Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Automobile > Petites voitures : bonus maximal, remises minimales

Petites voitures : bonus maximal, remises minimales

Septembre 2008
Le Particulier n° 1028, article complet.
Auteur : MACCHIA (Jean-rémy)

Difficile d'être gagnant sur toute la ligne ! Les modèles à fort bonus bénéficient généralement d'une remise faible, voire nulle.

C'est dans la famille des petites voitures que les effets du bonus se font le plus sentir. Certains modèles ont vu leurs ventes doubler 

Logiquement, les remises accordées sur les modèles les plus convoités sont faibles, voire nulles, surtout lorsqu'il s'agit de véritables stars imposant des délais de livraison de plusieurs mois, comme les Fiat 500 et Mini. Pour les modèles offrant une large gamme de motorisations, les versions disposant d'un bonus sont désormais vendues avec des ristournes sensiblement moindres que les versions pénalisées par un malus. Par exemple, la Peugeot 207, en version essence avec malus(1.6 VTi), bénéficie d'une remise de 11,5% chez les concessionnaires ; alors que ses versions Diesel les plus demandées (1.4 HDI et 1.6 HDI en version 90 chevaux), notamment grâce au bonus, se négocient avec une ristourne de 7 à 8 %.

Ne pas rechercher le bonus maximal

En règle générale, les modèles à gros bonus ne permettent pas d'obtenir une remise intéressante. Ainsi, la Polo 1.4 TDI existe en version plus écologique BlueMotion, l'un des trois modèles du marché à profiter du bonus maximal de 1 000 €. Sur cette version, la demande est forte et la remise n'excède pas 3 %. Toutefois, le modèle doté du même moteur TDI 80, mais sans les spécifications de la version BlueMotion, est vendu avec une remise appréciable de 6 %, alors qu'elle bénéficie quand même d'un bonus de 700 € 

De bonnes affaires à saisir

Même ce segment très porteur aujourd'hui recèle quelques vraies bonnes affaires. C'est le cas de certains modèles un peu anciens, dont les ventes ont atteint, à une époque, de glorieux sommets, mais se sont ensuite étiolées au fil du temps. Cela sans que la voiture ne soit objectivement dépassée sur le plan technique. Par exemple, l'ancienne génération de Clio, rebaptisée Campus par Renault, offre, sur la base d'un tarif officiel pourtant serré au plus juste, des niveaux de ristournes élevés : 10 % chez les concessionnaires, 18 % chez les mandataires.

Il reste aussi la piste des modèles chroniquement boudés par la clientèle et n'ayant jamais atteint leurs objectifs de vente. Ceux-là, sans démériter par leurs qualités, sont forcément les champions des remises. C'est le cas de la Peugeot 1007, qui n'a pas réussi à s'imposer sur le marché malgré l'innovation de ses deux portes coulissantes. Voire de la Renault Modus, rapidement disponible et nettement moins chère qu'une Clio Estate (break) : elle est vendue avec une remise de 12 % au lieu de 5 % seulement pour la Clio Estate, alors que leurs prestations sont pourtant très comparables en termes d'habitacle et identiques côté motorisations et équipements.

Enfin, en cette rentrée, des modèles en fin de carrière bénéficient de remises très appréciables, comme la Ford Fiesta, dont la remplaçante est annoncée pour fin octobre. Mais ce n'est pas une loi générale : la Polo, malgré 7 années de vie commerciale, voit ses remises limitées par les concessionnaires Volkswagen à 6 %. Idem pour Honda, qui n'octroie que 5 % de ristourne sur la Jazz, qui termine pourtant sa carrière en novembre prochain.

Mots-clés :

AUTOMOBILE , PRIX




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier