Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Automobile > Comment faire pour passer un contrôle technique

Comment faire pour passer un contrôle technique

Comment faire pour passer un contrôle technique
Mars 2008
Le Particulier n° 1023, article complet.
Auteur : MACCHIA (Jean-Rémy)

Les automobiles de plus de 4 ans doivent obligatoirement avoir fait l'objet d'un contrôle technique. Ce dernier, depuis le 1er janvier 2008, a été rendu plus complet et plus contraignant (arrêté du 13.10.06, JO du 29.12). Voici les détails de la marche à suivre pour effectuer ce contrôle.

Faire la visite au bon moment

Les voitures de particuliers doivent passer leur première visite de contrôle au cours des 6 mois qui précèdent leur 4e anniversaire.

Juste avant les 4 ans

Par exemple, si la date de première immatriculation portée sur la carte grise de votre voiture est le 25 mai 2004, vous avez jusqu'au 24 mai 2008 pour procéder au contrôle technique. Vous ne recevrez aucune lettre de convocation de la part de l'administration : c'est à vous de penser à cette visite obligatoire.

Puis tous les 2 ans

Si vous gardez votre voiture, vous devrez la faire contrôler régulièrement tous les 2 ans. Ce délai de 2 ans se calcule à partir de la date du précédent contrôle. Si vous décidez de la vendre, vous devrez fournir à votre acheteur un procès-verbal de contrôle technique datant de moins de 6 mois.

Au-delà des délais

Si vous ne présentez pas votre voiture dans les délais, vous encourez une amende de 135 € (90 € en cas de paiement dans les 3 jours, 375 € au-delà de 45 jours), votre carte grise peut être retirée et votre voiture immobilisée. Dans ce cas, muni d'une "fiche de circulation", vous avez 7 jours pour passer le contrôle. Vous pouvez aussi être verbalisé en stationnement si votre vignette est périmée.

Choisir un centre et préparer la visite

Vous êtes libre de choisir votre centre de contrôle, pourvu qu'il soit agréé par l'État. Il en existe environ 5 300 en France. Un contrôle technique prend entre 35 et 45 minutes et coûte entre 50 et 78 €.

Pas de tarifs imposés

Les tarifs, entièrement libres, varient en fonction de la zone et non du réseau auquel appartient le centre de contrôle : en centre-ville, ils sont plus élevés qu'en périphérie, ou dans les zones rurales. Dans la plupart des centres, il faut prendre rendez-vous : n'espérez pas trouver de la place sans difficulté en arrivant à l'improviste un samedi

Parfois, les concessionnaires proposent de vous aider pour mieux passer le cap du contrôle technique. En effet, le garage qui vous a vendu votre voiture neuve conserve dans ses ordinateurs la date de la transaction. À l'approche de ses 4 ans, il peut donc vous proposer d'examiner votre véhicule avant le contrôle, voire de l'amener lui-même à la visite.

Inspectez votre véhicule

Sans forcément passer par l'étape du précontrôle, vous pouvez procéder vous-même à une petite inspection de votre voiture. En effet, il est préférable d'arriver au centre de contrôle avec une voiture en bon état plutôt que de risquer une "contre-visite" (un nouveau contrôle obligatoire après réparations) à cause de défauts que vous pouvez déceler vous-même. Par exemple, une ampoule défaillante, des essuie-glaces usés, un pare-brise étoilé ou un bloc optique fêlé constituent des motifs classiques de recalage. Les rafistolages de fortune ne sont pas acceptés, tel un miroir de rétroviseur cassé maintenu à l'aide d'une bande de papier collant, ou encore un feu arrière dont le cache en plastique manquant est remplacé par un film de couleur.

Attention

Certains concessionnaires peuvent pratiquer des «précontrôles» abusifs en grossissant le nombre de pièces à remplacer préventivement, ce qui alourdit la facture finale sans réelle justification.

Interpréter les résultats

Les problèmes éventuellement recensés seront signalés dans la partie droite du procès-verbal qui vous est remis après le contrôle. Ce document doit préciser pour chacun des défauts relevés, s'il est soumis ou non à une obligation de réparation (voir p. 86). En bas, à droite du document, figurent les relevés chiffrés fournis par les appareils de mesure.

Timbre sur la carte grise

En outre, le centre de contrôle devra apposer un timbre sur votre carte grise. Le timbre portera la lettre A si le contrôle est favorable, la lettre S si le contrôle a mis en évidence un ou plusieurs défauts à réparer.

Vignette sur le pare-brise

Si votre voiture est conforme, un récépissé vous sera remis et une vignette collée sur votre pare-brise, men-tionnant la date butoir pour votre prochaine visite.

Attention

Le contrôle technique ne dresse pas un bilan mécanique de votre voiture. Reposant surtout sur un contrôle visuel, il est axé sur la sécurité et le respect des normes de pollution. Il ne permet pas d'évaluer l'usure réelle des pièces. Il est impossible d'en déduire le degré de fatigue du moteur ni le kilométrage qu'il peut encore effectuer. Idem pour le disque d'embrayage, qui ne fait l'objet d'aucun test ; ou les freins, qui peuvent donner toute satisfaction lors de la visite, même si les plaquettes sont usées à 100 %. Ce contrôle évalue seulement un bon fonctionnement instantané de la voiture, sur la base de normes légales.

Effectuer une deuxième visite de contrôle

Si le contrôle technique est défavorable (lettre S sur la carte grise), vous devez faire remettre en état tous les éléments défectueux soumis à une obligation de réparation. Sur l'ensemble des points de contrôle d'une voiture, une bonne moitié est dans ce cas. En particulier, tout ce qui concerne la sécurité et la pollution.

Vous réparez les défauts notés sur le procès-verbal

Le contrôleur n'a pas le droit d'intervenir sur votre voiture, même pour une opération bénigne comme changer une ampoule défaillante. C'est donc à vous de le faire (pour les opérations les plus simples) ou de le faire faire, par un garage de marque ou un petit atelier. L'important est que, lors de la future visite de contrôle, tous les points relevés dans le premier procès-verbal aient été rectifiés. La contre-visite est obligatoire, dans un délai maximal de 2 mois après le premier passage. Seuls les points soumis à obligation de réparation seront inspectés. Le prix de cette contre-visite oscille entre 7 et 30 € selon la complexité des vérifications à effectuer.

Tout doit être fait dans un délai de 2 mois

S'il ne s'agit que de vérifier un point très élémentaire, comme l'éclairage ou l'état du rétroviseur par exemple, le nouveau contrôle sera souvent gratuit. Si les réparations ont été insuffisantes et si une anomalie subsiste, vous n'avez pas droit à un nouveau délai : vous devrez représenter votre voiture à une nouvelle contre-visite, avant que les 2 mois ne soient écoulés.

Attention

Si vous laissez passer le délai de 2 mois, vous devrez repasser une visite complète, au prix fort, bien entendu !


Mots-clés :

AUTOMOBILE , CONTROLE TECHNIQUE , REPARATION




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier