Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Allégez vos factures de téléphone mobile

Allégez vos factures de téléphone mobile

Allégez vos factures de téléphone mobile
Décembre 2004
Le Particulier n° 983, article complet.
Auteur : DESHAYES (Sylvain)

Pour beaucoup d'utilisateurs, les dépenses consacrées à la téléphonie mobile sont trop lourdes. Des solutions existent pour limiter la dérive des factures sans se priver. En outre, vous pouvez revoir vos abonnements ou même changer d'opérateur.

Pour toute une famille, l'économie peut atteindre plus de 50 € par mois

Aujourd'hui, il est fréquent que, dans une famille, parents et enfants aient chacun leur téléphone mobile. Ce qui représente un budget d'abonnements et de communications de l'ordre de 150 € à 250 € par mois, ou encore, de 1 800 € à 3 000 € par an. Une somme coquette et plutôt orientée à la hausse, car désormais la priorité des trois grands opérateurs, Orange, SFR et Bouygues, est de rentabiliser au maximum leurs abonnés actuels à coups d'augmentations discrètes de tarifs et de nouveaux services facturés au prix fort. Et l'apparition de deux nouveaux opérateurs "discount", Débitel et Breizh Mobile, est encore trop récente pour avoir changé la donne. Il est pourtant possible de maîtriser ses factures de téléphone, sans se priver, ni obligatoirement se lancer dans un changement d'opérateur, mais simplement en analysant précisément les consommations de toute la famille, pour y déceler les dérapages et chercher la formule tarifaire la plus avantageuse.

Concernant les abonnements à un forfait de communications (nous verrons plus bas ce qu'il en est des téléphones avec carte prépayée), la première chose à faire est d'examiner les factures des 6 à 12 derniers mois. Cet examen sera d'autant plus fructueux si vous avez demandé des factures détaillées (cette option est gratuite, arrêté du 1er.2.02).

Changez de type d'abonnement.

Si vous constatez sur vos factures que vous dépassez souvent et de beaucoup la durée de communication correspondant à votre abonnement, un forfait plus important pourrait être plus économique. Par exemple, vous avez un forfait SFR de 3 heures, à 39 €, que vous dépassez en moyenne de 40 minutes chaque mois, soit, à 0,30 € la minute, un supplément de 12 € par mois. En passant au forfait de 4 heures à 47 €, vous économiseriez 4 € par mois et 48 € par an. Si au contraire, vous ne consommez jamais entièrement votre forfait, envisagez le forfait inférieur. Un exemple : vous avez un abonnement de 2 heures pour 31 €/mois, mais vous ne consommez en moyenne que 1 h 10. En passant à un forfait d'une heure à 21 €, avec la minute supplémentaire à 0,30 €/mn, votre dépense mensuelle sera de 24 € [21 + (10 x 0,30 €)], soit une économie de 7 € par mois et 84 € par an. Mais, si votre consommation est vraiment très faible, vous aurez peut-être intérêt à abandonner carrément le forfait pour une carte prépayée (voir p. 83). Le changement de type d'abonnement peut se faire en contactant le service client de votre opérateur. Les forfaits Orange "ajustables" évitent cette démarche : chaque mois, en fonction de votre durée réelle de communications, la facture est automatiquement établie sur la base du forfait le plus avantageux, dans certaines limites toutefois. Ainsi, avec un forfait ajustable "Initial", la facturation pourra se faire sur la base d'un forfait de 2 heures, 3 heures ou 4 heures, mais jamais au-delà ni en deçà.

Limitez les appels hors forfait.

Certains appels sont toujours facturés hors forfaits, notamment ceux des numéros commençant par 08. Au mieux, lorsque le numéro est gratuit, le temps d'appel sera décompté de votre forfait. Et si le numéro est payant, son coût vous sera facturé en plus. Même chose pour les récents numéros courts à 4 chiffres, tels le 32 50 de France Météo (0,34 €/mn). Les opérateurs eux-mêmes ne sont pas en reste, et proposent à leurs abonnés de nombreux numéros de services (infos trafic, renseignements...) parfois coûteux. Le service Annuaire express de SFR, par exemple, coûte 1,20 € par appel, et la durée de la communication est décomptée de votre forfait.

Pensez aux forfaits de SMS.

Autre élément qui pèse sur les factures, les messages écrits SMS (Short Message Service). Une consommation de 100 à 150 SMS par mois n'a rien d'exceptionnel chez les jeunes, dont c'est le mode privilégié de communication. Soit un supplément de facture de 15 € à 22,50 €, l'envoi d'un SMS coûtant environ 0,15 € (jusqu'à 160 caractères ; au-delà et jusqu'à 320 caractères, 2 SMS sont facturés, etc.). Mieux vaut alors prendre un forfait de SMS, en plus du forfait classique pour la conversation, comme tous les opérateurs en proposent. Le prix du SMS tombe alors à environ 0,09 €. Comme avec tout forfait, il faut quand même surveiller sa consommation : les SMS non consommés sont perdus, et ceux au-delà du forfait sont facturés à l'unité. Le progrès technique des téléphones, permettant de prendre des photos numériques et de les envoyer à des correspondants, engendre également des dépenses nouvelles. Ce service d'un nouveau genre (dit MMS pour Multimédia Message Service) est, en effet, facturé 0,40 € par envoi. Là aussi, un forfait de SMS peut être plus économique (il n'existe pas encore de forfaits spécifiques MMS). Un MMS y est décompté comme 3 SMS, soit environ 0,27 € par MMS. En revanche, le choix d'un forfait ne règle pas la question des SMS +. Ce sont ces messages surtaxés qui permettent, par exemple, de participer à des jeux ou de voter dans des émissions télévisées. Ils doivent être envoyés vers des numéros à 5 chiffres commençant par un chiffre entre 3 et 8. Plus le chiffre est élevé, plus la surtaxe l'est aussi, de 0,05 € à 1,50 € (les paliers les plus utilisés étant ceux à 0,50 ou à 1 €). Cette somme s'ajoute au coût du SMS, payé au tarif de l'opérateur ou décompté du forfait. Toute la famille doit prendre conscience du coût élevé de ces messages, et ne doit pas en abuser.

Faut-il envisager de changer d'opérateur ?

L'analyse des factures de téléphone de la famille permettra de déterminer le forfait optimal de conversation et/ou de SMS pour chacun de ses membres. À partir de là, voyez si l'opérateur auquel chaque membre de la famille est abonné propose des formules proches de cet optimum (voir le tableau ci-dessous). Sinon, un changement d'opérateur peut être envisagé, en particulier pour que tous les membres de la famille soient abonnés au même opérateur, si vous passez beaucoup d'appels entre vous. En effet, tous les opérateurs favorisent les appels passés à l'intérieur de leur réseau. Orange, par exemple, accorde, sur ses forfaits de 2, 3 et 4 heures, 1 heure supplémentaire pour les appels vers les mobiles Orange et les postes fixes. De même, SFR annonce "50 % de temps offert en plus" pour ses forfaits, à condition que ce temps supplémentaire soit consacré à appeler des mobiles SFR ou des postes fixes. Ces avantages ne sont pas réservés aux appels dans le cercle familial, mais au-delà de ce cercle ils deviennent marginaux, car vous ne choisissez évidemment pas les numéros que vous appelez en fonction de l'opérateur.

Une troisième raison de changer d'opérateur est la recherche de tarifs plus bas. En gros, les forfaits Orange sont plus chers, mais ils incluent plus de services : forfait ajustable (voir p. 78), double appel, présentation du numéro, etc. SFR est meilleur marché, mais ses forfaits incluent moins de services (deux, choisis par abonnement). SFR est aussi le seul à proposer deux modes de décompte du temps de communication : à la seconde près dès le début de l'appel (seul décompte appliqué par ses concurrents), ou avec la première minute indivisible. Avec cette seconde modalité, le forfait est moins cher de 3 € par mois, mais vous le consommez plus vite. Ce n'est donc pas forcément avantageux. Enfin, Bouygues – avec une couverture géographique désormais équivalente à celle de ses rivaux – reste le moins cher, surtout avec son forfait bas de gamme Référence qui, en contrepartie, comporte peu de services. Depuis quelques semaines, Débitel et Breizh Mobile, nouveaux opérateurs sans réseau (ils louent ceux de SFR et d'Orange) proposent aussi des forfaits attractifs. Mais Débitel pèche encore par son réseau commercial réduit aux quelques dizaines de boutiques Videlec. Quant à Breizh Mobile, ses forfaits ne sont vendus qu'en Bretagne et les tarifs les plus attractifs sont réservés aux appels émis depuis la Bretagne, la Basse- Normandie et les Pays de Loire.

Ainsi, lorsque votre priorité est de faire baisser vos factures, si les services liés au forfait sont pour vous secondaires, et que vous êtes chez Orange, un passage chez SFR, Bouygues ou – si vous ne craignez pas la nouveauté – Débitel ou Breizh Mobile, est envisageable. Cependant, quel que soit votre opérateur actuel, si votre abonnement remonte à quelques années, vous risquez de ne pas trouver mieux ailleurs, les prix ayant augmenté depuis. En outre, en quittant votre opérateur, vous perdez les points de votre programme de fidélité. Si, au contraire, votre abonnement est récent, pensez que vous ne pouvez le résilier que s'il a dépassé sa durée minimale obligatoire, 24 mois en général. Et, dans tous les cas, changer d'opérateur est une démarche assez lourde (voir p. 79).

Si vous appelez très peu, préférez une carte prépayée.

Si vous passez très peu d'appels avec votre portable, et que votre priorité est de rester joignable, un abonnement à un forfait de communications peut se révéler superflu, et l'achat de cartes prépayées peut suffire. Une carte Bouygues Nomad à 15 €, par exemple, ne permet de passer que 30 minutes d'appels pendant le mois suivant sa mise en service (ou d'envoyer jusqu'à 125 SMS), mais vous conservez votre numéro d'appel pendant 8 mois supplémentaires, et vous restez donc joignable. Pour pouvoir de nouveau appeler, il suffit d'acheter une recharge dans un point de vente ou par téléphone. En comparaison, le forfait Bouygues 1 heure coûte 19 €, soit 171 € sur 9 mois. Tout en restant adaptées aux faibles consommations, les cartes de SFR et Orange sont plus chères (voir le tableau ci-dessous), surtout dans la mesure où le décompte des communications à la seconde dès la première seconde, sans première minute indivisible, est en option payante, alors qu'elle est, au contraire, incluse dans les cartes Bouygues Nomad. En revanche, les cartes SFR ont deux avantages appréciables quand votre crédit d'appel est épuisé. D'une part, vous pouvez encore passer un appel de 3 minutes de votre portable. D'autre part, vous pouvez consulter votre répondeur (c'est aussi le cas avec Orange). Alors qu'avec les cartes concurrentes, vous devez appeler d'un autre appareil, fixe ou mobile (que vous n'avez pas toujours sous la main), et vous n'avez plus accès au répondeur. Breizh Mobile est encore moins cher que Bouygues, à condition de téléphoner depuis l'Ouest de la France (voir le tableau ci-dessous).

Mais attention au prix de la minute de communication, les cartes prépayées reviennent beaucoup plus cher qu'un forfait. Ainsi, avec la carte Nomad Classic (25 € pour 55 minutes de communication), la minute revient à 0,46 €, contre 0,22 € avec le forfait de 2 heures à 26 € par mois. Aussi, faites bien le compte de vos dépenses de recharges de cartes prépayées : si elles dépassent régulièrement 20 à 25 € par mois, un forfait sera plus économique.

Solution ultime : s'imposer une limite de consommation.

C'est le dernier scénario où les cartes prépayées présentent un intérêt, surtout pour un enfant qui a du mal à maîtriser sa consommation : il dispose ainsi d'un crédit fixé d'avance pour, au choix, passer des appels et envoyer des SMS. Et, une fois le crédit dépensé, il reste néanmoins joignable. Les forfaits bloqués ont le même avantage. Avec ces formules (Forfait compte mobile Orange, Le compte SFR, ou Mini compte rechargeable Bouygues), une fois la durée du forfait consommée, il n'est plus possible d'appeler ou envoyer des SMS jusqu'à ce que le forfait se reconstitue le mois suivant, ou à moins d'acheter une recharge. La minute de communication revient dans ces cas, de 0,20 à 0,32 €, soit sensiblement le tarif des forfaits classiques les moins chers. Ainsi, alors que les opérateurs rivalisent d'ingéniosité pour vous pousser à dépenser toujours plus, à vous d'être plus malin qu'eux, en jouant sur toutes les subtilités de leurs tarifs. Sylvain Deshayes


Mots-clés :

TELEPHONE MOBILE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier