Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Test comparatif : 5 destructeurs de documents

Test comparatif : 5 destructeurs de documents

Test comparatif : 5 destructeurs de documents
Mars 2008
Le Particulier pratique n° 333, article complet.
Auteur : LABEY (Pierre)

Trois destructeurs de documents de classe 2 et deux autres de classe 3 testés avec diverses liasses de relevés et factures.. Prise en compte de la conception et de la robustesse des appareils, de la facilité d'utilisation et du bruit de fonctionnement.

Il est des informations à ne pas mettre entre toutes les mains : les tickets de carte Bleue une fois vos comptes faits, les relevés bancaires dès lors qu'il n'est plus nécessaire de les garder, les brouillons des déclarations d'impôt, ou tout simplement les courriers à caractère personnel et confidentiel. Le poêle ou la cheminée ne font pas forcément partie de votre intérieur. Et y brûler trop de papier est ­souvent nuisible à leur bon fonctionnement. Pour éviter que n'importe qui puisse les lire dans votre poubelle (a fortiori s'il s'agit de celle destinée aux papiers et emballages où les documents restent propres), il faut les déchiqueter en menus morceaux. Une opération vite laborieuse sans l'appareil ad hoc, appelé un destructeur de documents. Ces appareils ne sont pas faciles à trouver actuellement. Il faut puiser dans les catalogues un peu spécialisés en matériel de bureau. Nous avons choisi de tester les modèles les plus “grand public”, de 25 à 160 €. La gamme va, en effet, jusqu'à plus de 1 000 €, pour des machines calibrées pour les besoins d'une entreprise. Certaines détruisent les cartes de crédit et les CD, mais si l'on coupe seulement quelques exemplaires une fois l'an, l'investissement n'est pas rentable.

Toutes ces machines sont classées en fonction du niveau de sécurité ; il ne s'agit pas de la sécurité de leur utilisation, mais de la possibilité de reconstituer le document déchiqueté. La classe 1 (selon la norme DIN 32757) s'adresse aux documents courants à rendre illisibles, découpés en bandes de 12 mm de largeur au maximum. La classe 2 est prévue pour les documents “internes”, réduits en bandes de 6 mm au maximum. La classe 3 convient aux documents confidentiels, traités en bandes de 2 mm au maximum ou en particules de 4 x 80 mm au maximum, jusqu'aux classes 4, puis 5, où celles-ci ne doivent pas dépasser 0,80 x 13 mm, une haute sécurité réservée aux services secrets.

Les destructeurs de documents que nous avons testés sont de classe 2 ou 3 (il n'en existe plus en classe 1). Nous l'avons vérifié, les bandelettes de papier ou la sorte de confettis produits, une fois un peu mélangés, ne sont pratiquement pas identifiables dans votre poubelle. Mais ce sont des appareils pour utilisation occasionnelle, qu'il ne faut pas faire fonctionner en continu pendant des heures, sinon le moteur entraînant les lames (moins de 250 W) finit par chauffer.


Mots-clés :

APPAREIL DOMESTIQUE , EQUIPEMENT DOMESTIQUE , PAPIER ADMINISTRATIF




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier