Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Téléphone-Internet > Deux solutions pour numériser ses disques vinyles

Deux solutions pour numériser ses disques vinyles

Septembre 2008
Le Particulier pratique n° 338, article complet.
Auteur : LABEY (Pierre)

... Si la platine tourne-disque fait toujours partie de votre chaîne hi-fi, il suffit d'y adjoindre le PhonoPreAmp iVinyl de Terratec pour la relier à n'importe quel ordinateur. ... Des platines tourne-disques dédiées à la numérisation se branchent directement sur l'ordinateur via une prise USB intégrée.

Ils sont nombreux, les mélomanes, à regretter certains albums de leur collection de vinyles... alors même qu'ils ont quelquefois relégué leur platine tourne-disque au grenier 

Plutôt que d'y renoncer définitivement, pourquoi ne pas numériser ces précieux microsillons ?Nous avons rassemblé dans cet article toutes les possibilités (voir encadré p. 23), que l'on dispose encore d'une platine ou non. Et nous resserrons notre analyse sur deux méthodes, que nous opposons en match : garder sa platine (pour ce test, une Technics SL-1200 MKII, qui fait référence et existe depuis plus de 20 ans) et la compléter par le dispositif de conversion PhonoPreAmp iVinyl de Terratec, apparu récemment ; ou acheter tout spécialement une platine capable de dialoguer avec l'ordinateur par prise USB (ici, la Ion ITT USB 10, l'une des plus diffusées).

Choix de l'ampli

La platine Ion, comme toutes les platines dédiées à la numérisation, dispose de l'électronique nécessaire pour fournir des fichiers numériques : elle se raccorde simplement à l'entrée ligne d'un amplificateur hi-fi (mais sans fil de terre limitant les parasites radio). La Technics – ainsi que l'ensemble des platines de cette génération – se branche impérativement sur l'entrée phono, et est dotée d'un conducteur de terre. Attention, certains amplificateurs modernes sont démunis d'entrée phono. D'où un choix plus limité.

Qualité de la platine

Les platines dédiées à la numérisation ne sont jamais haut de gamme. Notre Ion, par exemple, a un châssis et un plateau de lecture en plastique, des pieds dits “amortisseurs” mais qui transmettent quand même les vibrations, un bras sommaire et une cellule très moyenne. Au contraire, les platines hi-fi d'origine offrent tous les niveaux de qualité. Ainsi, notre Technics possède un socle lourd, posé sur des pieds faits pour supporter les vibrations dans une boîte de nuit, un plateau en aluminium et une excellente cellule (Shure).

Connexion à l'ordinateur

L'ordinateur peut être, dans les deux cas, un PC ou un Mac, sur lequel on installe préalablement les logiciels fournis. Pour la Ion et toutes les platines dédiées, il suffit de brancher la prise USB sur l'ordinateur. Idem avec la platine hi-fi, mais en intercalant le petit boîtier Terratec PhonoPreAmp iVinyl, entièrement blindé, c'est-à-dire protégé des champs parasites. Ce dernier se règle en fonction du niveau de sortie de la cellule, communiqué par le fabricant (dans le doute, on choisit le niveau médian). Il est compatible avec toutes les sortes de cellules, et dispose d'une entrée ligne pour magnétophone ou magnétocassette. Sur la Ion, ces appareils se raccordent par une entrée mini-jack.

Support de lecture

Que vous choisissiez l'une ou l'autre méthode, les CD enregistrés à partir de disques numérisés sur votre ordinateur risquent de ne pas pouvoir être lus sur votre platine CD si elle est ancienne. Les fichiers fournis par les deux systèmes sont au format compressé WAV (AAC sur Mac). Si la chaîne de lecture ne reconnaît pas ce format (c'est le cas de l'iPod), il faut les transcrire en format universel MP3 avec un logiciel de base (iTunes par exemple). L'enregistrement se fait sur 16 bits avec une fréquence d'échantillonnage de 44,10 kHz (format CD audio). Le Terratec permet, en plus, des enregistrements sur 24 bits/96 kHz (format DVD audio), mais il faut tout un matériel pour les utiliser.

Traitement du son

Le grand intérêt du Terratec PhonePreAmp iVinyl, c'est qu'il corrige différents défauts. Ainsi, la fonction Analizer affiche les courbes de niveau et de fréquence, ce qui autorise un filtrage avec le contrôle visuel des paramètres. Le Descratcher supprime les grésillements dus à la lecture répétée des disques. Le Denoiser est un genre de réducteur de bruit (comme le Dolby B ou C sur les magnétocassettes). Il fait donc presque disparaître les bruits de ronflement (rumble) des disques lus par une mauvaise platine. De plus, avantage par rapport au Dolby, il est réglable. Appliquer ces corrections sonores à tous vos disques prendrait beaucoup de temps. Mieux vaut réserver ces raffinements aux plus endommagés. Quant au logiciel Ion, il se limite à transférer et à formater les fichiers. Via ce programme, la platine peut, en plus, copier les 78 tr/min lus à 45 tr/min.

Prix

Recourir à une platine dédiée (180 € pour la Ion) est séduisant si l'on ne dispose plus d'une platine tourne-disque, et si les enregistrements sont destinés à un baladeur, dont le casque peu sophistiqué restreint la qualité d'écoute. Toutefois, c'est un matériel bas de gamme. Les amateurs de musique classique seront déçus. La solution qui consiste à utiliser une platine tourne-disque hi-fi traditionnelle et le Terratec PhonoPreAmp iVinyl (105 €, ldlc.com) est plus ambitieuse, mais elle revient beaucoup plus cher si vous n'êtes pas déjà équipé d'une platine : prévoyez alors un budget quatre fois supérieur à ce que vous dépenseriez pour l'achat d'une Ion.

Pierre Labeÿ


Mots-clés :

DISQUE , INFORMATIQUE , PLATINE DISQUE




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier