Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Eviers : céramique ou matériaux modernes

Eviers : céramique ou matériaux modernes

Eviers : céramique ou matériaux modernes
Novembre 2007
Le Particulier pratique n° 329, article complet.
Auteur : FRANCISCO (Sylvie)

L'évier en céramique est presque sans surprise. Il ne se ternit pas, reste toujours impeccable, à condition de lui épargner les éclats, mais n'est pas tendre avec la vaisselle. La résine et l'inox comme le béton et d'autres matériaux modernes qui tentent de supplanter la céramique, sont moins faciles d'entretien, mais ont bien des avantages.

Aujourd'hui, sur 10 éviers vendus, seuls 3 sont encore en céramique, contre 4 en inox et 3 en résine. La baisse de popularité de la céramique, constante depuis plusieurs années, devrait se poursuivre, renforcée par l'arrivée de nouveaux matériaux comme le béton, et même le cuivre... Mais ce rejet est-il vraiment justifié ? La céramique, également appelée grès émaillé, ne manque pourtant pas d'atouts. Notre comparatif, critère par critère.

Longévité

Réputée inaltérable, la céramique se joue brillamment du temps tant que l'émail qui la recouvre reste intact. Si cette condition est remplie, elle résiste à la chaleur et au froid, aux taches, aux acides, aux solvants, aux produits chlorés, au récurage et au jaunissement. Attention, donc, aux chocs avec les objets lourds, car si l'émail s'écaille, c'en est fini de ces prouesses. Il en est ainsi d'ailleurs pour tous les éviers émaillés, qu'ils soient en grès, en acier, en fonte ou en terre cuite.

Le béton, lui, supporte très bien les coups s'il est dosé à 450 kg de ciment par mètre cube, et il est possible de le réparer en cas de besoin. Mais à l'état brut, il pâtit particulièrement des taches, du récurage et autres agressions. Il faut donc l'imperméabiliser avec un hydrofuge de masse (incorporé au stade de la fabrication) et une résine en latex (appliquée en surface au départ, puis tous les deux ou trois ans). Cela fait, sa résistance équivaut à celle de la céramique. Malgré ce traitement, certains fabricants proscrivent tout contact avec des acides et des solvants.

Les éviers en inox, en cuivre, en laiton sont incassables mais se cabossent et se raient facilement – et ce d'autant plus que le métal est de piètre constitution. Ces défauts, très visibles sur de l'inox brillant, se remarquent beaucoup moins avec une finition brossée (satinée) ou, mieux encore, nid-d'abeilles (microalvéolée ou toilée) ; même camouflage pour le cuivre et le laiton avec la finition martelée. Signalons que si l'inox perd lentement de son éclat, le cuivre et le laiton ternissent assez rapidement. Cela dit, la fine pellicule d'oxyde qui se forme en surface protège de la rouille – ne pas la confondre avec le vert-de-gris, un autre oxyde, corrosif et toxique, qui, lui, doit être éliminé au plus vite.

Qu'en est-il des matériaux de synthèse ? Les résines polyester à base de fibres de verre (dites SMC) sont très fragiles. Elles craignent taches, récurage, coups, chaleur. En outre, elles jaunissent à mesure que se multiplient les dépôts calcaires. Beaucoup plus dures, les résines acryliques à base de poudre de granit résistent bien à toutes ces agressions, celles à base de poudre de quartz étant un intermédiaire.

Entretien

Comme tous les modèles émaillés, la céramique supporte sans problème les produits chimiques et le récurage. Sa surface, ultralisse, empêche l'incrustation sournoise de la saleté. Le fini est impeccable, sans séchage. Même facilité d'entretien avec le béton, mais uniquement s'il est régulièrement hydrofugé. Plus exigeants, l'inox, le cuivre et le laiton brillants doivent être essuyés après chaque utilisation pour retirer les traces d'eau persistantes et limiter l'oxydation et la formation de dépôts calcaires, disgracieux et peu hygiéniques. En finition nid-d'abeilles, ou martelée pour le cuivre, l'eau s'élimine mieux, le récurage est permis, ce qui simplifie l'entretien quotidien, même si le chiffon reste toujours de mise. Du côté des matériaux de synthèse, les résines polyester et “acrylique + granit” s'encrassent d'autant plus vite et se nettoient d'autant moins bien qu'elles sont granuleuses. Du fait de leur surface lisse, les résines “acrylique + quartz” ne présentent pas cet inconvénient.

Installation

Les éviers en céramique se transportent et se manipulent difficilement : certains pèsent près de 75 kg, soit deux à trois fois plus qu'un modèle en résine, en inox, en cuivre ou en laiton, mais moins qu'une version en béton. Attention, les résines polyester sont très légères mais ne supportent aucune torsion (risques de fissuration). Les résines acryliques “quartz” et, surtout, “granit” sont moins fragiles parce que plus denses, mais elles sont aussi plus lourdes. Tous les matériaux évoqués se déclinent en modèles à poser, à encastrer, à intégrer dans un plan de travail. Cela dit, l'inox s'encastre ou s'intègre plus qu'il ne se pose. Même constatation pour les résines. La céramique et le béton se prêtent mieux à la pose sur meuble bas ou sur piliers.

Prix

Pour un évier en céramique, les prix oscillent entre 100 à 1 500 €. Un tel écart s'explique par une différence de qualité de la céramique et de l'émaillage (épaisseur notamment). La fourchette est encore plus impressionnante dans les modèles en inox : un bac double vaut entre 45 et 2 500 €, voire plus pour des versions très haut de gamme 

Là encore, au-delà du design ou du nombre d'accessoires, la qualité du métal, plus exactement de l'alliage, est en cause. Les résines sont présentes sur tous les segments de marché : le bas de gamme est occupé par les résines polyester, à partir de 50 € ; les résines “acrylique + quartz”, vendues entre 150 et 400 €, attirent une vaste clientèle ; les résines “acrylique + granit”, plus haut de gamme, peuvent atteindre 1 300 €. Pour du cuivre ou du laiton, comptez de 400 à 700 €. Les éviers en béton coûtent environ 500 € chez un designer, beaucoup moins si vous le faites fabriquer par un maçon.

Garantie

Les éviers en céramique sont garantis de un à quinze ans, suivant les marques, sans corrélation avec le prix de vente. Pour l'inox, le cuivre et le laiton, la garantie varie de trois à quinze ans. Les fabricants s'engagent moins longtemps pour les résines : de trois à sept ans, même avec les grands noms. En ce qui concerne le béton, la garantie décennale s'applique s'il a été réalisé par un maçon qualifié ; elle dépasse rarement un an si c'est un modèle prêt à poser acheté en magasin.

Couleurs

L'inox, le cuivre et le laiton n'offrent que des variantes de finition : brillante ou mate. Longtemps cantonnée au blanc brillant immaculé, la céramique se décline désormais en crème, beige, blanc moucheté, divers gris, ocres ou bruns dégradés (terre de France, flammé, safran, etc.). Certains fabricants proposent, en outre, des couleurs vives (menthe, bleu, abricot) ou métallisées. Notez que c'est l'émail qui est coloré, et non le grès : s'il “saute”, la teinte aussi, sans qu'il soit possible de le réparer. Avec les éviers en résine et en béton, tous les tons sont, en théorie, réalisables, le pigment étant injecté dans la masse au moment de la fabrication. En pratique, les marques disposent de 5 à 15 coloris par modèle. En cas d'éclat, la couleur n'est pas altérée.

Forme

Facile à usiner, l'inox et les résines adoptent des lignes plus variées que la céramique. Les bacs, rectangulaires, ronds ou carrés, s'inscrivent dans une forme elle-même rectangulaire, carrée, pentagonale, hélicoïdale, “drapeau” ou étudiée pour un placement en angle. Quant aux éviers en béton, ils admettent toutes les fantaisies stylistiques, pour peu que vous dénichiez un maçon un peu esthète.

Taille

A l'exception du sur-mesure des éviers en béton, c'est l'inox qui offre le plus large choix de tailles de bacs (jusqu'à 95 l pour les plus grands). La céramique, avec ses éviers à l'ancienne “timbres d'office” de 60 l et plus, adopte de bonnes dimensions. Ceux en résine, en cuivre ou en laiton sont quelquefois très exigus. Tous les matériaux proposent des versions à un bac, deux bacs, un bac et demi. Certains modèles en inox et en résine présentent même deux bacs et demi.

Bruit à l'usage

Les éviers en inox, en cuivre et en laiton résonnent quand on pose de la vaisselle dessus ou dedans. Ils sont d'autant plus sonores que l'épaisseur du métal est faible. Les plaques d'insonorisation qui équipent certains modèles atténuent un peu cet inconvénient. Les résines sont, en revanche, très silencieuses. La céramique et le béton se situent entre ces deux extrêmes.

Mais il n'y a pas que le bruit... La vaisselle s'ébrèche facilement si elle heurte de la céramique, du béton ou de la résine “acrylique + granit”. Les matériaux plus souples, comme l'inox, le cuivre, le laiton, les résines polyester ou “acrylique + poudre de quartz”, l'épargnent davantage.

Sylvie Francisco


Mots-clés :

EQUIPEMENT DOMESTIQUE , EVIER , MEUBLE DE CUISINE




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier