Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Automobile > Distribution automobile : bientôt plus de concurrence ?

Distribution automobile : bientôt plus de concurrence ?

Distribution automobile : bientôt plus de concurrence ?
Octobre 2002
Le Particulier n° 958, article complet.
Le nouveau règlement européen sur le commerce des véhicules automobiles et des pièces détachées (n° 1400/2002 du 31.7.02, JOCE du 1.8) permet d'introduire un peu de concurrence dans le système très rigide de la distribution par les concessionnaires. Il remplace, à compter du 1er octobre, le règlement précédemment en vigueur. Les constructeurs automobiles disposent, néanmoins, d'un délai d'un an pour mettre leurs réseaux en conformité avec ce nouveau texte.

La vente "multimarque" autorisée.

Désormais, un distributeur pourra commercialiser différentes marques automobiles sur un même lieu de vente, à condition qu'un espace de vente soit dédié à chaque marque, à l'instar des stands dans un salon automobile. Mais le personnel de vente pourra être commun, ce qui devrait donner aux acheteurs, en un même endroit, une réelle possibilité de comparaison. Par ailleurs, au-delà du 1er octobre 2005, un constructeur ne pourra plus interdire à un concessionnaire d'ouvrir des points de vente secondaires dans un autre pays de l'Union. En revanche, contrairement à ce qui était attendu, l'accès de la grande distribution au marché automobile n'a pas été étendu : comme auparavant, les hypermarchés ne pourront pas exiger des constructeurs qu'ils les approvisionnent en voitures.

Vente et service après-vente : deux activités désormais distinctes.

Autre innovation : un professionnel pourra se spécialiser dans la vente, et sous-traiter les activités de service après-vente. Distributeurs et réparateurs seront, par ailleurs, libres d'acheter des pièces de rechange directement auprès des équipementiers-fabricants, donc a priori moins chères, et non plus obligatoirement auprès du constructeur (sauf les pièces changées dans le cadre de la garantie ou d'opérations de rappel). Si elles ont été produites selon le cahier des charges du constructeur, ces fournitures seront néanmoins considérées comme pièces d'origine, ce qui facilite les recours du consommateur en cas de panne ultérieure.

Mots-clés :

AUTOMOBILE , EUROPE , PIECE DETACHEE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier