Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > La chambre d'hôte rivalise de charme avec l'hôtel

La chambre d'hôte rivalise de charme avec l'hôtel

La chambre d'hôte rivalise de charme avec l'hôtel
Novembre 2006
Le Particulier pratique n° 318, article complet.
Auteur : BARRON (Edwige)

Ayant gagné en professionnalisme, ce type d'hébergement est désormais un concurrent sérieux pour l'hôtellerie. Et joue la carte du prestige.

Absence de standardisation, authenticité, con­vivialité, l'hébergement de charme est por­teur de ­valeurs très recherchées ­actuellement. Véri­table “invention” des guides Rivages, ce concept est ­apparu il y a un peu plus de vingt ans dans l'univers du tourisme français, comme l'explique Jean de Beaumont, directeur de collection. A une époque où les guides ne connaissaient encore que deux notions, la qualité ou le luxe. Rivages a répertorié ­d'abord les hôtels de charme, puis les chambres d'hôtes de charme et, enfin, les villages de charme. Les Gîtes de France lui ont ­emboîté le pas quelques années plus tard. Leur guide, dont la première édition date de 1990, ­recense aujour­d'hui un mil­lier d'adresses sur les 10 000 labellisées par cet organisme.

Le prix d'une chambre d'hôte de char­me varie de 60 à 80 €, avec des pics allant jusqu'à 140 €, constate Clotilde Maillard, responsable de la communication aux ­Gîtes de France. Des tarifs souvent intéressants par rapport à ceux de l'hôtellerie, le petit déjeuner inclus suffisant à faire la différence. Bien sûr, le service n'est pas le même. A l'hôtel, on porte vos bagages, ­on change quotidiennement le linge de ­toilette et l'on sert le petit déjeuner dans la chambre. Mais on suppose que vous voulez avoir la paix, et l'on ne vous fera pas la conversation... contrairement à l'hôte, qui sait que la convivialité vous séduit.

Cependant, les différences s'amenuisent : partout, on constate la création de maisons d'hôtes de plus en plus luxueuses, qualifiées quelquefois de minihôtellerie. Après les retraités, qui cherchent un revenu d'appoint en ouvrant une chambre d'hôte dans l'une de celles ­libérées par le départ de leurs enfants, des gens plus jeunes se lancent dans l'aventure, souvent des ­cadres supérieurs qui changent de vie. Ils conçoivent cette nouvelle activité comme un emploi à temps plein, s'endettent lourdement pour acheter, réalisent de gros travaux de façon à offrir un cadre haut de gamme. Ces maisons d'hôtes ressemblent de plus en plus aux hôtels de charme de dernière génération, ces petites unités hôtelières, de sept chambres au maximum, jouant pleinement la carte de l'intimité, du lieu préservé pour happy few.

Associer intimité du lieu et service irré­pro­cha­ble

Stade ultime de cette évolution, des hébergements nés de l'union d'un ­hôtel et d'une maison d'hôte. Un genre ­récent, ­apparu ces deux dernières années, qui veut associer des attraits réputés ­incompatibles : l'absence de contraintes, l'intimité de la maison d'hôte et un service hôtelier parfait. La ferme Hegia, que Véronique Daguin a ouvert au Pays basque avec son mari, jusque-là chef du restaurant Les Platanes à Biarritz, illustre bien cette tendance. Plutôt que de se stresser à courir après un deuxième macaron Michelin, ils ont préféré cette voie inédite en aménageant une ferme basque du xviiie siècle. L'intérieur, très contemporain, est structuré autour du piano du chef, scène principale que l'on observe en contre-plongée. On ne peut venir ici pour dîner seulement. Il faut loger sur place pour assister à la cérémonie du repas. Les chambres sont séduisantes, meublées de prototypes ou de créations originales de designers. On en compte cinq en tout, c'est dire l'intimité de l'endroit, par ailleurs très sélect.

Créer un décor original, un cadre uni­que

Que ce soit en hôtellerie ou en chambre d'hôte, le charme a ses poncifs. Mobilier de chez Flamant, stylisme qui rappele les revues de décoration, maintes cham­bres d'hôtes sont, finalement, assez convenues. Seul le haut du panier des propriétaires de chambres d'hôtes sait y échapper, en ajoutant leurs meubles de ­famille, une belle commode Louis XV par ci, des objets retapés par là, des créations d'artistes locaux ailleurs ou du très beau design mâtiné d'ancien. Une façon de s'impliquer qui crée un cadre unique, animé, original.

A ce jeu-là, les chambres situées dans un château ou un site prestigieux sont, bien sûr, privilégiées. Mais la formule prospère également dans les régions à vocation de tourisme culturel, Avignon par exemple, et dans les grandes villes, comme à ­Paris.

Des hébergements dignes d'un quatre-étoiles

Alcôve et Agapes (www.bed-and-breakfast-in-paris.com) est l'un des trois organismes qui centralisent les réservations de cham­bres d'hôtes dans la capitale. Il rassemble une centaine d'adresses où le client peut passer la nuit pour, en moyenne, 100 €, avec un rapport qua­li­té/prix bien supérieur à celui d'un hôtel. Mais on y trouve également de très bons hébergements à 80 € la chambre double, petit déjeuner inclus, et des suites à 195 €. Ces dernières soutiennent avantageusement la comparaison avec un palace ­parisien (sans le portier, bien sûr

) : 100 m2 dans un immeuble de prestige du 9e ar­rondissement, offrant un salon de bains de 40 m2, une douche dans une tourelle... Un quatre-étoiles de charme équivalent facturerait la nuit au moins deux fois plus cher. Sans compter les petits ­déjeu­ners, qui atteignent des prix scandaleux dans la Ville lumière, hors de propos, d'ailleurs, avec leur qualité : 15 à 36 € par personne en quatre-étoiles !

Aménagée dans des ateliers d'artistes éclairés de grandes verrières, dans ­des hôtels particuliers, avec jardins privés... plus la chambre d'hôte est luxueu­se, plus elle devient concurrentielle.

Edwige Barron


Mots-clés :

CHAMBRE D'HOTE , HOTEL , PRIX




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier