Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Economies d'énergie > Financer des travaux dans son logement à moindre coût

Financer des travaux dans son logement à moindre coût

Financer des travaux dans son logement à moindre coût
Décembre 2008
Le Particulier n° 1031, article complet.
Auteur : FERRON (Aurélien)

Recourir à un prêt à la consommation pour payer des travaux dans sa résidence principale ou secondaire a un coût de plus en plus élevé. Vous avez donc tout intérêt à rechercher d'autres modes de financement. Voici des pistes pour emprunter moins cher.

Difficile d'y échapper : à la télévision, dans les journaux ou sur Internet, les offres de crédit à la consommation se multiplient à l'approche de Noël. Mais si vous cherchez à financer des travaux dans votre résidence principale ou secondaire, il y a souvent mieux à faire. D'autant plus que la flambée des taux a renchéri le coût des crédits : sur les 3 dernières années, il a grimpé de 25 % en moyenne. Ce qui correspond à 1 000 € d'intérêts supplémentaires pour 20 000 € empruntés sur une durée de 7 ans. Une raison suffisante pour s'intéresser aux autres solutions de financement moins connues, mais souvent bien plus intéressantes.

Prêts à taux zéro distribués par les régions, « Éco-prêts » bancaires, prêts subventionnés par GDF-Suez, les fabricants de chaudières, les caisses de retraite... Outre leur taux compétitif, ces prêts sont plus faciles à obtenir qu'un emprunt immobilier : aucun apport personnel n'est exigé (il suffit que votre endettement total ne dépasse pas 33 % de vos revenus), les frais de dossiers sont souvent nuls, l'assurance décès, en principe, facultative, et vous pouvez les rembourser par anticipation sans pénalité. Leurs inconvénients : ces prêts sont plafonnés à 21 500 €, réservés à certaines catégories de profils ou destinés à des travaux précis. Mais rien ne vous interdit de les cumuler pour financer un même projet.

Pour faciliter les comparaisons, nous avons défini 3 emprunts types de 3 000 € sur 1 an, de 8 000 € sur 3 ans, et de 20 000 € sur 7 ans. Lorsque les prêts présentés sont susceptibles de répondre à ces critères, nous vous indiquons leur TEG – taux effectif global intégrant les intérêts, les frais de dossier et la cotisation d'assurance décès lorsqu'elle est obligatoire – ainsi que les mensualités et le coût du crédit.

Aurélien ferron


Mots-clés :

AMELIORATION DE L'HABITAT , ANAH , CEL , COMPTE EPARGNE LOGEMENT , CREDIT A LA CONSOMMATION , CREDIT D'IMPOT , CREDIT IMMOBILIER




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier