Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Un recul sur l'étiquetage du boeuf

Un recul sur l'étiquetage du boeuf

Mai 2003
Le Particulier n° 965, article complet.
L'origine géographique de la viande de bœuf servie dans les cantines et restaurants doit être portée à la connaissance des consommateurs (décret du 19.12.02 ; voir le no 962 du Particulier, p. 22). Toutefois, une note interne de l'administration interprète cette mesure de façon assez minimaliste, ce qui risque d'en réduire sensiblement la portée. Ce document laisse en effet une grande liberté aux professionnels quant au support de l'information (une simple feuille volante suffit) et à son contenu, puisqu'elle peut être donnée pour "l'ensemble des viandes servies (...) sans que doive être nécessairement garantie au consommateur l'origine exacte des différents morceaux composant un plat donné". La note considère également que le décret ne s'applique pas aux rayons traiteurs des grandes surfaces, aux charcutiers-traiteurs ou encore aux services de restauration à domicile. En revanche, le décret concerne les traiteurs qui livrent des repas pour une cérémonie et ceux qui opèrent dans les foires et salons, s'ils disposent de tables pour les convives. Par ailleurs, quel que soit l'établissement, seule la viande bovine en morceaux et les steaks hachés de veau ou pur bœuf devront faire l'objet d'une indication d'origine, mais pas les préparations de viande (raviolis, hachis parmentier, sauces bolognaises, pizzas...).

Mots-clés :

BOEUF , ETIQUETAGE , VIANDE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier