une distance de 10 cm (grosso modo celle entre le menton et l'oreille), soit à peu près ce qu'entend la personne qui se rase, puis à 1 m pour se représenter la gêne occasionnée à un autre occupant de la pièce. Rappelons que l'accroissement d'un niveau ­sonore de 3 dB(A) correspond au dou­ble­ment du bruit. Les Philips émettent un son un peu plus aigu que les Braun. Le Philips Williams F1 HQ7290 est de loin le plus discret, devant le Braun, filaire, Free Control 1715.

Nettoyage

Après chaque rasa­ge, il suffit de commander le soulèvement de la grille et de ­tapoter l'appareil au-dessus du lavabo ou de la poubelle pour que les poils tombent. Tous les modèles testés se rincent également sous le robinet sans dommage – à condition de prendre la précaution de les débrancher avant –, à l'exception du Philips HQ6645, qui n'a pas prévu cet usage. En plus, son transformateur se trouvant dans le corps de l'appareil au lieu d'être dans la prise murale, un rinçage à l'eau avec le câble connecté serait donc très risqué puisque c'est le 230 V qui est relié au rasoir, et non une basse tension de sécurité.

Braun encourage l'achat de la solution nettoyante spéciale Clean and Renew pour son SynchroPro 7785. Il est vrai qu'elle agit très bien : le rasoir étant positionné tête en bas sur le support ad hoc, les restes de poils coupés coulent naturellement au fond du réceptacle. Mais en rasage quotidien, il faut changer cette recharge tous les mois (coût 14 € les deux ou 17 € les trois). Cela évite cependant de passer la petite brosse chaque fois, voire de démonter complètement le mécanisme de rasage tous les trois à six mois comme sur les autres modèles.

Et aussi

Les critères ci-dessous ne jouent pas en fonction du principe, têtes rotatives ou couteaux oscil­lants, mais dépendent des caractéristiques des modèles.

Avec ou sans fil ?

Les appareils filaires sont beaucoup moins chers que les modèles sans fil, encore faut-il avoir une prise de courant à proximité. Les rasoirs à batteries intégrées fonctionnent également raccordés au secteur par leur câble électrique lorsqu'ils sont déchargés. Sauf le Philips Cool Skin, qui se recharge sur son support via deux contacts spécifiques ; ce qui interdit l'utilisation de la prise en cas de panne de batterie.

L'encombrement et le poids

Ils varient assez peu d'un modèle à l'autre. à l'exception du support de charge du Philips Cool Skin, qui doit rester sur le plan de toilette (en plus, son cordon électrique est le plus court de tous), et du système de nettoyage fourni avec le Braun SynchroPro 7785, qui nécessite une place de rangement plane. Le Philips Williams F1 Team HQ7290 (la marque sponsorise l'écurie de formule 1) est nettement plus léger que les autres, ce qui n'est pas désagréable.

La réparation

Dans le rayon des rasoirs, on trouve produits d'entretien et pièces détachées. Par exemple, la batterie de lames Braun coûte de 18 à 30 €, et les têtes Philips (vendues à ­l'unité, sachant qu'il en faut trois), 15 €. En cas de nécessité, il faudra faire la comparaison avec le prix des rasoirs neufs, mais à partir des moyennes gammes, remplacer les pièces peut être plus intéressant.

Pierre Labeÿ


Mots-clés :

COSMETIQUE , DEPILATOIRE , HYGIENE CORPORELLE , PIECE DETACHEE , RASOIR




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier