Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Téléphone-Internet > Peut-on se passer de France Télécom ?

Peut-on se passer de France Télécom ?

Juin 2006
Le Particulier n° 1002, article complet.
Auteur : DESHAYES (Sylvain)

L'abonnement à France Télécom va augmenter en juillet. Une raison de plus de s'affranchir de cet opérateur grâce au "dégroupage total". Avantageuse, cette solution implique aussi quelques limites et contraintes. Voici les bonnes questions à se poser avant de sauter le pas.

Avec le dégroupage total, des économies, certes, mais des interrogations sur la qualité...

Sur les quelque 27 millions de particuliers abonnés au téléphone fixe, près d'un million (au 31.3.06) ont choisi de couper les ponts avec France Télécom, toutes leurs communications téléphoniques passant désormais par leur fournisseur d'accès à Internet (FAI). Grâce au dégroupage total, ils économisent ainsi l'abonnement à France Télécom, dont le prix passera, le 4 juillet prochain, de 13,99 € à 15 € par mois, avant d'être porté à 16 € en juillet 2007. Néanmoins, vu le coût d'un abonnement à Internet haut débit, environ 30 € par mois, prendre un tel abonnement et quitter France Télécom uniquement pour le téléphone n'est pas vraiment justifié. Par ailleurs, le dégroupage total implique quelques contraintes et inconvénients, qu'il importe de bien mesurer avant de se lancer.

En quoi consiste le dégroupage total ? Quelles sont ses implications ?

Le dégroupage total revêt deux aspects, l'un commercial et contractuel, l'autre technique. D'une part, votre abonnement à France Télécom est résilié, et vous n'aurez plus aucun rapport avec cet opérateur. Vous ne conservez que l'abonnement avec votre FAI, qui vous donne accès à Internet, à la téléphonie en "voix sur IP" (voir glossaire p. 78) et, éventuellement, à des chaînes de télévision. D'autre part, au plan technique, cet accès se fait par l'intermédiaire d'un modem spécialisé fourni par le FAI, ou "box", relié à une prise téléphonique de votre logement, et auquel sont raccordés ordinateur, téléphone et télévision.

Par ailleurs, votre ligne de téléphone, depuis la prise murale jusqu'aux installations et au réseau du FAI, est placée sous sa responsabilité, et non plus sous celle de France Télécom. Le dégroupage total diffère donc du dégroupage partiel (voir glossaire), avec lequel vous conservez un abonnement France Télécom. Aujourd'hui, cinq FAI proposent le dégroupage total : Alice, AOL, Club-Internet, Free et Neuf Télécom/Cégétel. Enfin, il existe une variante au dégroupage total : les câblo-opérateurs Numéricable et UPC/Noos proposent, dans certaines villes, en plus de l'accès à la télévision et à Internet, un service de téléphonie, qui permet de se passer de l'abonnement à France Télécom.

Quelles sont les conditions d'accès au dégroupage total ?

Tout d'abord, il faut que votre ligne soit techniquement compatible avec l'ADSL, plus de 95 % des lignes l'étant désormais. Ensuite, il faut que vous soyez raccordé à un central téléphonique où au moins un des FAI cités ci-dessus a non seulement installé ses équipements, mais aussi propose le dégroupage total. Le plus simple pour être fixé est de consulter le site Internet des FAI, en indiquant votre numéro de téléphone actuel et votre code postal. Vous pouvez également consulter des sites spécialisés (voir encadré p. 80). Selon les cas, vous aurez accès au dégroupage total en pouvant choisir votre FAI, ou bien vous n'aurez pas le choix, un seul FAI proposant cette option sur votre central. Lorsque aucun FAI ne propose le dégroupage total sur votre central, vous pourrez néanmoins, si votre ligne est techniquement compatible avec l'ADSL, avoir accès à la "voix sur IP" (voir glossaire p. 78) en vous abonnant à l'un des FAI déjà cités, ou à Wanadoo (rebaptisé Orange). Mais vous devrez conserver votre abonnement France Télécom.

Quels avantages apporte le dégroupage total ?

Sur le plan financier, vous économisez le prix de l'abonnement à France Télécom. Si vous êtes actuellement en dégroupage partiel, c'est le seul avantage, mais il n'est pas négligeable, surtout si, en plus de l'abonnement de base France Télécom, vous êtes aussi abonné au transfert d'appel, signal d'appel, etc. En effet, ces services sont inclus chez la plupart des FAI (ainsi que l'inscription en liste rouge). Si vous n'avez pas encore d'abonnement Internet, ou un abonnement bas débit, le dégroupage total vous fera économiser en plus le prix des communications vers les postes fixes en France, et même, avec AOL, Free ou Neuf Télécom, le prix des appels vers plusieurs pays européens et nord-américains. Un exemple : votre facture moyenne mensuelle s'élève à 46 € dont 14 € pour l'abonnement, 14 € pour les appels en France (postes fixes), 8 € pour Londres et le reste vers les mobiles (10 €). Avec le dégroupage total (à condition d'être abonné à l'un des trois FAI précédemment cités), vous ne paierez plus que les appels vers les mobiles, soit une économie de 36 €. Vous aurez donc plus qu'amorti votre abonnement Internet (environ 30 € par mois), sans devoir vous restreindre dans le nombre et la durée de vos communications. En outre, vous disposerez d'un accès Internet à haut débit, nettement plus rapide et agréable qu'un accès classique bas débit, qui ne bloque pas votre ligne téléphonique, et qui n'est pas facturé à la durée. Enfin, certains FAI incluent dans leur abonnement l'accès à diverses chaînes de télévision, gratuites ou payantes. Mais il faut que votre ligne téléphonique présente un débit ADSL suffisant, c'est-à-dire que vous ne soyez pas trop éloigné du central dont vous dépendez. Cela dit, faites bien vos comptes : comme le montre le tableau ci-dessous, vers les téléphones mobiles, les tarifs proposés par les FAI sont parfois plus élevés que ceux pratiqués par France Télécom et les opérateurs alternatifs en téléphonie classique (Télé 2, Cégétel, etc.), ce qui peut faire perdre une partie de son avantage au dégroupage total. De plus, il faut regarder les tarifs des FAI à la loupe. Certains restreignent en effet la gratuité des appels vers les postes fixes aux seules lignes France Télécom, excluant ainsi les appels vers les box dont le numéro d'appel commence par 087 (Neuf et Noos). Free, qui voulait en faire de même (voir le no 999 du Particulier, p. 18), a suspendu provisoirement cette tarification.

Est-il facile de passer au dégroupage total ?

En principe, oui (voir p. 79). Il faut cependant prévoir une coupure de votre ligne de téléphone entre le moment où France Télécom la débranche dans le central téléphonique et celui où votre FAI vous reconnecte à son réseau. Cette coupure ne durera que 2 ou 3 heures, mais des difficultés techniques ou des désaccords entre France Télécom et votre FAI peuvent allonger ces délais. Il est prudent de prévoir quelques jours de coupure... qui peuvent se transformer en 3 ou 4 semaines dans les pires cas. Une autre difficulté peut survenir si vous demandez votre dégroupage total en même temps que vous souscrivez un abonnement haut débit : en principe le FAI vous envoie immédiatement votre "box", pour que vous puissiez la brancher dès que vous serez dégroupé, et accéder au téléphone et à Internet. Mais, là aussi, des retards peuvent se produire. Dans tous les cas, à condition de le spécifier en demandant votre dégroupage, vous pourrez conserver votre actuel numéro de téléphone. Vos contacts habituels pourront ainsi continuer à vous joindre sans changer leurs habitudes.

Le dégroupage total a-t-il des inconvénients ?

Sur le plan technique, le téléphone, l'Internet, voire la télévision, transitent par le même canal, la "box" et la prise de téléphone sur laquelle elle est branchée. Par contre, votre ligne téléphonique classique étant inactive, les autres prises de téléphone le sont aussi. Pour disposer de plusieurs combinés, il faut obligatoirement des téléphones sans fil dont la base est reliée au modem. Mais, celui-ci ayant besoin d'électricité pour fonctionner, toute coupure de courant vous prive de téléphone. De plus, le Minitel, certains fax, les systèmes de téléalarme et de télésurveillance sont incompatibles avec la téléphonie par ADSL. La qualité du son peut également dérouter car elle diffère de celle de la téléphonie classique, et des phénomènes d'écho gênants se produisent de temps à autre. Toutefois, il est parfois possible de remédier à ces problèmes en débranchant la prise électrique du modem et en la rebranchant, ce qui réinitialise le modem et provoque le téléchargement automatique de mises à jour de ses logiciels internes.

Sur le plan commercial, une fois totalement dégroupé, vous n'aurez plus qu'un seul et même interlocuteur, votre FAI, pour le téléphone, l'Internet et éventuellement la télévision. Vous ne pourrez plus faire jouer la concurrence avec d'autres FAI ou opérateurs de téléphone. Notamment, si vous êtes abonné pour votre ligne traditionnelle à un opérateur alternatif, vous n'y aurez plus accès, puisque votre ligne France Télécom sera fermée. Or les FAI sont parfois défaillants. Box défectueuses, résiliations impossibles, facturations fantaisistes... sont régulièrement dénoncés par les associations de consommateurs (voir le no 1001 du Particulier, p. 20), ainsi que le coût élevé de l'assistance téléphonique (0,34 €/ mn en général, temps d'attente compris). Enfin, certains usagers sont victimes des conflits qui opposent les FAI entre eux et France Télécom, sous forme de lignes coupées sans préavis et impossibles à rétablir pendant plusieurs semaines, d'abonnements résiliés unilatéralement... Bien que rares, ces situations sont lourdes de conséquences pour ceux qui les subissent, car le téléphone et, de plus en plus, Internet, sont des services dont il est difficile de se passer.

Comment déménager ou changer de FAI ?

En dégroupage total, ces opérations sont complexes et coûteuses. Pour déménager, vous devez d'abord demander à votre FAI le transfert de l'abonnement (chez Free, AOL et Club-Internet par exemple) ou, si cette option n'est pas prévue (Alice...), le résilier. Transfert ou résiliation peuvent entraîner des frais (49 € chez Alice, 63,90 € chez Club-Internet) et la restitution du modem au FAI. D'autres, comme Free, ne facturent pas de frais, mais votre ancienneté d'abonné retombera à zéro (frais de résiliation chez ce FAI dégressifs avec l'ancienneté). Puis demandez à l'agence France Télécom de votre nouveau logement de vous ouvrir une ligne (entre 55 € et 122 €) et de vous attribuer un numéro d'appel. Enfin, vous devez vous réabonner auprès de votre FAI, demander le dégroupage total de votre nouvelle ligne, et éventuellement attendre une nouvelle box. En principe, la durée minimale d'un abonnement France Télécom est de 6 mois, mais le dégroupage total autorise une résiliation anticipée. Cependant, Free, Club-Internet et Neuf Télécom n'imposent pas toujours ce schéma contraignant : si votre nouveau logement était précédemment équipé d'une ligne de téléphone inactive depuis moins de 3 mois (Free, Neuf Télécom) ou de 6 mois (Club-Internet), et si vous connaissez l'ancien numéro d'appel de la ligne, ces FAI peuvent vous réabonner sans que vous ayez à ouvrir une ligne France Télécom. De plus, si votre nouveau logement se situe dans la même zone géographique que le précédent, vous pouvez demander à garder le même numéro d'appel. Les démarches sont similaires si, sans déménager, vous voulez changer de FAI. Il faut d'abord résilier votre abonnement auprès du premier FAI et, éventuellement, en supporter les frais, puis faire rouvrir une ligne par France Télécom (sauf si votre nouveau FAI est Free, Club-Internet ou Neuf Télécom), avec les frais correspondants, et demander le dégroupage total auprès de votre nouveau FAI.

Pourrai-je mettre fin au dégroupage total et revenir chez France Télécom ?

Oui, il suffit de vous réabonner à France Télécom et de payer pour la réouverture d'une ligne. L'opérateur "récupérera" alors votre ligne auprès du FAI. Mais attention, cela ne vous dispensera pas de résilier votre abonnement auprès du FAI : respect d'une durée minimale d'engagement (1 an chez Alice et Club-Internet par exemple), versement de frais de résiliation (96 € moins 3 € par mois d'ancienneté chez Free par exemple), retour du modem à une adresse et dans des délais précis (7 à 15 jours au maximum). Une fois votre nouvel abonnement France Télécom en service, vous pourrez reprendre un abonnement Internet, que ce soit en bas débit ou par ADSL.

Sylvain Deshayes


Mots-clés :

ABONNEMENT , FOURNISSEUR D'ACCES A INTERNET , FRANCE TELECOM , RESILIATION AMIABLE , TELEPHONE




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier