Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > Immobilier hexagonal : un marché assagi et disparate

Immobilier hexagonal : un marché assagi et disparate

Immobilier hexagonal : un marché assagi et disparate
Février 2002
Le Particulier n° 951, article complet.
Une étude de la Fédération nationale des agents immobiliers (Fnaim) portant sur l'évolution de l'immobilier français depuis 1995 conclut pour 2001 à une hausse des prix modérée.

Un dynamisme qui devrait perdurer.

Sur la France entière, le prix moyen s'établit désormais à 1 738 €/m2 (11 400 F) pour les appartements et 1 314 €/m2 (8 620 F) pour les maisons. Grand gagnant de cette bonne santé recouvrée de l'immobilier, l'habitat individuel. Non seulement ce secteur, peu spéculatif, avait moins souffert de la crise du début des années 90, mais il a mieux profité de la reprise avec une progression annuelle des prix de 5,9 % depuis 6 ans, contre seulement 3,5 % pour les appartements. Ce dynamisme devrait se révéler pérenne car la clientèle aux revenus moyens, traditionnellement attachée au concept de maison, est rejointe, depuis maintenant 3 ans, par une population au pouvoir d'achat élevé, en quête de produits haut de gamme.

De fortes disparités régionales.

Toutefois, comme souvent derrière des statistiques nationales se profilent d'importantes disparités régionales. Selon la Fnaim, celles-ci se sont renforcées depuis 1990. Il apparaît, sans surprise, que les secteurs géographiques les plus riches et les plus attrayants sont ceux qui connaissent les estimations les plus élevées. Deux régions enregistrent des valeurs supérieures à 2 000 €/m2. L'Ile-de-France avec un prix moyen de 2 276 €/m2 excède de 38 % la moyenne nationale. La Côte d'Azur forte d'un prix au m2 de 2 050 €, la dépasse de plus de 55 % pour les maisons et de 12 % pour les appartements. Ce marché, essentiellement alimenté par de riches étrangers, a vu ses prix progresser de près de 10 % l'année dernière. Mais la demande locale s'essouffle face à cette flambée tarifaire et l'activité a régressé de 4,5 %. Tout en bas de la fourchette, l'Auvergne, la Bourgogne, la Champagne et le Limousin affichent des valeurs en retrait de 35 % par rapport à la moyenne nationale et de 51 % par rapport à l'Ile-de-France. Véritable "lanterne rouge", le Limousin enregistre un écart de prix de 1 à 2,5 avec la région parisienne.

Mots-clés :

MARCHE IMMOBILIER




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier