Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Transférer sur DVD ses films et vidéos amateurs

Transférer sur DVD ses films et vidéos amateurs

Transférer sur DVD ses films et vidéos amateurs
Mars 2008
Le Particulier pratique n° 333, article complet.
Auteur : LABEY (Pierre)

On a presque tous, dans un coin, des films de famille, qu'ils soient cinématographiques ou vidéo. L'ennui, c'est que ceux-ci n'ont pas toujours été bien conservés à l'abri de la lumière, de la poussière et de l'humidité. Et souvent, le projecteur de cinéma n'est plus en état de marche, ou le magnétoscope a été remisé. Bref, on risque, à terme, de ne plus pouvoir visionner ces précieuses pellicules ou bandes magnétiques.

La copie à domicile est quelquefois possible. Un graveur de DVD peut ainsi facilement être relié à un caméscope analogique ou à un magnétoscope de salon (même en S-VHS ou Hi8), ou encore (s'il est nanti d'une prise DV IEEE 1394) à un caméscope numérique. Et les films de cinéma projetés sur l'écran peuvent être refilmés par un caméscope numérique ou une caméra vidéo numérique connectés à l'enregistreur de DVD ou à un disque dur. Il existe également des accessoires optiques qui relient directement le projecteur à la caméra. Dans tous les cas, c'est fastidieux, et l'on sauve le document en l'état, sans remédier aux outrages du temps.

Diapos, vinyles, super-8..., un spécialiste peut tout dupliquer

Passer par un professionnel évite ce travail laborieux. Nombreux sont ceux qui proposent le service de transfert sur DVD vidéo (le standard actuel, qui restera compatible avec les lecteurs haute définition), cassette VHS (à quoi bon ? Le format et les lecteurs vont disparaître du marché), voire sur disque dur ou CD-ROM pour qui voudrait ensuite effectuer un montage. Soit ils ont leurs propres boutiques, soit, plus industrialisés, ils ouvrent des guichets au rayon développement photo des grandes surfaces alimentaires ou spécialisées, et bien sûr dans les magasins de photographie. Ces professionnels du transfert se chargent non seulement de la copie de films de cinéma et de vidéo, mais aussi de celle de diapositives (diaporama), de disques vinyles sur CD, et de la duplication de DVD (non protégés, évidemment). Ils traitent les formats cinéma 8 mm, super-8 mm, 9,50 mm, 16 mm, et les cassettes VHS, S-VHS, VHS-C, S-VHS-C, Video 8, Hi8, Digital 8, DV, Mini-DV, Betamax, etc.

Une véritable remise à neuf

La copie s'effectue généralement en télécinéma (fuyez les systèmes trop rustiques, et exigez un capteur tri-CCD). Si le professionnel travaille bien, vos films seront dépoussiérés, décollés spire par spire. Les collures vont être vérifiées, voire refaites. L'image va être régénérée, rééquilibrée en couleurs, les noirs seront enlevés, tout comme les contre-jours accidentels. Idem en vidéo, où l'image sera “boostée” et débarrassée des éventuels parasites communiqués d'une spire à l'autre. L'amorce sera recollée si nécessaire. Au final, vous aurez un DVD (dont les copies pour toute la famille ne coûtent pas cher...) qui vous fera replonger dans le passé, ravivant bien des souvenirs.

Pierre Labeÿ


Mots-clés :

DVD , MATERIEL AUDIOVISUEL , VIDEO CASSETTE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier