Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Stockage des photos numériques : les fausses promesses d'Internet

Stockage des photos numériques : les fausses promesses d'Internet

Stockage des photos numériques : les fausses promesses d'Internet
Septembre 2006
Le Particulier pratique n° 316, article complet.
Auteur : SARGIS (Marise)

Un Français sur deux possède désormais un appareil photo numérique. Ainsi équipé, il mitraille trois fois plus qu'au temps de l'argentique. Reste à trouver un moyen fiable et pratique de stocker tous ces clichés...

La photo numérique a tout bousculé : le matériel, les albums, le tirage, l'échange, l'archivage... bref, toutes nos habitudes de preneurs de vues. Et c'est plutôt heureux. De nouveaux usages naissent, véhiculés à la vitesse d'Internet. Mais il faut suivre

En cette rentrée, la question d'actualité s'oriente vers le stockage. Hier il y avait la boîte à chaussures de négatifs, aujourd'hui des supports high-tech exposés à toutes les révolutions de format. Autant dire l'inconnu ! Pourtant, archiver ses photos numériques n'est pas un sujet anodin. Il s'agit de la mémoire familiale, que l'on doit organiser, préserver du temps, et donc garantir. Selon le sociologue Pierre Bourdieu, la diffusion d'une photo au sein d'un groupe assure sa cohésion, et ce sont les femmes à qui il incombe de maintenir cette relation avec la famille et les amis. Rien d'étonnant alors à ce qu'elles aient investi le créneau de la photo numérique. En 2005, elles représentaient 62 % des utilisateurs, contre à peine 29 % en 2003 (d'après le Baromètre photo 2005, Api/Ipsos).

A ce jour, aucun site n'assure l'archivage gratuit de photos. Certains sites de tirage en ligne annoncent bien un “stockage gratuit illimité” mais ils se contentent de mettre vos photos en ligne dans des albums à partager entre amis. C'est dans ce but qu'ils les conservent avec un objectif commercial : s'octroyer une primauté en cas de tirages ultérieurs... En tout cas, ils ne vous permettent pas de récupérer vos fichiers sur votre ordinateur... On ne peut donc pas parler de véritable service d'archivage.

D'autres sites s'intéressent au marché porteur de la photo numérique. Le moteur de recherche Google, par exemple, teste en ce moment un service d'album photo en ligne qui permettra partage et archivage. Ce service (baptisé Picasa) mettra à la disposition de chaque internaute 250 Mo gratuits, équivalant à 1 000 photos environ. Ces images pourront être visionnées à distance par les proches (accès limité par mot de passe) et surtout, vous pourrez les rapatrier à loisir sur votre ordinateur. Pour disposer de 6 Go supplémentaires (soit 25 000 photos), il faudra débourser 25 € par an. Mypixmania, leader du tirage numérique en ligne, proposera aussi bientôt un service d'archivage mais sous la forme de CD payants, comme le fait Photo Service depuis un an et demi.

Face à ces nouveaux commerçants, ces nouveaux usages, ces nouveaux produits, nous avons enquêté pour mieux comprendre cette culture de la photo numérique et mieux l'employer. Car après l'époque de l'équipement, arrive celle des travaux.

Le tirage des photos numériques sur papier passe par trois canaux : impression à domicile (55 %) ; commande de travaux sur un site Internet (40 %) ; tirage à un comptoir photo, une borne automatique ou en minilabo (10 %)

Le paysage de la distribution se transforme donc à grande vitesse. La Fnac a annoncé la disparition de 49 points de développement photo. Photo Service s'inquiète de son devenir mais ne se résout pas encore à fermer ses bouti­ques ; à la différen­ce de son concurrent, elle a su rebondir plus tôt en créant de nou­veaux supports (calendriers et livres photo), qui comblent la chute des tirages papier. “Il existe encore des régions non couvertes par l'ADSL où la présence d'une boutique pour les photographes amateurs est nécessaire. Et, à Paris, certains clients aiment venir chercher leurs travaux en magasin, même s'ils les ont commandés de chez eux, par Internet. Il faut donc continuer à mixer les deux”, argumente Richard Chaulland-Lottet, directeur marketing.

Les sites Internet doivent leur succès à leur facilité d'usa­ge pour les consommateurs. Le profil de ces professionnels varie beaucoup : il s'agit de laboratoires qui se lancent dans le recrutement direct de clients (Mypixmania, Pho­toweb) ; de passionnés de photo qui se spé­cia­lisent dans un produit et sous-traitent la façon (Yamafoto, Monalbumphoto) ; des majors du Net qui se placent sur un créneau porteur et complètent leur pano­plie de services gratuits (Google, Yahoo France qui a remanié cet été son site photo, sur lequel il propose depuis janvier une offre de tirage en ligne payante, sous-traitée à Cewecolor).

Après avoir cassé les prix des tirages, aujourd'hui lissés, les sites attirent maintenant le chaland avec leur offre d'album virtuel gratuit, base de tous les produits dérivés ensuite vendus : livre photo, pêle-mêle, mug, tee-shirt, peinture, caricature, etc. Mypixmania en propose jusqu'à 120 

Avec l'album virtuel, le consommateur peut surtout partager ses photos avec qui il veut

Pour cela, il lui suffit d'ouvrir, sur un site spécialisé, un compte gratuit et accessible grâce à un mot de passe. Cela fait, il peut envoyer ses clichés originaux depuis son ordinateur vers ce site. Ce transfert prend plus ou moins de temps selon le nombre et la taille des fichiers, la configuration de l'ordinateur et l'heure de connexion. L'internaute baptise ensuite son album, enregistre l'adresse e-mail des personnes avec qui il veut partager ses vues puis communique le mot de passe d'accès à ces dernières. Chacun peut alors consulter l'album et commander des tirages. Une manne commerciale pour les laboratoires de développement qui ont tout intérêt à diffuser ce service.

Les images sont converties en basse définition par le logiciel du site afin d'occuper le moins de place possible sur le serveur. Aussi, quand l'album virtuel se présente comme “un espace de stockage”, il s'agit d'une fausse promesse. En fait, vous pouvez rarement récupérer vos photos à leur définition d'origine... Quand vous réussissez à les récupérer

Chaque site a son mode de fonctionnement. Wistiti, société belge rachetée par le laboratoire Spector, spécialiste du développement par VPC, garde vos originaux 30 jours, puis les archive sur CD mais sans vous les restituer. Le site a déjà engrangé 35 millions d'images

Photoweb, créé en 2000 avec un laboratoire à Grenoble, conserve les originaux à chaque activation de l'album pendant 6 mois et sinon les efface. Yamafoto, fondé en 2000, sous-traite le stockage sur bande magnétique des photos retaillées mais ne vous permet pas non plus de les récupérer.

Mais les vrais services d'archivage arrivent. Photo Service, présent sur Internet depuis 1999, stocke les images en utilisant les puissants moyens du Net center de 9 Télécom, et accepte sur demande du client de lui expédier un CD (facturé 8 €). Mypixmania, l'une des plus grosses structures avec 120 salariés, ouverte en 2002 par le groupe français Fotovista qui dis­pose de son propre laboratoire, conserve les images sources sur trois serveurs différents (d'une capacité de 200 000 Go chacun). Le site permettra aussi bientôt la récupération des versions originales sur CD moyennant finances. Quant à l'archivage de données, c'est un métier à part entière. Des sites proposent désormais aux particuliers de conserver un double numérique de leurs documents importants et de leurs photos numérisées (pour 50 € par an chez www.e-coffrefort.fr).

L'archivage reste donc le point sensible de la technologie numérique, alors que pointe l'ère des photos instantanées, grâce aux “photophones” (téléphones portables munis d'un appareil photo) de plus en plus performants. En tout cas, Photo Service s'apprête à lancer un service dédié à ces photophones, dès la rentrée.

Marise Sargis

Mots-clés :

INTERNET , MATERIEL AUDIOVISUEL , PHOTOGRAPHIE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier