Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Banque > Les meilleures cartes bancaires pour partir à l'étranger

Les meilleures cartes bancaires pour partir à l'étranger

Les meilleures cartes bancaires pour partir à l'étranger
Juin 2002
Le Particulier n° 955, article complet.
Auteur : POZNANSKI (Roselyne)

Disposer d'une carte bancaire permet de bénéficier de contrats d'assurance et d'assistance intéressants. Mais l'étendue des garanties, les franchises et les exclusions sont très différentes d'une carte à l'autre. Banc d'essai des prestations offertes par huit cartes internationales.

Les cartes bancaires offrent des garanties concernant le vol, les accidents ou la maladie

Le succès des cartes bancaires va croissant. On compte aujourd'hui en France 43 millions de porteurs qui s'en servent en moyenne 118 fois par an. Cet engouement repose essentiellement sur les avantages pratiques indéniables qu'elles procurent pour le paiement et le retrait d'argent, en France comme à l'étranger. Et ce, quel que soit leur réseau d'acceptation (Visa, MasterCard ou American Express) et leur banque émettrice. En dehors de ces facilités quotidiennes, les détenteurs de ces cartes connaissent généralement moins bien les services et les prestations s'y rattachant. Ces derniers peuvent pourtant se révéler déterminants en cas de problème survenant au cours d'un voyage hors de nos frontières. Or, ces avantages sont très différents d'un réseau de carte à l'autre et, à l'intérieur d'un même réseau, d'un type de carte à l'autre. En plus des services rendus en cas de perte ou de vol de la carte à l'étranger (voir le tableau ci-dessous), ces prestations touchent surtout deux domaines, l'assurance et l'assistance. L'assurance garantit contre un ensemble de risques, certains très lourds (le décès ou l'invalidité), d'autres moins (perte ou vol des bagages, par exemple). L'assistance est de nature médicale (soins, rapatriement, etc.) ou juridique (en cas d'infraction non intentionnelle). Mais, attention, les conditions qui permettent de bénéficier de ces deux types de prestations sont très différentes. Pour bénéficier des prestations d'assistance qui sont attachées à une carte, il suffit d'en être le détenteur. Pour bénéficier des prestations d'assurance, il faut avoir payé avec sa carte — partiellement ou complètement — certains éléments du voyage (le titre de transport ou la location d'un véhicule, par exemple). Bien entendu, ces deux types de prestations sont liés à la validité de la carte : le non renouvellement du contrat porteur par le titulaire lui-même, ainsi que le retrait de la carte ou le blocage de son utilisation par la banque émettrice, entraîne, de fait, la résiliation de ces garanties. En revanche, la perte ou le vol de la carte n'annulent ni ne suspendent les prestations qui lui sont associées.

Les prestations liées à une carte ne concernent pas que son détenteur.

Le porteur de la carte, c'est-à-dire la personne qui a signé le contrat avec une banque ou un établissement financier, n'est pas, contrairement à ce que l'on pourrait penser, le seul à pouvoir bénéficier des diverses prestations d'assurance et d'assistance qui y sont attachées. En effet, pour toutes les cartes mentionnées ici (la Carte bleue Visa internationale et la Premier de Visa, l'Eurocard, la Gold et la Platinum de MasterCard, la Personnelle, la Gold et la Platinum d'American Express), la liste des personnes concernées comprend : le conjoint non séparé de corps ou de fait et non divorcé, le concubin notoire ou le partenaire de Pacs (pacte civil de solidarité) en cours de validité, ainsi que les enfants de moins de 25 ans fiscalement à charge. À noter que les cartes Eurocard et Gold de MasterCard étendent cette liste aux ascendants fiscalement à charge. De son côté, la carte Visa Premier prévoit que les enfants de moins de 25 ans ayant des parents divorcés sont également considérés comme des bénéficiaires potentiels dès lors qu'ils séjournent avec le titulaire de la carte, même si celui-ci n'en assume pas la charge fiscale, et pendant la durée de ce séjour uniquement. Enfin, l'ensemble de ces bénéficiaires sont couverts, qu'ils voyagent ou non avec le titulaire de la carte, sauf pour Eurocard MasterCard, qui impose que titulaires et bénéficiaires voyagent ensemble. Par exemple, un jeune partant seul à l'étranger et dont le père est titulaire de cette carte devra soit souscrire un contrat d'assistance et d'assurance individuel le protégeant le temps de son séjour, soit, s'il est majeur, opter pour une carte personnelle.

Des garanties d'assistance ou d'assurance limitées dans l'espace et dans le temps.

Avec toutes les cartes Visa et la MasterCard, les globe-trotters ou ceux qui jouent les prolongations en vacances doivent prendre garde au fait que les prestations d'assistance auxquelles ils ont droit ne sont valables que pour les 90 premiers jours de leur séjour hors de leur pays de résidence. Par ailleurs, lorsque des prestations d'assistance sont accordées non seulement à l'étranger mais aussi en France, il existe parfois des franchises, c'est-à-dire des seuils en deçà desquels les garanties ne jouent pas. C'est le cas pour la Gold d'American Express, puisque l'assistance n'intervient que si la maladie ou l'accident corporel se produit, lors d'un déplacement privé ou professionnel, à plus de 50 km du domicile du titulaire de la carte. Même chose pour les prestations d'assurance qui peuvent également comporter des franchises de temps ou de distance. Avec une Eurocard ou une Visa Premier, les voyages ne sont assurés que dans la limite de 180 jours consécutifs et au-delà d'une distance de 100 kilomètres par rapport au domicile ou au lieu de travail habituel de chaque bénéficiaire. Toutefois, l'assurance liée aux cartes MasterCard garantit les trajets de pré et de post-acheminement, c'est-à-dire les trajets d'aller-retour nécessaires entre le domicile (ou le lieu de travail) du bénéficiaire et l'aéroport ou la gare notamment.

Contrats d'assistance : une gamme de prestations très variées.

En cas de problème, avant de prendre toute initiative ou d'engager quelque dépense que ce soit, le titulaire de la carte, comme les autres bénéficiaires, doivent obtenir l'accord préalable de l'organisme d'assistance en le contactant au numéro mentionné dans "Contacts" (page 90). La principale garantie couverte vise à rapatrier l'assuré ou à le transporter vers une structure médicale proche lorsque celui-ci est malade ou blessé. Cette garantie est complétée par une prise en charge financière des frais médicaux engagés sur place et par le rapatriement en France des enfants de moins de 15 ans. Cette garantie comprend également, lorsque l'assuré se retrouve seul à l'étranger, la prise en charge financière du voyage d'un tiers (en première classe en train ou en classe économique en avion) venu lui rendre visite lorsque l'assuré est hospitalisé depuis plus de 10 jours et que sont état le rend non transportable. À noter que cette durée minimale d'hospitalisation n'est pas appliquée pour un enfant de moins de 15 ans ou pour un assuré se trouvant dans un état désespéré.

En cas de décès de l'assuré à l'étranger, les frais de transport de son corps jusqu'au lieu d'inhumation, ainsi qu'une partie des frais de cercueil, sont pris en charge par l'ensemble des contrats d'assistance. Seule la carte Personnelle d'American Express exclut la prise en charge des frais de cercueil. En cas de décès d'un membre de la famille de l'assuré, la prise en charge des frais de retour anticipé en France fait également partie de l'assistance accordée.

La deuxième grande garantie prévue par certains contrats concerne l'assistance juridique à l'étranger, indispensable lorsqu'on fait l'objet de poursuites judiciaires à la suite d'une infraction non intentionnelle à la législation du pays. Le plus souvent, il s'agit d'inculpations à la suite de dommages corporels ou matériels provoqués, par exemple, par un accident de voiture. Cette assistance (valable uniquement dans le cadre de voyages non professionnels) prévoit essentiellement, contre un dépôt de garantie effectué en France par un de vos proches, une avance de fonds lorsqu'une caution pénale est exigée ou qu'il faut prendre un avocat sur place. Une partie minime de ces frais peut parfois être prise en charge. Les sommes ainsi avancées sont remboursables dans un délai de 2 mois (pour la carte Visa Premier et toutes les cartes MasterCard) ou de 3 mois (pour la Carte bleue Visa internationale et toutes les cartes American Express) à compter du jour du versement des fonds. Les autres prestations d'assistance prévues dans les contrats sont plus marginales, mais elles peuvent rendre de réels services. Ainsi, la société d'assistance peut se charger d'envoyer des lunettes ou des médicaments introuvables à l'étranger, les frais d'achat et de douane restant toutefois à la charge du bénéficiaire.

La prise en charge des frais médicaux à l'étranger fait la différence.

Ce qui distingue essentiellement les différents contrats d'assistance entre eux, c'est la façon dont les soins médicaux à l'étranger sont couverts. En effet, entre une carte basique et une carte haut de gamme, le remboursement qui vient, soit en complément, soit en substitution de la prise en charge de la Sécurité sociale et des éventuels organismes complémentaires, peut être multiplié par 10, voire même davantage. Pour les personnes qui voyagent souvent dans les pays où les frais médicaux sont particulièrement onéreux (Amérique du Nord, Japon, Australie...), cet élément est particulièrement déterminant. Dans ce domaine, il faut noter que, à l'opposé de ses consœurs, la carte Personnelle d'American Express ne prévoit rien alors que son prix se situe tout de même aux alentours de 60 €

D'autre part, il convient d'insister sur le fait que les porteurs d'une Carte bleue Visa ne sont pas tous logés à la même enseigne... sans qu'ils le sachent vraiment ! En effet, pour eux, la prise en charge de ces frais médicaux varie curieusement d'une banque à une autre puisque, contrairement à ce qui prévaut pour les autres cartes, Carte bleue dispose depuis 3 ans, pour sa Visa internationale, de deux versions distinctes de contrats d'assistance, les versions "600-023" et "600-024". Dans le cadre de sa politique commerciale, chaque banque choisit le contrat qui lui sied le mieux. Ainsi, les porteurs d'une Carte bleue Visa émise par la BNP-Paribas, La Poste, la Bred ou la Caisse d'épargne d'Ile-de-France-Nord, par exemple, sont mieux couverts puisqu'ils bénéficient du contrat numéro 600-024, le plus exhaustif. En revanche, les clients du Crédit lyonnais, de la Société générale, du Crédit du Nord ou du CCF notamment, connaissent une situation moins confortable avec le contrat numéro 600-023. En effet, la prise en charge des frais médicaux est nettement moins élevée, et il n'est prévu aucune assistance, aucune garantie "frais de secours et de recherche en montagne" en France, ni aucune assistance juridique à l'étranger (voir pp. 84-85). Pourtant, la cotisation annuelle de la Carte bleue Visa internationale ne s'en ressent pas : 41 € au Crédit du Nord ou 43 € au Crédit lyonnais, par exemple, contre 42 € à la BNP-Paribas pour une carte à débit différé.

Contrats d'assurance : à condition d'avoir payé avec la carte.

L'une des principales prestations d'assurance des cartes internationales est sans doute le versement d'un capital en cas de décès lors d'un voyage payé au moyen de la carte. À l'exclusion de la carte Eurocard MasterCard, on l'a vu, cette garantie est applicable à tous les bénéficiaires, même s'ils ne voyagent pas ensemble. Comme pour l'assistance, les capitaux garantis montent en gamme selon les cartes, certains contrats prévoyant toutefois des plafonds d'indemnisation par famille, d'autres par assuré, avec éventuellement des sous-plafonds en cas d'invalidité partielle, de décès dans un véhicule de location ou en cas de décès à moins de 100 km du domicile ou du lieu de travail (voir pp. 86-87). À l'instar d'une assurance décès classique, n'importe quel tiers peut être désigné comme bénéficiaire, à condition de l'avoir stipulé par écrit auparavant. Enfin, précisons que, contrairement à ce qu'on pourrait croire, les frais de secours et de recherche en montagne (en France comme à l'étranger) relèvent des contrats d'assurance et non des contrats d'assistance car, pour en bénéficier, il faut avoir payé son séjour avec sa carte.

Du côté des incidents de voyage, seules les cartes haut de gamme, et dans une moindre mesure la carte Personnelle d'American Express, prévoient des indemnisations. La garantie annulation de voyage évite au porteur d'avoir à souscrire une assurance similaire auprès d'un tour opérateur (vendue entre 3 et 5 % du prix du voyage en moyenne) bien que ses conditions d'application soient généralement plus restreintes que celles proposées par les voyagistes. Par exemple, le vol de papiers d'identité à la veille du départ ou le refus d'un visa touristique par le pays de destination sont deux cas de figure courants prévus dans les contrats des grands voyagistes (Club Méditerranée, Nouvelles Frontières...) pour la mise en œuvre de la garantie, alors qu'ils sont exclus de l'assurance liée aux cartes de paiement. La garantie retard d'avion est également intéressante pour ceux qui voyagent beaucoup, à condition de n'emprunter que des vols réguliers et de subir un retard de plus de 4 heures par rapport à l'horaire prévu (pour cause de surréservation ou autre). Toutefois, chez American Express, quelle que soit la carte détenue, pour être remboursés, les frais de première nécessité engagés à cause de ce retard (hôtels, restaurants) doivent être réglés au moyen de la carte. Ce qui, par définition, exclut du bénéfice de cette garantie les enfants ou le conjoint qui voyagent séparément. Enfin, il est indispensable que la responsabilité civile du porteur de carte (et des bénéficiaires périphériques) soit assurée à l'étranger, pour faire face sereinement aux conséquences financières d'un éventuel dommage corporel ou matériel causé à un tiers. Là encore, seules les versions haut de gamme des cartes internationales prévoient une telle garantie. Devant la diversité et la hiérarchie des garanties d'assistance et d'assurance, la question n'est plus de savoir s'il faut ou non détenir une carte de paiement internationale, mais s'il faut troquer sa version de base pour une version plus sophistiquée et donc plus chère.

Quelle carte pour quel voyage ?

La réponse dépend en partie de l'endroit où l'on a coutume de s'évader. Dans l'espace économique européen (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, y compris Baléares et Canaries, Finlande, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, y compris Madère, Royaume-Uni et Suède), il n'y a nul besoin d'une importante prise en charge des frais médicaux. Non seulement ceux-ci sont couverts par l'assurance maladie du fait d'un accord signé par ces pays, mais tout voyageur peut même, s'il prend la précaution de glisser dans ses bagages le formulaire E111 de la Sécurité sociale, être dispensé de faire l'avance de ces frais si ceux-ci sont urgents ou imprévus. Dès lors, une Carte bleue Visa internationale ou Eurocard suffit, à condition de se souvenir qu'avec cette dernière, les enfants ou le conjoint ne sont pas couverts s'ils voyagent seuls.

Pour un séjour plus lointain, en revanche, ou pour disposer d'une couverture familiale globale et sans souci, une carte affichant une large gamme de prestations s'impose. Certes, il est possible, au cas par cas, de souscrire un contrat individuel mais, même pour un séjour de courte durée, les tarifs sont élevés. Il faut, en effet, un minimum de 60 € chez Europ Assistance ou Mondial Assistance, par exemple, pour souscrire un contrat valable un mois dans le monde entier. Or, le surcoût de cotisation annuelle à payer pour avoir une carte Visa Premier ou Gold MasterCard, par exemple, est de l'ordre de 70 à 80 € selon les banques. La différence, on le voit, n'est pas très importante pour des contrats couvrant la famille du porteur de la carte au grand complet et non une seule personne, pour des garanties permanentes et non limitées dans le temps, ainsi que pour des garanties plus complètes, n'excluant pas, notamment, l'annulation, l'incident de voyage ou encore les franchises imposées par les loueurs de véhicules.

Roselyne POZNANSKI


Mots-clés :

BANQUE , CARTE BANCAIRE




Outils pratiques :
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier