Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Retraite > Retraite de base > Les estimations des caisses de retraite : relativement fiables

Les estimations des caisses de retraite : relativement fiables

Novembre 2005
Le Particulier n° 994, article complet.

Les différentes caisses de retraite proposent à leurs affiliés un calcul personnalisé de leur future pension. Un service parfois inadapté à certaines situations atypiques.

Vers 55 ans, il est possible de faire une estimation plus précise de sa future retraite. Il s'agit dans ce cas d'un calcul personnalisé largement fondé sur le parcours professionnel déjà réalisé et extrapolant les années qui restent à courir. Les incertitudes sont alors réduites, qu'il s'agisse des évolutions de carrière ou des modifications de la législation, et c'est le moment de faire le point pour gérer au mieux ses dernières années d'activité. Toutes les caisses de retraite assistent leurs affiliés dans cette démarche, sans que leurs estimations les engagent en quoi que ce soit sur le montant définitif des pensions.

A partir de 54 ans pour la retraite de base du privé.

La Cnav propose aux salariés du privé âgés de 54 ans et plus une estimation en ligne de leur future retraite de base fondée sur les données qu'elle a enregistrées sur leur compte (relevé de carrière), en fonction de leur date de cessation d'activité. Cet espace sur le site de la Cnav n'est accessible qu'après avoir demandé l'attribution d'un code confidentiel. Malheureusement, il faut attendre 57 ans pour obtenir des estimations personnalisées des retraites complémentaires Arrco et Agirc, alors qu'elles représentent la majeure partie de la pension d'un cadre. Ces estimations doivent être demandées à ces organismes ou auprès d'un Centre d'information pour la retraite complémentaire (Cicas), présent dans chaque département.

Les caisses des travailleurs indépendants (Cancava pour les artisans, Organic pour les industriels et commerçants, CNAVPL pour les professions libérales, etc.) offrent toutes à leurs adhérents des estimations personnalisées de leurs futures pensions, soit systématiquement (tous les 5 ans à partir de la dixième année d'affiliation pour les caisses des artisans, par exemple), soit sur demande (à la Caisse de retraite des médecins français, CARMF, par exemple), soit sur Internet (comme la Caisse nationale des barreaux français).

Complexité des retraites de la fonction publique.

Les fonctionnaires d'État disposent d'un calculateur accessible sur le site du service des pensions du ministère de l'Économie et des Finances (www.pensions.minefi.gouv.fr, rubrique calculs). Un questionnaire complet et précis, tenant compte des complexités de la nouvelle réglementation des retraites de la fonction publique, précède la phase de calcul. L'utilisation de ce simulateur exige donc un travail préalable minutieux pour rechercher toutes les informations demandées. Malgré les "bulles d'aide" disponibles tout au long du questionnaire, il peut apparaître fastidieux aux personnes peu motivées. Cette complexité a incité la Caisse nationale des agents des collectivités locales (CNRACL) à réserver l'accès de son calculateur aux seuls employeurs publics dont dépendent ses affiliés (collectivités territoriales et hôpitaux). En effet, le nombre de métiers de la fonction publique territoriale et hospitalière (égoutiers, pompiers, infirmières, etc.), chacun avec ses particularités en matière de retraite, et l'application progressive des réformes Fillon qui peut modifier les règles du jeu si l'on anticipe ou au contraire si l'on diffère un départ en retraite, imposent de multiplier les données si l'on veut aboutir à un calcul significatif. Les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers doivent donc passer par leur service du personnel.

Bientôt une information globale pour les multicotisants.

Cependant, toutes les estimations fournies par les caisses de retraite sont inadaptées aux multicotisants qui, au cours de leur vie active, ont relevé de plusieurs régimes. L'article 10 de la loi Fillon du 21 août 2003 sur la réforme des retraites prévoit de remédier à cette lacune grâce à une coordination de tous les régimes de base obligatoires (Cnav, régimes publics, régimes agricoles, artisans, commerçants, professions libérales...). Les informations communiquées aux assurés (relevé de situation périodique et estimation du montant des pensions) porteraient alors sur l'ensemble des droits qu'ils se sont constitués dans ces régimes et non pas seulement sur le dernier auquel ils sont affiliés. L'estimation du montant de chacune des pensions susceptibles d'être versées à chaque assuré et le montant total lui seraient adressés tous les 5 ans à partir de 55 ans. Si le calendrier prévu est respecté, ces dispositions se mettront progressivement en place du 1er juillet 2006 au 1er juillet 2010. Les régimes complémentaires, non concernés par ce dispositif, pourront librement s'y associer.

Des données plus précises avec des services payants.

Des services payants, mais peu coûteux, permettent aux plus courageux d'estimer eux-mêmes leur future retraite à partir de données précises et en faisant varier certains paramètres (comme l'âge de départ ou le rachat de trimestres). C'est le cas, par exemple, de Vision Retraite de BNP-Paribas (abonnement annuel : 20 €), destiné aux clients de la banque ou aux salariés des entreprises dont elle gère l'épargne salariale, âgés de plus de 50 ans. De même, le logiciel mis en ligne par Galloway HR, un cabinet de consultants en ressources humaines (abonnement annuel : 35 €) est destiné essentiellement aux salariés du privé et du parapublic. Ce service réclame une participation active de l'utilisateur, qui doit réunir au préalable tous ses bulletins de salaire et ses relevés de points de retraite complémentaire afin de remplir un questionnaire très complet, année par année. Au total, l'exercice prend une heure environ, mais il est possible de le faire en plusieurs fois. Certes, l'abonné bénéficie d'une aide à la reconstitution de carrière et à la recherche d'informations : passerelle avec le site de la Cnav qui permet d'obtenir le nombre de trimestres validés, lettres types pour demander les relevés de points aux caisses Arrco et Agirc, liens interactifs vers les textes législatifs et réglementaires, informations pratiques pour aider à retrouver les coordonnées d'une entreprise, en activité ou disparue... Mais un bon usage du logiciel implique tout de même plusieurs heures de travail personnel.


Mots-clés :

PENSION DE VIEILLESSE , RACHAT DE TRIMESTRES , RETRAITE




Outils pratiques :

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier