Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Banque > Cartes bancaires : faut-il opter pour le haut de gamme ?

Cartes bancaires : faut-il opter pour le haut de gamme ?

Cartes bancaires : faut-il opter pour le haut de gamme ?
Juin 2004
Le Particulier n° 978, article complet.
Auteur : POZNANSKI (Roselyne)

Les banques incitent leurs clients à adopter des cartes haut de gamme. Mais leurs avantages sont-ils adaptés à vos besoins ? Si c'est le cas, ne vaut-il pas mieux préférer celles vendues par les hypermarchés, car bien moins chères ?

Des cartes aux avantages incontestables. Le tout est d'en amortir le prix.

Plus de 30 ans après leur lancement, les cartes bancaires sont devenues indispensables. En 2003, pour la première fois, le nombre de paiements effectués par carte a été supérieur à celui des paiements par chèques. Près de 48 millions de cartes, Visa ou Europay (ex-Eurocard), sont en circulation, dont 2,4 millions de cartes haut de gamme, la Visa Premier, de loin la plus répandue (près de 2 millions d'euros), et la Gold Mastercard (près de 400 000). La carte Gold d'American Express (qui n'est pas une carte bancaire mais une carte de paiement) ne compte que quelques dizaines de milliers d'adeptes. Les banquiers incitent périodiquement leurs clients à passer d'une carte ordinaire à une haut de gamme. Au vu des tarifs, on les comprend. La Visa Premier coûte 116 € par an à la Caisse d'Épargne île-de-France - Paris, 118 € au Crédit agricole île-de-France, 122 € à la Société générale et 128 € à la BNP-Paribas. Le prix d'une simple carte Visa internationale à débit différé (achats débités en début de mois) va quant à lui de 40,50 € à 44 € par an, selon les banques. Ces écarts de prix allant du simple au triple sont-ils justifiés ? Quels sont les avantages offerts par les cartes haut de gamme ? Valent-ils de payer une carte 80 € de plus chaque année ? N'est-il pas plus judicieux de souscrire une carte haut de gamme chez Auchan ou Carrefour, qui viennent de se lancer sur ce marché en proposant des cartes Premier à prix discount ?

Des plafonds de retrait et de paiement plus élevés.

Une carte haut de gamme autorise des plafonds de retrait et de paiement plus élevés qu'une carte ordinaire. Les plafonds de retrait dans n'importe quel distributeur automatique de billets (DAB) sont de 900 € par périodes de 7 jours glissants avec une Premier ou une Gold Mastercard en France (et 1 500 € à l'étranger), contre 300 € (en France comme à l'étranger) avec une carte bleue Visa ou une simple Mastercard. De même, les plafonds de paiement, fixés avec votre banquier selon vos besoins et, surtout, vos revenus, sont toujours plus importants avec une carte haut de gamme. Cependant, il est possible, à tout moment, et notamment à l'occasion d'un départ estival, d'augmenter le plafond mensuel de paiement d'une carte ordinaire. Souscrire à une carte haut de gamme uniquement pour bénéficier de cette facilité ne se justifie donc pas. En revanche, les frais de retrait facturés par les banques ne sont pas les mêmes pour tous les types de cartes.

Les retraits aux distributeurs sont toujours gratuits.

Dans de nombreux établissements, les retraits d'argent effectués dans le DAB d'une autre banque (retraits dits "déplacés") sont payants avec une carte ordinaire, en France comme à l'étranger. À la Société générale ou au Crédit lyonnais, par exemple, au-delà de quatre retraits déplacés par mois, il en coûte 1 € par retrait. À la BNP-Paribas, ce seuil est de six par mois. Au Crédit lyonnais, donc, un client disposant d'une carte Visa et qui tire de l'argent deux fois par semaine auprès d'autres DAB que ceux de sa banque paie 4 € par mois au titre de ces retraits, soit 48 € par an. Au total, sa carte lui revient chaque année à 91,50 € (43,50 € pour sa carte à débit différé et 48 € de frais de retraits déplacés). Pour éviter cette facturation, mise en place récemment (voir le n° 959 du Particulier, p. 8), certains chargés de clientèle proposent à leurs clients une carte Premier ou Gold Mastercard, avec lesquelles l'ensemble des retraits est gratuit en France et dans la zone euro. Le seul autre moyen, moins coûteux, pour échapper à cette

facturation consiste à souscrire un "package", c'est-à-dire un ensemble de services pour un prix forfaitaire (voir le n° 969 du Particulier, p. 27). En souscrivant à la formule Zen Facilité du Crédit lyonnais, le coût annuel des retraits déplacés est de 12 € (1 par mois), ce package autorisant 7 retraits de ce type par mois. Le budget global sera de 81 € par an, 69 € pour le package avec carte Visa à débit différé et 12 € de frais de retraits déplacés. D'où une économie d'environ 40 € par an par rapport à la cotisation annuelle d'une carte Premier. Cependant, souscrire ce type de carte pour ce seul service ne se justifie pas. Sauf si vous souhaitez effectuer plus de trois retraits déplacés par semaine.

Location de voiture : la franchise est prise en charge.

Au moment de louer une voiture, il vous sera demandé si vous souhaitez ou non "racheter" la franchise prévue par la police d'assurance du véhicule loué. Si vous refusez de souscrire à ce rachat de franchise, en cas d'accident dont vous êtes responsable ou de dégâts occasionnés à la voiture louée par une personne non identifiée, vous devrez payer le montant de cette franchise. Si, au contraire, vous décidez de racheter la franchise, il vous en coûtera environ 10 € par jour de location mais, en cas d'accident, vous n'aurez rien à payer. Or, louer une voiture en utilisant une carte Premier, par exemple, permet de bénéficier du rachat de franchise sans avoir à en payer la prime de 10 € par jour. Concrètement, en cas d'accident, le montant de la franchise sera débité par le loueur sur votre compte mais sera remboursé par Visa. Pour quelqu'un louant régulièrement une voiture, cet avantage n'est pas négligeable : 8 jours de location dans l'année suffisent à justifier la cotisation annuelle d'une carte haut de gamme.

Une assistance médicale à l'étranger plus importante.

Les prestations d'assistance accordées en cas d'accident, en France ou à l'étranger, sont strictement identiques (transport à l'hôpital, rapatriement, frais de visite d'un proche...) avec une carte internationale ordinaire ou une haut de gamme. Seul le niveau de certains montants couverts à l'étranger change : frais médicaux, garantie responsabilité civile et prise en charge des honoraires d'avocat en cas de poursuites judiciaires (voir p. 27 et le n° 955 du Particulier, p. 84). Par exemple, les frais médicaux pris en charge sont plafonnés à 10 700 € avec une carte bleue Visa et à 153 000 € avec une Visa Premier. Si vous partez en vacances dans un pays de l'Union européenne, où vous êtes couvert par la Sécurité sociale, il est inutile d'opter pour une carte haut de gamme. En revanche, pour les destinations où les dépenses de santé sont élevées (États-Unis, Japon, Australie, Canada...), vous avez intérêt à en prendre une. En effet, le coût annuel d'un contrat d'assistance individuel assorti de prestations comparables est d'environ 100 € pour une personne seule et de 200 € pour une famille. En revanche, les garanties d'assistance juridique (appelée également "défense recours") et de responsabilité civile à l'étranger ne justifient pas d'abandonner sa carte internationale habituelle au profit d'une carte plus chère, puisqu'elles sont généralement incluses dans la plupart des assurances multirisques habitation (MRH).

Des assurances intéressantes pour les grands voyageurs.

Les porteurs de cartes bancaires qui voyagent peuvent bénéficier de prestations d'assurance intéressantes à condition qu'ils aient payé leur billet de transport avec leur carte. Là encore, les garanties sont beaucoup plus élevées avec des cartes haut de gamme qu'avec des cartes internationales basiques. Par exemple, le capital garanti en cas de décès-invalidité à la suite d'un accident (en transport en commun ou dans une voiture louée) est de 305 000 € avec une carte Premier, contre 46 000 € avec une simple carte Visa (voir le n° 955 du Particulier, p. 86). Par ailleurs, certaines assurances sont spécifiques aux cartes haut de gamme : l'assurance annulation de voyage, celle couvrant la perte ou le vol de bagages, les garanties en cas de retard d'avion ou de bagages (voir p. 27). Par conséquent, ceux qui voyagent régulièrement ont tout intérêt à disposer d'une carte haut de gamme. En effet, s'assurer contre l'annulation d'un voyage coûte de 2 % à 4 % du prix du séjour selon les assureurs, soit de 20 € à 40 € pour un séjour de 1 000 €. Quant au prix d'une assurance perte ou vol de bagages, il est actuellement de 15 € par an en moyenne. De même, les amateurs de sports d'hiver détenteurs d'une Visa Premier ou d'une Gold Mastercard peuvent bénéficier d'une prise en charge gratuite des frais de secours et de recherche (dans le monde entier), ainsi que du remboursement des forfaits de remontées mécaniques non utilisés. Un avantage non négligeable : un contrat aux prestations comparables couvrant une personne seule pendant 8 jours coûte 18 € chez Europ Assistance.

L'offre de la grande distribution modifie la donne.

Vous êtes tenté par une carte haut de gamme car ses avantages répondent à votre mode de vie (location de voiture, voyages à l'étranger, sports d'hiver...) mais vous hésitez encore devant son tarif élevé. C'est justement pour vous inciter à franchir le pas que certaines enseignes d'hypermarchés font des offres fracassantes. Carrefour propose la carte Pass Visa Premier à 25 € par an (pour une souscription avant le 31 décembre 2004) et Auchan vient de lancer sa carte Accord Visa Premier à 45 € par an. Soit des tarifs très inférieurs à ceux pratiqués par les banques classiques. Ce n'est pas tout : pour se distinguer de son concurrent, Auchan propose de ristourner à ses clients 10 centimes d'euro à chaque paiement (partout et pas seulement chez Auchan) sous forme de bons d'achat (valables uniquement chez Auchan). La banque sans guichets AXA Banque joue aussi les trublions en faisant une offre, moins tonitruante, mais néanmoins intéressante. Elle propose une carte Visa Premier à 90 € par an, soit 25 % de moins que celle des banques traditionnelles. De plus, elle récompense la fidélité de ses porteurs en leur remboursant 50 % de cette cotisation si le montant annuel des achats effectués avec cette carte dépasse 13 500 €, et la totalité de la cotisation au-delà de 27 000 € par an. Dans les trois cas, vous pouvez prendre la carte Premier sans changer de banque : vos achats et retraits seront débités sur votre compte courant actuel. Mais les cartes Premier à prix cassés permettent-elles de bénéficier des mêmes avantages ?

Des services communs avec des facilités de paiement supplémentaires.

C'est le Groupement international Visa qui définit les prestations (assistance, assurance et rachat de franchise pour une voiture louée) liées à la carte Premier. Cet ensemble de services est donc commun à tous les établissements financiers qui distribuent ces cartes, qu'ils soient des banques traditionnelles, en ligne, ou des filiales de grandes surfaces. En clair, si vous prenez une carte Premier auprès de Carrefour ou d'Auchan, ces avantages ne seront pas réduits. En revanche, les plafonds de paiement par carte dépendent de l'organisme qui la distribue. Ainsi, Carrefour et Auchan, ne gérant pas votre compte, n'ont pas une connaissance aussi fine que votre banquier de vos habitudes de dépenses, de vos revenus et de votre solde moyen. C'est pourquoi ils resteront prudents : à niveau de revenus équivalent, le plafond mensuel de dépenses autorisé sera certainement différent de celui qui vous serait accordé d'emblée par le chargé de clientèle de votre banque. Par exemple, le plafond maximal de paiement est fixé à 8 000 € par mois pour une carte Visa Premier Accord chez Auchan mais à 20 000 € par exemple au CCF.

Attention au crédit revolving.

Les cartes Premier Carrefour et Auchan servent aussi de cartes privatives dans les magasins de ces enseignes. Ce qui présente des avantages (promotions, caisses réservées...) mais comporte parallèlement le risque de tomber dans les pièges du crédit permanent (ou revolving). Lors de la souscription de votre carte, en effet, vous devez choisir entre l'adosser à votre compte bancaire ordinaire (option "paiement comptant") ou la caler sur un compte de crédit permanent (option "paiement à crédit"). Dans ce dernier cas, le moindre retrait d'argent auprès d'un DAB ou le plus petit achat chez un commerçant peut vous coûter jusqu'à 17,16 % d'intérêts l'an. Même s'il est possible, à tout moment et sur simple appel, de revenir à la formule "paiement comptant", l'option à crédit est à éviter car coûteuse. Par comparaison, le taux d'intérêt d'un crédit revolving attaché à une carte Visa (ou Mastercard) délivrée par un établissement bancaire traditionnel est en moyenne d'environ 12 % l'an actuellement.

Au total, si les avantages d'une carte haut de gamme correspondent à votre mode de consommation, le plus sûr moyen de la rentabiliser consiste à vous tourner vers les hypermarchés qui la distribuent, pour l'instant, à moindre coût. Mais à condition de l'utiliser comme une carte bancaire et non comme une carte de crédit permanent.

Roselyne Poznanski


Mots-clés :

BANQUE , CARTE BANCAIRE , CARTE DE CREDIT , CARTE DE PAIEMENT , GRANDE SURFACE




Outils pratiques :
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier