Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Banque > Décryptage : une publicité pour une carte comarquée

Décryptage : une publicité pour une carte comarquée

Décryptage : une publicité pour une carte comarquée
Juillet-Août 2008
Le Particulier n° 1027, article complet.
Auteur : BOCCARA (Laurence)

Les cartes comarquées (ou « cobrandées »), permettent à la fois d'effectuer des achats, d'obtenir du crédit et de bénéficier de certains avantages (voir p. 32). Séduisantes et peu chères, elles doivent néanmoins être utilisées avec précaution. Voici les clefs pour décoder les arguments commerciaux peu précis des sociétés qui les distribuent.

Avant tout une carte Visa ou Mastercard

Émises par une enseigne com-merciale (Auchan, Renault, Nouvelles Frontières...) en association avec un établissement financier (souvent un établissement de crédit autre que votre banque habituelle), ces cartes sont d'abord des cartes Visa ou Mastercard. Elles fonctionnent donc selon les règles fixées par ces deux réseaux mondiaux de cartes bancaires. À la souscription de la carte, vous signerez une autorisation de prélèvement sur votre compte, et tous les paiements que vous aurez effectués dans le mois y seront débités en une seule fois, à une date fixe (en fin ou en début de mois).

Notre conseil

Si vous optez pour une carte comarquée, celle-ci fera double emploi avec votre carte bancaire actuelle puisqu'elle en a toutes les caractéristiques. Afin de ne pas payer deux cotisations, choisissez l'une ou l'autre.

Gratuite la première année seulement

Les cartes comarquées sont en général commercialisées gratuitement la première année. Mais, ensuite, elles deviennent payantes. Certes, leur cotisation (de 15 à 45 € par an) est moins élevée que celle des cartes bancaires internationales émises par les banques classiques (de 35 à 60 €).

Notre conseil

La gratuité de ces cartes la première année peut servir à les tester, c'est-à-dire à profiter de tous leurs avantages sans tomber dans leurs pièges. En cas d'insatisfaction, vous pouvez interrompre votre abonnement à tout moment, à condition d'avoir fini de rembourser les éventuels crédits en cours.

Un fonctionnement souvent complexe

La carte comarquée est à la fois une carte de paiement et une carte de crédit. Comme carte de paiement, elle permet de régler un achat comptant en profitant du débit différé de fin (ou de début) de mois (le débit effectif peut intervenir jusqu'à 4 semaines après l'achat). Comme carte de crédit, elle permet de puiser dans une « réserve d'argent » (voir p. 37). Selon les cartes, le choix entre le paiement comptant et le crédit peut s'effectuer soit à la souscription de la carte, soit lors du passage en caisse, soit à la réception du relevé des dépenses mensuelles. Dans le dernier cas, vous avez quelques jours pour faire connaître votre choix, par SMS ou par mail.

Notre conseil

L'utilisation de ce type de carte exige d'être très vigilant dans ses comportements de consommation (choix de l'option comptant ou crédit, réactivité aux dates limites fixées pour payer avant que le crédit ne se déclenche...).

Gare aux retraits, qui sont trop souvent facturés

Les cartes comarquées étant des cartes Visa ou Mastercard internationales, elles sont acceptées aux distributeurs automatiques de billets (DAB) . Mais, pour de nombreuses cartes (Renault, Nouvelles frontières, par exemple), les retraits ne sont pas gratuits, car les enseignes qui les ont émises ne disposent pas, comme les banques, de DAB à leur nom. Certaines cartes (celle de Renault, par exemple) ne facturent que les retraits inférieurs à 100 €. D'autres facturent 1 € tous les retraits effectués en dehors du réseau.

Notre conseil

Le retrait d'argent liquide aux DAB est l'un des points faibles des cartes comarquées. À moins de pouvoir se passer de retraits périodiques, il ne reste que deux solutions : garder sa carte bancaire classique ou demander une simple carte de retrait à sa banque. Ce qui, dans les deux cas, est coûteux.

Les avantages proposés sont-ils intéressants ?

Carte de paiement et carte de crédit, la carte comarquée est aussi une carte de fidélité. L'utiliser pour payer ses achats permet de bénéficier de réductions, de services annexes (du type assurance, par exemple) ou d'accumuler des points convertibles en cadeaux ou bons d'achat (voir p. 32). Bien entendu, ces avantages ne visent qu'à vous encou­rager à dépenser avec la carte.

De plus, dans la plupart des cas, il faut réaliser des dépenses fréquentes et/ou d'un montant élevé pour pouvoir bénéficier d'une remise significative.

Notre conseil

Ces avantages sont souvent déjà proposés par les cartes bancaires classiques (assurance, assistance, par exemple) ou les cartes privatives (comme les points de fidélité du type S'Miles).

Le crédit proposé est toujours très cher

Les cartes comarquées mettent à votre disposition une réserve d'argent – dont le montant est fixé dès la souscription en fonction du niveau de vos revenus... Mais cette facilité de caisse est chèrement payée : selon les cartes, le taux oscille, en effet, entre 10 % et 20 %, en fonction du montant emprunté. Plus le montant est faible et plus le taux est élevé. En moyenne, il se situe entre 15 et 18 %.

Notre conseil

Le crédit revolving ainsi proposé est trop facilement déclenchable pour des achats courants à un prix deux fois plus élevé que celui d'un découvert autorisé ou un prêt personnel. Avant d'y recourir, utilisez donc de préférence ces deux formules de crédit classique.

Laurence Boccara


Mots-clés :

CARTE BANCAIRE , CARTE DE CREDIT , CARTE DE REDUCTION , CARTE DE RETRAIT , PUBLICITE




Outils pratiques :
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier