Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Bilan : que reste-t-il de la photo argentique ?

Bilan : que reste-t-il de la photo argentique ?

Bilan : que reste-t-il de la photo argentique ?
Juin 2008
Le Particulier pratique n° 336, article complet.
Auteur : LABEY (Pierre)

Depuis que la photo numérique a submergé le marché, les possesseurs d'appareil photo argentique ont vu leur choix de films se réduire, et toutes sortes d'accessoires disparaître du rayon.

La vente des appareils photo argentiques grand public a presque cessé. Seuls quelques soldeurs ou magasins d'occasion en commercialisent toujours, à des prix insolemment bas. Pour les amoureux de cette technique révolue, il y a d'excellentes affaires à réaliser, car aucune officine n'offre de reprise pour un modèle argentique lors de l'achat d'un numérique : le dépôt-vente est de rigueur. Il ne reste à l'argentique que le très haut de gamme : le reflex Nikon F6, vendu près de 2 000 €, et des moyens et grands formats pour applications professionnelles.

En ce qui concerne les films, le choix est souvent réduit au minimum dans les hypermarchés, et plus encore dans les supermarchés. De toute façon, les émulsions n'ont pas évolué, et les grands de la photo (Fuji, Kodak) ne fabriquent plus rien de nouveau. à la Fnac, le rayon laboratoire personnel (produits et matériels pour développer, tirer ou agrandir soi-même ses images sur papier) a disparu il y a plusieurs années. Pis, les laboratoires de chaînes, comme Photo Service, Photo Station, Carrefour, etc., numérisent les négatifs développés chimiquement pour tirer les images, comme s'il s'agissait de numérique, et les pellicules noir et blanc sont traitées dans un bain couleur, ce qui n'arrange pas les choses. Pour trouver un bon choix de films, du matériel et des consommables de laboratoire personnel, il faut s'adresser aux magasins spécialisés (Shop Photo par exemple), qui sont de moins en moins nombreux.

Le seul vrai produit argentique qui se maintient, c'est le jetable. Avec ou sans flash, étanche pour les photos sous-marines... Malgré son optique en plastique, il permet de faire de bien meilleures photos que l'appareil intégré dans un téléphone mobile (sauf exception) ou les appareils numériques premier prix. On en trouve à partir de 5 ou 6 € en hypermarché. Il suffit que les conditions de lumière soient bonnes et que vous soigniez le cadrage pour obtenir des clichés réussis.

Si la photo numérique a été une grande révolution, le reste de la filière photo est dans le marasme. Fini le développement avec tirages obligatoires

Les amateurs trient leurs images (si elles sont mauvaises sur l'écran LCD de l'appareil, pas la peine de les garder). Ainsi, Photo Service partage désormais plus de la moitié de la surface de ses magasins avec Orange, qui vend des abonnements, des téléphones et des Livebox ADSL. Les tirages sur stations automatiques attirent certains amateurs. D'autres s'en remettent à leur ordinateur et à leur imprimante qualité photo : plus besoin de filtres optiques, ils sont dans le logiciel de traitement de l'image, avec de multiples effets spéciaux. Le recadrage, la modification des couleurs, tout est possible. Enfin, il y a ceux qui ne font presque pas de tirages, et se contentent de visionner les photos sur l'écran de leur ordinateur, un cadre photo ou un téléviseur avec prise USB.

Pierre Labeÿ


Mots-clés :

APPAREIL PHOTO , APPAREIL PHOTO JETABLE , MATERIEL AUDIOVISUEL




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier