Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > ESB et tremblante du mouton : nouvelles mesures européennes

ESB et tremblante du mouton : nouvelles mesures européennes

ESB et tremblante du mouton : nouvelles mesures européennes
Juillet-août 2001
Le Particulier n° 945, article complet.
Depuis le 1er juillet, le contrôle et l'éradication des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) – expression visant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) et la tremblante du mouton – sont régis par un nouveau texte européen (règlement CE n° 999/2001 du 22.5.01). Ce règlement constitue une synthèse de toutes les mesures communautaires prises ces dernières années et en assure une application identique dans les 15 Etats membres. Toutefois, sur quelques points, le règlement peut varier d'un pays à l'autre (pays membres ou pays tiers exportant vers l'Union), en fonction de son degré d'exposition au risque d'ESB. Un barème a ainsi été établi, tenant compte du nombre de cas d'ESB, de son évolution, de l'âge des animaux touchés...

Les mêmes interdictions dans chaque pays.

Dans l'ensemble, le règlement uniformise l'interdiction des protéines animales provenant de mammifères (notamment les farines d'os et de viandes) dans l'alimentation des ruminants, impose un système de surveillance épidémiologique de la tremblante et de l'ESB, et harmonise les règles concernant les matériels à risque spécifié (MRS) les plus susceptibles de transmettre une EST à l'homme (cervelle, moelle épinière...).

Le dépistage étendu aux animaux morts.

En France, où la réglementation est déjà stricte, la principale modification porte sur le test de dépistage de l'ESB. Il devra désormais être pratiqué non seulement sur tous les bovins de 30 mois ou plus arrivant à l'abattoir, mais aussi, comme le veut le règlement, sur ceux trouvés morts ou mis à mort, notamment les animaux abattus suite à la découverte d'un cas d'ESB dans leur troupeau. Parallèlement, les autorités françaises ont interdit l'utilisation d'os de ruminants dans la fabrication des gélatines destinées à la consommation humaine (arrêté du 15.4.01), et envisagent d'abaisser de 30 à 24 mois l'âge des bovins soumis au dépistage de l'ESB. Enfin, éleveurs et industriels ayant vivement réagi, les autorités n'ont pas suivi pour l'instant l'avis de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) préconisant de classer parmi les MRS les intestins de mouton, utilisés en charcuterie pour les saucisses. Il a seulement été demandé à l'Afssa de poursuivre ses travaux.

Mots-clés :

ENCEPHALOPATHIE SPONGIFORME BOVINE , ESB , EUROPE , TREMBLANTE DU MOUTON




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier