Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Test comparatif : 6 aspirateurs sans sac

Test comparatif : 6 aspirateurs sans sac

Test comparatif : 6 aspirateurs sans sac
Novembre 2007
Le Particulier pratique n° 329, article complet.
Auteur : BIRON (Véronique)

Six aspirateurs sans sac, de 160 à 519 €, auxquels nous avons fait aspirer du ciment gris en guise de poussière. Nous avons ensuite testé leur efficacité sur les poils d'animaux, jugé de leur niveau sonore et de leur commodité d'emploi.

Les aspirateurs sans sac gagnent chaque année du terrain. Toutes les marques, ou presque, en proposent un ou plusieurs modèles, et manifestement le succès est au rendez-vous. Séduisants puisqu'ils permettent de faire l'impasse sur l'approvisionnement en sacs, toujours casse-tête et relativement onéreux, ils sont également révolutionnaires sur le plan du circuit de l'air dans la machine. En revanche, ils demeurent plus chers à l'achat que les versions classiques.

Nous avions traité de ces aspirateurs l'année dernière (voir LPP n° 314), et conclu que s'ils marchaient plutôt bien, leur point d'achoppement était le vidage de la cuve : la poussière avait tendance à s'envoler trop facilement. Depuis, les fabricants ont mis au point des techniques censées simplifier l'opération. C'est pourquoi, ce mois-ci, nous consacrons à ces appareils un test comparatif.

Les aspirateurs sans sac fonctionnent selon l'“effet cyclonique”, autrement dit un tourbillon projette la poussière par force centrifuge dans un réceptacle tandis que l'air repart, après passage par un filtre ou une grille. Le principe évite la déperdition de force d'aspiration observée avec les sacs au fur et à mesure qu'ils se remplissent, car ici l'air pulsé n'a pas à traverser de part en part le sac et sa collecte de poussière. Théoriquement, quel que soit le niveau de remplissage du réservoir, les performances restent constantes. Il y a, cependant, des nuances selon les matériels, car le filtre finit par se colmater, réduisant alors le passage de l'air. à noter que le Dyson échappe complètement à cet inconvénient, mais, en règle générale, mieux vaut vider le bac après chaque utilisation.

La puissance des appareils est toujours mise en avant par les fabricants, mais, nous ne le dirons jamais assez, elle ne constitue pas une garantie de performance en soi. Elle ne correspond qu'à la puissance électrique consommée. La puissance utile serait une donnée plus intéressante, mais tous les constructeurs ne la communiquent pas. Elle figure dans notre tableau pour quatre modèles testés, et se situe entre 330 et 400 W. Les consommateurs disposent, en revanche, de deux données très importantes pour juger de l'efficacité des aspirateurs, le débit d'air et la dépression. Deux indications faciles à vérifier sur les lieux de vente (voir “Les points clés”, pages suivantes).

La capacité du bac varie de 1,50 à 3 l. Peu importe puisqu'il est préférable de vider le réservoir après chaque utilisation, c'est même conseillé dans la plupart des modes d'emploi.

Les commandes sont situées sur la poignée (une sophistication de bon aloi), à l'exception du Dyson et du Morphy Richards, où elles prennent place sur le corps de l'appareil.

Le tube télescopique est présent sur tous les modèles testés. Réglable via un système de crémaillère, il sert à adapter précisément la longueur des tubes rigides à la taille de l'utilisateur, et prend un minimum de place lors du rangement. L'enrouleur du cordon électrique est toujours automatique.

Pour le transport, on a soit une poignée fixe (Dyson, LG, Morphy Richards), soit une poignée rabattable (Philips, Rowenta, Samsung) qui se soulève si besoin. à l'usage, pas de différence, tous les aspirateurs testés se déplacent aisément.

Ces aspirateurs sans sac sont très bien accessoirisés, au même niveau que les traîneaux classiques. Ils disposent tous d'un grand suceur combiné, variable selon les modèles : brosse traditionnelle que l'on articule au gré des besoins pour sol dur (lisse) ou moquette (deux rangées de poils serrés) avec le Samsung et le Morphy Richards. Les LG et Dyson ont des brosses multifonctions intégrant une turbobrosse qui se charge des poils, cheveux et fils en tout genre. Rowenta reprend la tête d'aspiration triangulaire Delta spécifique à la marque, et très pratique car elle se faufile partout. L'aspirateur Philips est muni d'une brosse dite Tri Active, dotée, sur les bords, d'une rangée de poils longs et denses. Une forme triangulaire qui autorise un accès plus efficace le long des murs ou des meubles. Toujours livrée d'origine, une brosse spécifique aux parquets équipe les Samsung, LG, Philips, Rowenta et Dyson. Morphy Richards possède deux brosses turbo complémentaires, une grande et une petite pour les sols et les surfaces capitonnées. Une minibrosse turbo est également prévue sur le Dyson Animal Pro.

Et l'on a systématiquement les deux ou trois petits accessoires habituels : suceurs, brosse à meuble. Ils s'accrochent généralement sur le tube ou sous la poignée pour toujours être à portée de main.

Véronique Biron


Mots-clés :

ASPIRATEUR , EQUIPEMENT DOMESTIQUE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier