Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Automobile > Jeunes : des tarifs moins pénalisants

Jeunes : des tarifs moins pénalisants

Novembre 2003
Le Particulier n° 970, article complet.

Pour un jeune qui veut assurer sa propre voiture, la facture est lourde. Pourtant, à condition de respecter certaines règles, on peut trouver des offres raisonnables.

Si votre enfant, tout juste titulaire du permis de conduire, est inscrit comme conducteur occasionnel sur votre propre contrat d'assurance, vous pourrez éviter la majoration de la prime mais plus rarement la majoration de la franchise. Si, en revanche, il est inscrit au titre de conducteur principal sur votre contrat, une surprime sera généralement appliquée en plus de la majoration de franchise (voir le n° 963 du Particulier, p. 70). Enfin, s'il veut souscrire son propre contrat pour sa voiture personnelle, il peut se heurter soit à un refus (par exemple chez Aviva qui explique "ne pas être en mesure" de proposer des assurances pour les moins de 23 ans), soit à une facture très lourde, parfois totalement dissuasive. En effet, la plupart des assureurs appliquent une surprime qui revient à multiplier le tarif de base par deux ou trois. Certains assureurs font tout de même un effort envers les jeunes conducteurs.

La conduite accompagnée est avantagée.

Aux AGF, on annonce des réductions pour les enfants des assurés. À la Maif, on affirme n'appliquer ni surprime, ni franchise spécifique pour les jeunes conducteurs occasionnels inscrits sur le contrat d'un parent et on accorde même un bonus de 10 % à un jeune souscrivant son propre contrat, à condition qu'il ait pratiqué pendant deux années la conduite accompagnée sans occasionner d'accident. De même, chez Pacifica, il n'existe pas de franchise spécifique, ni de majoration de cotisation pour un jeune déclaré sur le contrat d'un de ses parents pendant les deux années de conduite accompagnée. Et cet assureur propose une offre spéciale pour les 18-25 ans ayant moins d'un an de permis et désirant assurer leur propre véhicule : si, au bout de 2 ans, ils n'ont déclaré aucun sinistre, la surprime leur est remboursée. L'opération se fait en deux étapes : 50 % à la fin de la première année et 50 % à la fin de la seconde année. D'une manière générale, un jeune conducteur qui se présente avec un permis réussi après deux années de conduite accompagnée obtiendra des tarifs plus compétitifs. Enfin, si vous êtes sociétaire d'une mutuelle, il est possible de négocier des réductions pour les contrats de vos enfants.

Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier