Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Achats dans la zone euro : évitez les pièges

Achats dans la zone euro : évitez les pièges

Achats dans la zone euro : évitez les pièges
Juillet-Août 2002
Le Particulier n° 956, article complet.
Auteur : DESHAYES (Sylvain)

Lors d'un déplacement en Europe, il est tentant de faire des achats – hi-fi, électroménager... – la monnaie unique favorisant les comparaisons de prix. Mais la bonne affaire ne peut faire oublier les difficultés auxquelles vous pouvez être confronté au retour.

Un prix alléchant n'est pas tout, pensez aux garanties et recours futurs en cas de problème

L'euro, monnaie commune aujourd'hui à 12 pays de l'Union européenne, qui regroupe quelque 304 millions de citoyens actuellement et autant de consommateurs, facilite les comparaisons de prix. Les périodes de vacances donnent aux voyageurs de multiples occasions de noter les différences sur les étiquettes, sans avoir à en passer par le casse-tête

de fastidieuses conversions. Un voyage ou un week-end à Rome, Barcelone ou Stuttgart peut être l'occasion de se laisser tenter et de réaliser un achat que l'on avait projeté à meilleur prix : caméscope, appareil photo, ordinateur portable, DVD, vêtements, etc.

De belles affaires en perspective.

Un seul exemple : un récent relevé de prix effectué dans les agglomérations frontalières de Strasbourg et de Kehl, par Euro info consommateurs, association franco-allemande d'information et de défense des consommateurs, donne une idée des différences de prix qui peuvent exister d'un pays à l'autre. La chaîne hi-fi Sony CMT-CP 100 : 399 € dans un magasin But près de Strasbourg, 255 € chez Mediamarkt près de Kehl, soit une différence de 36 %. Le DVD de Titanic : 26,22 € à la Fnac, 15,49 € chez Mediamarkt, soit – 41 %. Une pellicule photo 24 x 36 Agfa 200 Asa : 4,42 € chez Photo Service, 2,99 € chez PhotoVideo Allemagne, soit – 32 %. Certes, toutes les comparaisons de prix ne donnent pas toujours des écarts aussi importants. Mais cela montre que, pour certains achats, le consommateur européen peut faire jouer la concurrence au-delà des frontières. Voilà pour le principe.

Mais, monnaie unique ou pas, un achat à l'étranger nécessite toujours des précautions spécifiques. Si l'appareil tombe en panne, faut-il retourner le produit au commerçant ? Le fabricant peut-il prendre le relais ? Et, en cas de litige, quelle est la meilleure solution pour s'en sortir ? Malheureusement, les recours sont assez limités.

Rappel

Zone euro : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Portugal et Pays-Bas.

Dans l'Union européenne, mais hors zone euro : Danemark, Royaume-Uni et Suède.

Sylvain Deshayes


Mots-clés :

CONSOMMATEUR , CONSOMMATION , EURO , EUROPE , PROTECTION DU CONSOMMATEUR




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier