Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Assurances > Le cafouillage des réparations à Toulouse

Le cafouillage des réparations à Toulouse

Février 2002
Le Particulier n° 951, article complet.
Malgré l'annonce par les assureurs, dès les premières semaines suivant l'explosion de l'usine AZF, de mesures spéciales pour accélérer l'indemnisation des sinistrés – pas d'expertise pour les sinistres inférieurs à 1 500 € (10 000 F) notamment – (voir le n° 948 du Particulier, p. 20), les Toulousains jugent la procédure bien longue. En effet, les assurances ont exigé le passage d'un expert dans 52 % des cas, d'un contre-expert dans 17 % des cas et 20 % seulement des sinistrés ont bénéficié d'une avance de leur assureur. C'est ce que révèle un sondage Ifop réalisé en novembre pour la mairie. Côté assureurs, on invoque la multiplicité des dossiers qui ont pu, sur le terrain, retarder les expertises : 30 000 dossiers pour les mutuelles d'assurances, de 60 000 à 80 000 pour les membres de la Fédération française des sociétés d'assurances. L'état a donc finalement affecté des fonds versés par TotalFina aux travaux de réparations provisoires et, en décembre, la municipalité a débloqué 3,05 millions d'euros (remboursables par TotalFina) pour les réparations et remplacements de fenêtres définitifs.

Mots-clés :

INDEMNISATION DE LA VICTIME , RISQUE INDUSTRIEL




Outils pratiques :
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier