Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > Le marché de l'immobilier ancien s'essouffle

Le marché de l'immobilier ancien s'essouffle

Le marché de l'immobilier ancien s'essouffle
Juin 2008
Le Particulier n° 1026, article complet.

La hausse des prix des logements anciens a continué de ralentir début 2008. Selon la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), l'augmentation constatée sur les 12 derniers mois est de seulement 2,8 % sur l'ensemble de la France et les prix ont même diminué de 1 % au cours du 1er trimestre 2008.

Rappelons que la hausse des prix de l'immobilier ancien avait atteint 3,8 % en 2007 et 7,1 % en 2006. Même si le marché s'assagit, les prix se maintiennent à un niveau élevé : il faut débourser, en moyenne, entre 2 200 et 2 600 € le mètre carré dans l'Hexagone.

Paris continue d'augmenter.

L'évolution des prix n'est cependant pas la même partout. À Paris, la chambre des notaires de Paris-Île-de-France constate que les prix ont encore augmenté de 10,5 % sur un an. Le mètre carré se négocie dorénavant à 6 400 €, en moyenne, dans la capitale. Il y a cependant de forts écarts d'un arrondissement à l'autre : 5 050 € le mètre carré dans le XIXe ; 9 790 € le mètre carré dans le VIe. En grande couronne parisienne, les prix ont augmenté en un an de 5 % et de 7 % en petite couronne. Les notaires relèvent cependant un ralentissement des transactions en Île-de-France : au quatrième trimestre 2007, le nombre d'appartements vendus a diminué de 4 % en janvier et de 2,5 % en février.

Des prévisions peu optimistes.

Quelle sera la tendance fin 2008 ? L'avis des professionnels diverge sur ce point. La Fnaim estime que les prix devraient augmenter au rythme de l'inflation et ne prévoit pas un retournement du marché. Le Crédit foncier pense, en revanche, que le marché va s'étioler en raison des contraintes budgétaires des ménages. Les primo-accédants n'ont plus les moyens d'acheter, même en empruntant sur 20 ou 30 ans. Les ménages déjà propriétaires ont plus de mal à revendre pour financer un nouvel achat. Quant aux banques, elles sont plus frileuses pour accorder des crédits. Le marché pourrait donc connaître un sérieux repli.


Mots-clés :

ACCESSION A LA PROPRIETE , LOGEMENT ANCIEN , MARCHE IMMOBILIER




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier