Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Assurances > Faut-il assurer son téléphone mobile ?

Faut-il assurer son téléphone mobile ?

Faut-il assurer son téléphone mobile ?
Mai 2011
Le Particulier n° 1061, article complet.
Auteur : FRASNETTI (Pascal)

Les opérateurs de téléphonie, banques, assurances, distributeurs proposent de garantir des mobiles qui coûtent de plus en plus cher. Mais avant de dépenser 70 € par an pour une protection efficace, mieux vaut être sûr de son utilité.

La majorité des utilisateurs de portable ne connaissent pas le prix de leur téléphone. La plupart du temps, c’est en s’engageant auprès d’un opérateur sur un abonnement longue durée que l’on a fait l’acquisition de son appareil. En échange d’un engagement de 12 ou 24 mois, Bouygues, Orange, SFR et autres opérateurs ou distributeurs subventionnent votre achat d’appareil neuf. Or, la question de la  valeur de votre mobile peut se poser si vous devez le remplacer rapidement, en cas de vol ou de casse. Si l’avarie survient en dehors de la période d’engagement qui vous lie à votre opérateur, le coût du remplacement peut rester modeste. Vous pouvez, grâce aux points de fidélité que vous avez acquis au fil du temps, racheter un appareil à prix préférentiel. À défaut de points suffisants, il vous suffit de résilier votre abonnement afin de bénéficier de l’offre d’un opérateur concurrent.
En revanche, en cas de vol ou de casse au cours des premiers mois de votre abonnement, vous vous retrouvez sans téléphone avec un forfait qu’il faut continuer de payer (pour le résilier, vous devrez acquitter des pénalités : voir le n° 1052 du Particulier, p. 84). Pour remplacer votre téléphone, vous n’avez d’autre choix que d’en racheter un au prix fort, la garantie constructeur ne s’appliquant pas. Car, hors subvention, le prix des équipements dernier cri grimpe très rapidement. Intégrant sans cesse de nouvelles technologies (vidéo, GPS, écran tactile…), les téléphones portables coûtent cher. Dans les magasins The Phone House, le modèle le plus onéreux (le HTC HD7 Windows Phone) est facturé 179 € lorsqu’il est vendu avec un forfait Origami Star 3 heures d’Orange avec un engagement sur 12 mois, contre 579 € sans abonnement. Quant à l’iPhone 4 de 32 gigaoctets, rappelons qu’il coûte 899 € sans forfait dans les magasins Fnac. Ces modèles haut de gamme comptent également parmi les plus volés. Sur les 1 264 vols de téléphones intervenus en octobre dernier dans les transports parisiens, et ayant fait l’objet d’une plainte, 68 % concernaient des téléphones à écran tactile, en majorité des iPhone (selon la préfecture de police de Paris). D’où l’intérêt de chercher à vous protéger contre le vol, et autres dommages, compte tenu des sommes en jeu.

Vous êtes rarement couvert par votre assurance habitation

Premier réflexe : vérifiez votre assurance multirisque habitation. A priori, ce contrat ne couvre que les biens situés à l’intérieur de votre logement. Mais il existe des exceptions. À la Maif, par exemple, le contrat Raqvam ne s’attache pas seulement à protéger l’habitation, il couvre aussi les biens de l’assuré. Ainsi, un vol subi à l’extérieur est garanti. Autre possibilité : les assureurs peuvent vous proposer une extension de votre contrat multirisque habitation pour votre portable. Tel Axa dont le Pack Nouvelles Technologies, accessible à partir de 75 € par an, permet de couvrir le vol ou la casse de tous les appareils nomades du foyer, à l’intérieur comme à l’extérieur du domicile. Vous garantissez aussi bien votre smartphone que votre ordinateur portable, voire la console de jeux des enfants. Outre les assureurs, les banquiers se sont engouffrés dans la brèche en proposant le même type de garantie dans leurs conventions de compte. Par exemple, le package Jazz de la Société générale inclut Quiétis, une garantie prévoyant de rembourser jusqu’à 500 € de communications frauduleuses passées avant que le client ait demandé à son opérateur de bloquer les appels à partir de son portable (mise en opposition de la carte SIM) et dans les 48 heures suivant le vol. L’offre ne prévoit pas, en revanche, le remboursement de l’appareil. La Banque postale propose aux clients qui ont souscrit la convention de compte une option à 34 € par an (Alliatys Plus) permettant de couvrir jusqu’à 150 € le vol de leur portable. Renseignez-vous aussi sur les possibilités de dédommagement offertes par votre carte bancaire. Jusqu’ici, leur couverture intégrait la perte des moyens de paiement, voire le vol des clés. À condition d’avoir acheté votre appareil avec ladite carte, il est désormais possible de se faire rembourser un portable en cas de vol ou de casse. Chez BNP Paribas, la carte Visa Premium intègre une garantie sur les achats cassés au domicile pendant les 5 jours suivant l’acquisition. Un délai un peu court. Quant aux détenteurs d’une carte Visa Premier ou Infinite, leur portable est couvert contre le vol, la perte ou la destruction jusqu’à 250 € par objet dans le seul cadre d’un voyage.

Une offre croissante d’assurance réservée aux portables

Si vous souhaitez une meilleure protection, tournez-vous vers les offres d’assurances spécifiques aux téléphones portables. Une solution encore peu utilisée en France : selon une étude de marché réalisée par Finaccord, seuls 10,8 % des utilisateurs sont couverts par une garantie. Il faut dire que cette solution coûte cher. De 30 à 120 € environ pour une assurance correcte (voir notre sélection p. 80) auprès des opérateurs (SFR, Bouygues ou Orange), des distributeurs (Fnac, The Phone House, Darty, Auchan, Carrefour ou Leclerc) ou des banques (BNP Paribas, Caisse d’épargne, Crédit agricole, LCL, HSBC, La Banque postale, Société générale, Crédit mutuel et CIC), qui se partagent le marché. Ces garanties sont réservées exclusivement à la clientèle de l’opérateur, du distributeur ou de la banque. Il faudra donc avoir acheté votre téléphone chez SFR pour obtenir la garantie maison. La Fnac n’assure que les portables achetés chez elle. Quant aux banques à réseaux, il faut y disposer d’un compte pour pouvoir souscrire leurs assurances.
Cette solution peut être envisagée pour des téléphones dont la valeur réelle est supérieure à plusieurs centaines d’euros. Compte tenue de leur usure rapide, nous considérons, en effet, que le coût de la garantie courant sur 2 années ne doit pas excéder le tiers de la valeur du téléphone. Pour un smartphone à 600 €, il ne faudra donc pas débourser plus de 200 € sur une durée de 2 ans. Passé ce délai, le client pourra utiliser ses points de fidélité ou profiter d’une promotion pour s’offrir un nouveau portable dernière génération. Autrement dit, la durée de la garantie ne doit pas dépasser votre période d’engagement sur le forfait de téléphonie. Pour effectuer votre calcul, tenez également compte du nombre d’appareils couverts. LCL propose, par exemple, l’offre Assurance Tous Portables, couvrant plusieurs téléphones. Certaines offres vont plus loin et intègrent des appareils nomades (voir l’encadré p. 78). Regardez ensuite quelles sont les personnes couvertes par la garantie. La plupart des offres assurent seulement le téléphone portable du souscripteur. Avec quelques euros de plus, vous pouvez parfois couvrir celui de votre conjoint, voire ceux de toute la famille. À La Banque postale, il faut ainsi débourser 34 € pour une assurance individuelle, 43 € pour un couple et 52 € pour inclure les enfants à la garantie.

Tous les vols ne sont pas couverts

Plus ou moins sophistiqués, ces contrats garantissent les principaux risques, à commencer par le vol. Attention, car tous les types de vols ne sont pas couverts. La garantie de base couvre les vols dits « caractérisés », intégrant les vols avec agression ou avec effraction. L’agression peut être physique ou verbale. Dans ce cas, vous devrez apporter le témoignage d’un tiers lorsque vous porterez plainte au commissariat de police ou à la gendarmerie. Avant de souscrire une garantie, lisez attentivement le contrat pour connaître l’étendue de la couverture. Sachez que le vol à la tire est commis sans violence directement dans la poche, le sac ou sur un vêtement de la victime au moment du vol. Quant au vol à la sauvette, il est constaté lorsque l’appareil garanti est posé dans un rayon maximum d’un mètre de distance de l’assuré. Si vous vous éloignez de plus d’un mètre, il s’agira d’une négligence, jamais couverte. Chez Orange, l’option Sécurité à 36 € par an ne couvre que le vol caractérisé. Celle à 72 € par an intègre le vol à la tire et le vol par introduction clandestine. Enfin, pour être couvert contre le vol à la sauvette, il faut débourser 108 € par an !

Vérifiez les plafonds de remboursement

Au mieux, la garantie permet un échange à neuf du téléphone en cas de vol. Mais la plupart des garanties imposent un plafond de remboursement, variant de 150 € (pour Essentiel Plus de SFR, option Sécurité 3 € d’Orange, TranquilAssur de Bouygues Telecom ou formule Vol de Carrefour) jusqu’à 1 500 € pour Secur’Média Formule 2 de la Caisse d’épargne, qui permet de couvrir plusieurs téléphones portables volés lors d’un même sinistre. Afin de ne pas pénaliser le client, les communications frauduleuses passées par le voleur dans les 48 heures suivant le vol seront remboursées. Et, là aussi, la garantie est le plus souvent plafonnée. Vérifiez également si votre contrat prévoit le remboursement de la carte SIM en cas de vol. La plupart des offres mentionnent un dédommagement de 20 à 30 €. Une somme qui vient s’ajouter au montant de remboursement du terminal. Enfin, sachez que le contrat peut prévoir une franchise. C’est le cas, notamment, chez The Phone House (de 10 à 50 € selon le modèle de téléphone), au Crédit agricole et à LCL (25 €) ou encore dans le Pack Nouvelles Technologies d’Axa dans le cadre de sa multirisque habitation (50 €).

De l’oxydation à la casse de son portable

Hormis le vol, le contrat peut couvrir certains dégâts matériels. De la simple rayure sur l’écran à la casse, les accidents sont fréquents. Sachez d’abord que les garanties ne couvrent pas les dommages qui ne perturbent pas le bon fonctionnement de l’appareil. Le courtier SPB définit la casse comme une détérioration de l’appareil, qui doit être visible extérieurement, nuire au bon fonctionnement de l’appareil et résulter d’un accident. Ainsi, un écran fêlé ne donnera pas lieu au remboursement ou au changement de portable. De même, l’oxydation des téléphones (qui intervient en cas d’exposition de l’appareil à l’humidité) constitue souvent un motif d’exclusion de la garantie. Pour que la garantie soit activée, il faut que la casse ou l’oxydation soit provoquée par une tierce personne. Exemple classique : le fait de casser votre appareil en le laissant tomber par terre ne sera pas couvert. Si, en revanche, vous démontrez que vous avez été bousculé, la garantie pourra s’appliquer. En cas de casse, vous avez 5 jours pour effectuer la déclaration. Si vous ne respectez pas ce délai, l’assureur peut refuser de vous indemniser.

Une longue liste d’exclusions

Une fois que vous avez pris connaissance de l’étendue des garanties, vérifiez les motifs d’exclusion. Ils sont toujours nombreux. Ainsi, les appareils utilisés dans le cadre d’une activité commerciale ou professionnelle ne sont pas couverts. Idem pour les téléphones volés dans un véhicule stationné sur la voie publique entre 22 heures et 7 heures. La perte du téléphone, elle, n’est jamais remboursée, excepté si vous prouvez qu’il s’agit d’une perte accidentelle liée à un événement extérieur. Ainsi, l’opérateur Orange a choisi de couvrir la perte accidentelle dans sa garantie à 108 € par an. Il faut pour cela que la perte soit « provoquée par un événement ne relevant pas de l’oubli ou de la négligence de l’assuré, mais d’un accident empêchant la récupération physique de l’appareil garanti ». Autre point figurant souvent parmi les exclusions : la panne. Celle-ci est, en effet, couverte par votre garantie constructeur, valable un an à partir de l’achat. Au-delà, votre revendeur peut vous proposer une extension. Il vous en coûtera, par exemple, 139 € à la Fnac pour une prolongation d’un an. Pour ses iPhone, Apple propose la garantie Care Protection Plan iPhone, facturée 69 € pour 2 ans de garantie supplémentaire. À condition que l’appareil soit reconnu défectueux par le constructeur. De son côté, Bouygues Telecom propose une garantie optionnelle pour couvrir la panne. Il faudra alors rajouter de 34,80 à 58,80 € par an au forfait maison TranquilAssur, en fonction de la garantie de base souscrite. Une protection cher payée.

Attention aux délais de souscription

Si vous estimez avoir besoin d’assurer votre portable, prenez garde aux délais de souscription de la garantie. En achetant un mobile dans un magasin Carrefour ou The Phone House, par exemple, vous devrez vous décider le jour même. Les opérateurs, vous laissent, quant à eux, un délai de réflexion maximal de 30 jours après l’achat. Seul Orange se démarque, en permettant une souscription à tout moment. Dans votre banque, vous pouvez garantir vos téléphones portables ou appareils nomades de moins de 5 ans par l’assurance maison quand vous le voulez. L’acquisition d’un nouvel appareil nomade ne remettra pas en cause votre contrat. Vous devrez simplement déclarer votre nouvel achat à la banque pour l’intégrer à la garantie.
Regardez également les conditions de résiliation. La plupart des contrats durent un an. Méfiez-vous alors des plaquettes vous garantissant une résiliation à tout moment. Si vous pouvez, en effet, envoyer un recommandé quand vous le souhaitez pour y mettre fin, la résiliation ne sera effective qu’à la date anniversaire du contrat. Et prenez garde à la durée de préavis. Il est d’un mois chez SFR contre 2 mois chez The Phone House. Quelques rares offres proposent un remboursement au prorata de la durée restant à courir après réception de votre demande de résiliation. C’est le cas de la garantie Care Protection Plan d’Apple à 69 € pour 2 ans, valable pour l’achat d’un iPhone. Une résiliation plus de 30 jours après avoir reçu les conditions générales du contrat entraînera un remboursement partiel au prorata de la durée du programme déjà écoulée, moins 25 € de frais ou 10 % de la somme restant due (la moins élevée de ces deux sommes prévalant). Par exemple, en résiliant après un mois, il vous en coûtera 6,61 €. Enfin, quel que soit l’intermédiaire, résiliez votre garantie par lettre recommandée lorsque vous changez de portable ou d’opérateur. Car le renouvellement annuel de la garantie est effectué par tacite reconduction. Si vous dépassez la date anniversaire, vous continuerez à payer les échéances pendant un an.
Dernière précaution : si vous voyagez à l’étranger, vérifiez bien la couverture territoriale de la garantie. La plupart des offres couvrent le client en cas de vol à l’étranger. Chez SFR, la garantie Sérénité Plus International (120 € par an) est la plus confortable. En cas de vol à l’étranger, un pack Vodafone prépayé est mis à votre disposition pour un montant de 150 € de communications. Attention, aucune des offres évoquées ne couvre les téléphones par satellite.

PASCAL FRASNETTI


Mots-clés :

ASSURANCE , ASSURANCE MULTIRISQUE HABITATION , GARANTIE , OPERATEUR , TELEPHONE MOBILE , VOL




Outils pratiques :

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier