Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Incinération des farines animales : un appel d'offres pour de nouvelles méthodes

Incinération des farines animales : un appel d'offres pour de nouvelles méthodes

Décembre 2001
Le Particulier n° 949, article complet.
Les cimenteries commencent à absorber le trop-plein de farines de viandes et d'os, dont l'utilisation en alimentation animale est interdite depuis novembre 2000. Moyennant une subvention de 400 F par tonne, ces installations pourraient, d'ici à la fin 2002, incinérer environ la moitié des farines provenant des abattoirs (850 000 tonnes par an), après broyage et déshydratation des résidus de l'abattage et de la découpe des animaux. La mission interministérielle pour l'incinération des farines animales (Miefa) a lancé un appel d'offres pour trouver d'autres moyens d'incinération, par exemple dans des centrales électriques. Cependant, aucune proposition n'est encore retenue, mais la construction de six centres d'incinération est envisagée, car les stocks de farines en attente atteignent actuellement 370 000 tonnes et devraient connaître un pic de près d'un million de tonnes à fin 2003. À plus long terme, les abattoirs eux-mêmes devront s'équiper pour incinérer directement une partie de leurs déchets, avant même de les transformer en farines.

Mots-clés :

FARINE ANIMALE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier