Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Plus de farines animales dans les pâtés pour chiens

Plus de farines animales dans les pâtés pour chiens

Plus de farines animales dans les pâtés pour chiens
Septembre 2001
Le Particulier n° 946, article complet.
Au tour des animaux domestiques d'être écartés de tout risque de contamination par l'ESB (ou maladie de la vache folle). Un arrêté du 15 juin stipule que les chiens et chats de compagnie (16 millions en France) et les petits rongeurs (4 millions) ne doivent plus trouver dans leurs aliments industriels, de farines animales – à l'exception de variétés considérées inoffensives (comme les farines de volaille).

Tout risque de contamination par un animal familier est écarté.

Les farines sont, rappelons-le, le principal vecteur du prion pathogène, l'agent infectieux de l'ESB. La décision, qui concerne aussi les produits importés, fait d'une pierre deux coups : non seulement les animaux familiers ne pourront plus être affectés, comme le furent des dizaines de chats outre-Manche, en Suisse et Norvège, mais encore leurs maîtres ne risqueront pas la contamination en employant des ustensiles – même lavés abondamment – ayant servi à la préparation de leur pâtée. Cet arrêté confirme que la lutte contre la propagation de l'ESB passe par l'éradication de toutes les farines animales (43 0000 tonnes produites paran). Aujourd'hui, plus aucun animal élevé par l'homme pour sa chair ou son lait ne peut en consommer, à l'exception des poissons d'élevage pour lesquels sont tolérés des farines à base de poissons et de crustacés.

Pour les non-ruminants, l'interdiction est provisoire.

Pour les bovins, l'interdiction des farines animales remonte à 1990 ; pour les autres ruminants (moutons, chèvres, brebis), elle date du 20 décembre 1994 (cette décision avait été précédée par une interdiction applicable à l'échelle communautaire). Quant aux non-ruminants (porcs, volailles, lapins...), aucun d'entre eux ne doit plus être nourri de farines depuis le 14 novembre 2000, une interdiction généralisée à l'Union européenne pour une durée provisoire. En novembre prochain, les ministres des 15 États membres se prononceront sur l'opportunité de maintien de l'interdiction.

Mots-clés :

ANIMAL FAMILIER , SECURITE ALIMENTAIRE , VACHE FOLLE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier