Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Transports > Handicapés : le voyage en avion soumis à conditions

Handicapés : le voyage en avion soumis à conditions

Handicapés : le voyage en avion soumis à conditions
Juin 2004
Le Particulier n° 978, article complet.
Air France a été sanctionné par le Tribunal de grande instance de Nice, le 25 mars dernier, pour avoir refusé d'embarquer un couple et son enfant sur l'un de ses avions. Le père, malvoyant, et la mère, aveugle (notre photo), souhaitaient faire un aller-retour Nice/Brest avec leur enfant âgé de 7 mois.

Un enfant doit être accompagné d'une personne "responsable".

Dans cette affaire, le transport des adultes ne posait pas problème, mais la compagnie s'est appuyée sur la réglementation (arrêté du 12.5.97, annexe OPS1.262), qui stipule que "tout enfant de moins de 2 ans doit avoir avec lui un accompagnateur responsable", pour leur refuser l'embarquement. Air France, ne faisant pas la différence entre une personne malvoyante et une aveugle, demandait au couple d'acheter un troisième billet pour un accompagnateur. De son côté, le tribunal a estimé qu'aucune disposition ne s'oppose à ce qu'un père malvoyant, capable de comprendre les consignes de sécurité et de connaître l'emplacement des issues de secours, soit l'accompagnateur d'un enfant en bas âge.

Un service d'assistance spécifique.

Pour éviter les conflits, les personnes handicapées doivent prévenir leur compagnie aérienne avant le départ. Certains transporteurs ont, en effet, une procédure ad hoc pour la prise en charge des handicapés. À Air France, le programme Saphir (Service d'assistance aux voyages des personnes handicapées pour les informations et réservations) permet par exemple de demander l'assistance d'une personne pour l'embarquement, à condition de prévenir 48 heures à l'avance. Pour certains handicaps, la compagnie exige un certificat médical attestant la capacité à voyager en avion. En dernier ressort, le commandant de bord est le seul apte à décider qui peut embarquer et qui doit rester au sol, en fonction du personnel de bord dont il dispose et de la nature du handicap. C'est le cas s'il estime qu'un passager ne pourra se dégager seul en cas de situation périlleuse ou que le personnel navigant n'aura pas les moyens de l'assister.

Renseignements : Air France / service Saphir : 0 820 01 24 24 ou mail.saphir@airfrance.fr

Mots-clés :

HANDICAPE , TRANSPORT AERIEN




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier