Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > L'année 2011 s'annonce difficile pour l'immobilier neuf

L'année 2011 s'annonce difficile pour l'immobilier neuf

L'année 2011 s'annonce difficile pour l'immobilier neuf
Juillet-août 2011
Le Particulier n° 1063, article complet.

Selon l’observatoire de l’immobilier de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), les ventes de logements neufs ont chuté de près de 25 % entre les 1ers trimestres 2010 et 2011.

Pour Marc Pigeon, président de la Fédération, cette baisse est, en partie, imputable à la désertion des investisseurs, échaudés par le rabotage de l’avantage fiscal Scellier : – 35 % par rapport au 1er trimestre 2010 et – 46 % par rapport au 4e trimestre de cette même année (voir tableau ci-contre).

Les prix poursuivent leur ascension

La décrue de la demande n’a pas fait baisser les prix des logements neufs. D’après la FPI, ceux-ci ont progressé de 7 % entre 2009 et 2010. Au 1er trimestre 2011, le prix de vente moyen s’établissait à 3 623 €/m² en province et à 4 680 €/m² en Île-de-France. Principal facteur d’inflation : l’envolée des tarifs du foncier. Mais entrent aussi en ligne de compte la hausse des matières premières, l’application de réglementations techniques très budgétivores… Selon Christian Rolloy, président de Promogim, « la construction bâtiment basse consommation se traduit par une hausse de 100 à 150 € HT/m², soit un surcoût de 7 à 8 % ».


Mots-clés :

CONSTRUCTION IMMOBILIERE , LOGEMENT NEUF , MARCHE IMMOBILIER




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier