Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Guide d'achat : les vidéoprojecteurs. Une séance de cinéma dans son salon

Guide d'achat : les vidéoprojecteurs. Une séance de cinéma dans son salon

Guide d'achat : les vidéoprojecteurs. Une séance de cinéma dans son salon
Avril 2011
Le Particulier Pratique n° 367, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)
  • Ultracompact pour le transport : entre 100 et 350 €
  • Pour une vraie présentation bureautique : entre 200 et 1 000 €
  • Pour regarder un film en famille : entre 500 et 1 500 €
  • Du haut de gamme pour la meilleure projection : entre 800 et 5 000 €

Le home cinéma fut pendant longtemps réservé aux personnes fortunées ou aux cinéphiles prêts à toutes les folies pour assouvir leur passion. Il est maintenant bien plus abordable. Le grand public peut, aujourd’hui, s’offrir, à moindres frais, l’ambiance des salles obscures dans son salon. Seulement, que choisir ? La gamme des appareils est vaste, et il n’est pas vraiment aisé de s’y retrouver, d’autant que s’ils sont assez simples à utiliser, ils demandent, néanmoins, quelques connaissances au moment de l’achat. Pour quel type de vidéoprojecteur opter, et pour quelle utilisation ? Quelle technologie préférer ? Faut-il beaucoup de recul pour avoir une image de grande taille ? Quelle connectique exiger ? Voilà autant de questions auxquelles nous allons répondre afin de vous accompagner au mieux dans votre acquisition.

Les picoprojecteurs, compacts et très facilement transportables

Les deux gros avantages des picoprojecteurs résident dans leur faible encombrement et dans leur prix très attrayant. Ultracompacts, pesant à peine plus de 100 g, les plus petits tiennent dans la poche d’une veste ou d’une sacoche. Ils sont ainsi très facilement transportables. Pour obtenir une telle compacité, la lampe classique est ­remplacée par des leds, qui consomment peu et, surtout, chauffent beaucoup moins. L’intégration de ventilateurs est donc inutile ; aussi, lorsqu’ils sont en fonctionnement, les picoprojecteurs sont-ils très silencieux – de 22 à 28 décibels (dB).
Ce type de projecteur exige, tout de même, que vous fassiez quelques concessions. D’abord, sur le contraste, qui ne dépasse que très rarement les 500:1. Seuls certains appareils haut de gamme atteignent les 1 000:1. En ce qui concerne la luminosité, c’est la chute libre. Les lampes leds sont moins puissantes que les modèles classiques ; elles plafonnent entre 10 et 30 lumens (lm) Ansi (American National Standards Institute). En pratique, cela demande soit d’être dans une pièce sombre, soit de rapprocher au maximum l’appareil de la surface de projection, si on est dans un endroit éclairé. Mais plus on le rapproche, plus l’image projetée est petite, d’autant que ces modèles sont dépourvus de focale. La connectique est assez minimaliste (prise A/V, port VGA) et la haute définition absente. En effet, les picoprojecteurs ne sont pas vraiment faits pour regarder un film, ou alors très occasionnellement. Ils sont plutôt destinés à une utilisation bureautique. Ne pensez pas non plus animer un colloque dans un amphithéâtre avec ce type de matériel ; il est mieux adapté aux salles de réunion, plus petites. En général, la puissance des haut-parleurs intégrés ne dépasse pas 1 ou 2 W.

Les vidéoprojecteurs, à usage bureautique et professionnel

Vous pouvez également acheter un vidéoprojecteur pour l’utiliser dans le cadre associatif et même professionnel. Si vous comptez en faire un usage strictement bureautique, c’est-à-dire avec des images venant, le plus souvent, d’un ordinateur – au format 4/3, le 16/9 étant plus pour le cinéma –, la haute définition est loin d’être nécessaire. Les résolutions de 800 x 600 pixels (SVGA), 1 024 x 768 pixels (XGA) et 1 280 x 768 pixels sont largement suffisantes. Peu importe la technologie, DLP ou tri-LCD (voir “Comment ça marche”, p. 26), l’essentiel est d’avoir une très bonne luminosité (supérieure à 3 000 lm Ansi) pour une utilisation lumière allumée. Il faut également que le taux de contraste soit assez élevé (supérieur à 1 000:1) afin que le texte, en noir, se détache bien du fond blanc. Le bruit a, certes, moins d’importance que lors de la projection d’un film, mais il est quand même préférable de vérifier le nombre de décibels émis par l’appareil en fonctionnement pour ne pas être trop dérangé. Sachez qu’il existe des vidéoprojecteurs à longue focale, qui permettent d’afficher très nettement une image concentrée malgré une grande distance entre l’appareil et la surface de projection.

Les vidéoprojecteurs pour regarder un film en famille en toute simplicité

Cette catégorie d’appareils représente le gros du marché. L’idée est de retrouver dans son salon les sensations d’une salle de cinéma. Sachez que la plupart des vidéoprojecteurs ne font que projeter l’image ; le son n’est pas pris en charge par l’appareil, sauf rares exceptions (voir “En magasin”, p. 30). Pour profiter d’un film, il vous faut une source vidéo (box Internet, décodeur TNT ou satellite, lecteur de DVD ou de Blu-ray, console de jeux vidéo…) et un système audio (amplificateur de chaîne, système audio home cinéma…) pour retranscrire le son. Autant dire un joli méli-mélo de fils, dans lequel seule une installation pensée pourra mettre de l’ordre.
Afin de récréer au plus près l’ambiance des salles obscures, il est préférable de regarder les films dans une relative pénombre. Dans ces conditions, un modèle à la luminosité de 2 000 lm Ansi peut largement suffire. Mais l’idéal est d’opter pour une luminosité supérieure et d’utiliser le mode “éco”. Cela permet de moins user la lampe et donc de la remplacer moins souvent, car elle coûte cher (entre 200 et 800 €). Le choix de la résolution d’affichage dépend de votre budget, mais aussi de l’équipement que vous possédez déjà. Un appareil Full HD 1 080p ne vous sera utile que si vous disposez d’une source vidéo compatible, comme un lecteur de Blu-ray, une box ou un décodeur TNT ou satellite HD. Les premiers prix en Full HD tournent autour de 700-800 € ; le haut de gamme peut atteindre des sommets (voir ci-dessous). Si vous voulez débourser moins (entre 500 et 800 €), reste l’appareil HD Ready 720p.

Les modèles haut de gamme pour profiter d’un home cinéma en haute définition

Si vous êtes prêt à dépenser beaucoup, jusqu’à 5 000 €, pour assouvir votre passion du 7e art, cette catégorie d’appareils vous est destinée. Vous êtes déjà suréquipé, et la haute définition n’a plus de secret pour vous ? N’hésitez pas, votre choix doit se porter sur un vidéoprojecteur Full HD 1 080p. Pour un rendu d’image de grande qualité, privilégiez les modèles à fort taux de contraste, c’est-à-dire largement supérieur  à 3 000:1. Dans cette gamme de prix, on peut se montrer difficile sur le critère du bruit. Il faut savoir que la fourchette va de 25 à 32 dB en mode normal, selon les appareils. Sinon, c’est la qualité des composants et des technologies de traitement de l’image intégrées qui fait véritablement la différence.
Une dernière catégorie commence à se développer. Comme pour la télévision, la 3D fait son apparition dans le monde des vidéoprojecteurs (entre 500 et 1 500 € pour la 3D Ready et beaucoup plus pour la 3D Full HD). Là encore, vous devrez changer votre équipement (lecteur de Blu-ray 3D, câbles HDMI 1.4…) et, bien sûr, chausser une paire de lunettes spéciales pour profiter des images en relief.

Benoit Henri


Mots-clés :

CINEMA , HOME CINEMA , MATERIEL AUDIOVISUEL , VIDEO PROJECTEUR




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier