Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Automobile > GPS : offrez-vous un copilote

GPS : offrez-vous un copilote

Novembre 2007
Le Particulier n° 1018, article complet.
Auteur : MACCHIA (Jean-rémy)

Fini la carte routière ! En voiture ou à pied, le guidage passe désormais par des supports électroniques. Nous avons essayé en situation réelle la plupart des GPS du marché en jugeant notamment leur fiabilité, leur lisibilité et leur ergonomie.

Pour vous guider dans votre choix, nous avons testé les 20 principaux GPS du marché Ne cherchez plus votre route : elle s'affiche en couleurs sur votre écran

Et, pour plus de sécurité, suivez les instructions de la voix de synthèse qui vous guide tout au long du parcours. En adoptant un GPS (Global Positioning System) ou système de guidage par satellite, vous avez toutes les chances d'arriver sans encombre à votre ­destination. L'objectif de ces petits boîtiers bourrés de haute technologie est d'amener une personne d'un point à un autre, sans risque d'erreur, le plus simplement et le plus rapidement possible. Le copilote semble efficace : plus de 3 millions d'automobilistes sont déjà équipés de GPS dans l'Hexagone. Et ce n'est qu'un début... Ces systèmes "intelligents" apportent souplesse et réactivité face aux aléas du parcours, avec un guidage d'une grande précision, grâce à des récepteurs capables de les localiser à tout moment par satellite. Ils intègrent, par ailleurs, une cartographie, nationale ou européenne, stockée sur une carte mémoire amovible. Avec la cartographie européenne, le guidage peut se faire sans interruption par-delà les frontières et dans la langue choisie initialement. Ce qui ­permet, au passage, une traduction bien utile des panneaux routiers. Il faut toutefois veiller à actualiser les données. Comme avec les cartes "papier", la cartographie électronique se périme au fil du temps. Il est donc indispensable, tous les 2 ou 3 ans, d'acheter une nouvelle édition de la carte SD (de 60 à 110 €) pour voir figurer sur son GPS les liaisons ou aménagements récents. En prime, certains modèles peuvent donner des informations sur les embouteillages et les itinéraires de contournement (fonction Info trafic). Précieux pour éviter d'être propulsé dans un bouchon !

Un bon niveau de prestations à partir de 250 €.

Plusieurs modèles de GPS sont proposés sur le marché, dans une fourchette de prix allant de 250 à 4 000 €. Pour notre essai, nous avons exclu les équipements fixes proposés en option par les constructeurs automobiles. Très coûteux (entre 950 et 4 000 €), ils ne sont à conseiller que si vous souhaitez une intégration maximale dans l'habitacle. En outre, l'appareil installé à demeure ne pourra pas être utilisé dans une autre voiture et risquera d'être vite dépassé sur le plan technique. Nous n'avons donc retenu que des systèmes dits "nomades" vendus en accessoire. Ces boîtiers offrent un niveau de prestations très proche des équipements embarqués pour un tarif jusqu'à dix fois inférieur. Autres avantages : ils s'utilisent aussi à bicyclette, à pied pour certains, et peuvent être installés dans n'importe quelle voiture au moyen d'un simple support fixé au pare-brise. Seul inconvénient : la taille très réduite de l'écran et des touches de commandes. Mais la miniaturisation ne devient vraiment gênante qu'avec les combinés ­multifonctions (téléphones mobiles-GPS ou Palm-GPS). Sur ces modèles, les dimensions sont encore plus petites.

Efficaces, les appareils GPS nomades demandent toutefois un minimum d'entraînement préalable pour bien les utiliser. Le mieux est de s'exercer chez soi, en pianotant sur l'écran tactile. Première solution : "entrer" une destination, grâce au clavier tactile sur lequel on sélectionne des lettres. Autre option : choisir un monument ou un lieu déjà en mémoire dans le répertoire. L'appareil calcule l'itinéraire – ce qui prend de 5 à 45 secondes suivant les cas – puis commence le guidage. Il est à la fois visuel, avec des flèches indiquant sur l'écran l'itinéraire à prendre, et vocal. La route s'affiche soit en 2 D (deux dimensions), comme sur une carte "papier", soit en 3 D (trois dimensions) avec une reproduction en perspective. Les indications se font avec plus ou moins d'anticipation en fonction de votre vitesse. À tout moment, vous pouvez modifier l'échelle de reproduction pour zoomer sur un détail. Aux intersections, le grossissement du plan est automatique.

Avec les appareils de dernière génération, plus ergonomiques, la tâche est encore simplifiée. Grâce à certaines adresses types, mises en mémoire, vous n'avez plus besoin d'entrer systématiquement votre destination. Un des appareils de notre test, le Navman N 40i, permet même de se faire guider à partir d'une photo téléchargée. Dans d'autres cas, il suffit de donner un nom de rue. Pour peu que ce nom soit peu usité en France, le système trouvera automatiquement la localité, ou vous proposera un choix réduit. Sauf, évidemment, si vous vous rendez dans une "avenue de la République" comme il en existe dans nombre d'agglomérations ! Grâce à ces évolutions, l'aide apportée par le GPS est appréciable. Et cela, en dépit des "bugs" qui caractérisent tous ces appareils : des directives parfois farfelues – "tournez à droite" alors que l'on est sur autoroute loin de tout embranchement – ou un choix d'itinéraire qui ne sera ni le plus court ni le plus rapide... Jean-Rémy Macchia

 


Mots-clés :

AUTOMOBILE , CARTE ROUTIERE , GPS




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier