Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Risques naturels et industriels : 4 700 campings en zones sensibles

Risques naturels et industriels : 4 700 campings en zones sensibles

Risques naturels et industriels : 4 700 campings en zones sensibles
Janvier 2002
Le Particulier n° 950, article complet.
Près d'un camping sur deux est situé dans une zone à risque. C'est ce que révèle l'enquête nationale 2001 du ministère de l'Environnement sur les campings aménagés, qui fait état de 4 768 terrains à risque sur les 9 624 existants. Cette enquête, prévue par la réglementation (décret n° 94-614 du 13 juillet 1994 sur la sécurité des occupants des terrains de camping soumis à un risque naturel ou technologique prévisible) fait l'objet d'une réactualisation tous les 2 ou 3 ans. Entre celle de 1998 et celle de 2001, le nombre de campings aménagés a ainsi baissé de 13 % environ, mais le pourcentage d'entre eux exposés à des risques est passé de 47,3 % à 49,5 %.

Différents niveaux de dangerosité.

Les campings installés en zones à risque d'inondation sont les plus nombreux (50 % des 4 768 considérés à risque). Viennent ensuite les feux de forêts (34,3 %), puis les risques sismiques (12,7 %) et les crues torrentielles (10,7 %). 181 campings demeurent soumis au risque de glissements de terrain (coulée de boue par exemple), contre 356 en 1998. Les risques liés aux activités humaines interviennent dans une moindre mesure avec, dans 6,5 % des cas, l'exposition au transport de matières dangereuses.

Des chiffres à moduler.

Le risque sismique, par exemple, bien répertorié en France, est assez fréquent, mais présente des magnitudes faibles. Par ailleurs, entre les deux enquêtes, les campings soumis aux crues torrentielles (risque réel) a diminué de 5 %. Dans le même temps, ceux soumis aux inondations, lentes et moins dangereuses, a augmenté de 3 %.

Un cahier pour la sécurité.

Parmi ces campings à risque, 2 758 ont vu en 2001 leur "cahier des prescriptions de sécurité" approuvé, contre 1997 lors de l'enquête précédente. Celui-ci, défini par un arrêté de février 1995, centralise des informations consultables auprès de la direction du camping, telles que la description du terrain et des risques, les consignes de sécurité, d'alerte et d'évacuation, ainsi que les références des visites de contrôle effectuées par les services compétents. Enfin, l'enquête attire l'attention sur l'existence de campings non aménagés, qui doivent être régularisés ou proscrits. Pour connaître la liste des campings à risques, adressez-vous à la préfecture ou au comité départemental de tourisme.

Mots-clés :

CAMPING




Outils pratiques :
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier