Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Téléphone-Internet > Internet, TV, téléphone : décryptez les nouvelles offres

Internet, TV, téléphone : décryptez les nouvelles offres

Internet, TV, téléphone : décryptez les nouvelles offres
Avril 2011
Le Particulier n° 1060, article complet.
Auteur : FRASNETTI (Pascal)

Le temps est peut-être venu de changer de fournisseur d’accès internet. Si votre abonnement a augmenté le 1er février, vous avez le droit de le résilier sans frais. Étudiez donc les nouvelles offres du marché. Mais avant, faites le point sur vos besoins.

Nés avec l’offre de Free en 2003, les forfaits tout-en-un, appelés triple play, regroupent les abonnements de téléphonie fixe, de télévision et d’internet. Tous les opérateurs s’y sont mis. La formule est séduisante. Si vous additionnez le coût des services pris séparément, l’économie est réelle. Un simple contrat internet chez un fournisseur d’accès internet (FAI) coûte une vingtaine d’euros et l’abonnement téléphonique à France Télécom 16 €. Sans les communications, la facture dépasse déjà largement 30 €. Presque le prix d’un abonnement triple play, appels compris, permettant également de recevoir plusieurs dizaines de chaînes de télévision en plus de celles de la télévision numérique terrestre (TNT).
Mais comment choisir parmi ces offres ? Coût, services inclus et options : aucun forfait ne ressemble à un autre, les comparaisons semblent impossibles. Rares sont les clients à connaître le contenu de leur offre et à en utiliser tout le potentiel. Savez-vous, par exemple, que la télévision est en option chez Alice ou que la nouvelle box Révolution de Free fait, à la fois, office de console de jeux et de lecteur blu-ray (DVD haute définition) ? De plus, les clients sont souvent livrés à eux-mêmes. Les offres proposant une installation gratuite à domicile ne sont pas légion et les services clients très difficiles, voire impossibles à joindre. Des conseils, les clients en ont pourtant besoin, quand il ne se passe pas une semaine sans qu’un opérateur ne modifie son offre pour faire face à la concurrence.

Fin de l’abonnement à moins de 30 €

Pour donner un peu de piment à l’affaire, la loi de finances pour 2011 a modifié la réglementation des tarifs. Jusqu’à présent, les offres triple play étaient assujetties à la TVA au taux réduit de 5,5 % sur la moitié de leur montant (la part correspondant à la fourniture de télévision, soumise à ce taux réduit), l’autre moitié étant soumise au taux de 19,6 %. L’article 26 de la loi de finances pour 2011 taxe désormais à 19,6 % l’ensemble des prestations. En conséquence, la quasi-totalité des opérateurs ont augmenté le prix des forfaits triple play le 1er février dernier, mettant un terme à l’abonnement à moins de 30 €. Cette hausse des prix peut être l’occasion pour certains de résilier leur abonnement (voir l’encadré p. 86). Pour une offre Adsl, il faut compter désormais 35 € par mois en moyenne. Si vous voulez profiter du très haut débit (THD), la facture grimpe à près de 40 €. Avec le très haut débit, vous bénéficierez d’une qualité optimale pour regarder la télévision, même si les offres Adsl traditionnelles suffisent parfois à obtenir un signal de qualité.
> Vérifiez si vous pouvez bénéficier d’une connexion haut débit. Avant de succomber aux charmes d’une offre, renseignez-vous sur les modalités d’accès au triple play. Pour recevoir les services de votre opérateur, une connexion internet haut débit est nécessaire. En France, 96 % du territoire est desservi par l’Adsl, une technologie qui offre un débit, en principe, suffisant. Le haut débit est donc largement répandu. Mais il existe quelques exceptions. Selon le site www.ariase.com, la Lozère, la Corrèze et l’Aveyron sont les départements les moins bien couverts dans l’Hexagone. En Lozère, 31 % du territoire n’a pas accès à l’Adsl. Quant au très haut débit, qui passe par un réseau de fibre optique, sa couverture est plus restreinte. Fin 2010, un million de logements seulement étaient raccordés. Les opérateurs se sont engagés à connecter 60 % des foyers dans un délai de 10 ans. SFR limite, par exemple, son offre de fibre très haut débit à l’Île-de-France et à certaines communes comme Marseille, Lyon, Villeurbanne (Rhône), Saint-Lô (Manche), Gravelines (Nord), Pau (Pyrénées-Atlantiques), Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime) et bientôt Cherbourg (Manche).

Assurez-vous que votre connexion haut débit sera suffisante

Avoir accès au haut débit n’est pas la seule condition pour bénéficier de l’intégralité de l’offre triple play. Il faut habiter dans une zone dégroupée. Il s’agit des zones où les opérateurs alternatifs à France Télécom (les fournisseurs d’accès internet) utilisent leurs propres réseaux pour acheminer le flux internet. France Télécom met à la disposition des FAI qui le réclament un nœud de raccordement où aboutissent les lignes téléphoniques. Cette opération permet aux FAI d’avoir accès à la boucle locale, la partie finale de la ligne téléphonique qui arrive chez l’abonné. En revanche, si la zone n’est pas dégroupée, les fournisseurs ne peuvent faire circuler un débit suffisant pour offrir tous les services du triple play. L’abonné doit se contenter d’internet et du téléphone. Selon l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), seules 8,7 millions de lignes fixes (soit 25 % du réseau) étaient dégroupées à la fin du troisième trimestre 2010. Le dégroupage présente un autre avantage : vous n’avez plus à payer d’abonnement à France Télécom ! Une économie de 16 € par mois.
Sachez encore que même si vous habitez dans une zone dégroupée, le débit de votre connexion peut s’avérer insuffisant pour bénéficier pleinement du triple play. Votre foyer est, en effet, relié à un relais, appelé commutateur local, ou encore répartiteur. Or, plus vous êtes éloigné de ce répartiteur, moins le débit est élevé. Ce qui peut nuire à la qualité du service de votre opérateur. Pour savoir si vous êtes en zone dégroupée et connaître la qualité des infrastructures accessibles chez vous, rendez-vous sur www.degrouptest.com. En saisissant votre code postal et votre adresse, vous saurez quels opérateurs pourront vous équiper et avec quel débit. Ce dernier est un élément clé. Si vous souhaitez regarder la télévision via votre abonnement triple play, il faut un débit suffisant. Bouygues annonce, par exemple, que la réception de la télévision via sa Bbox nécessite un débit minimal de 4,5 Mbit/s (4 500 000 octets/s). Nous recommandons plutôt un débit annoncé de 8 Mbit/s. Si vous souhaitez regarder la télévision en haute définition de qualité optimale, il faut compter sur un débit de 20 Mbit/s.
Dernier détail technique : toutes les box triple play proposent un modem équipé en wifi, vérifiez si votre ordinateur peut capter le wifi. Ce n’est pas le cas de tous les ordinateurs fixes. Si vous n’avez pas l’équipement adéquat, vous devrez acheter une clé spéciale wifi pour vous connecter à votre box (comptez environ 30 €). Vous pourrez également acheter un kit CPL (courant porteur en ligne) qui utilise le réseau électrique pour relier l’ordinateur à la box (comptez environ 50 € pour un kit de deux adaptateurs).

Pour internet et le téléphone, faites le point sur vos besoins

Pour trouver le forfait qui vous convient, faites un audit de vos besoins et de vos habitudes de consommation. Le premier point à étudier est le débit internet. Pour surfer en toute tranquillité et envoyer des photos à vos amis, les débits théoriques des offres de base (de 20 Mbit/s) seront satisfaisants. Mais si ces vitesses sont insuffisantes à vos yeux, par exemple pour télécharger de la musique sur des plateformes légales ou encore pour téléphoner en passant par des logiciels de type Skype, privilégiez les offres à très haut débit disponibles uniquement via la fibre optique. D’autre part, certaines fonctions innovantes peuvent vous intéresser. La Freebox Révolution de Free offre, par exemple, la possibilité de stocker des données (des photos, des vidéos ou tout autre document) sur un serveur (système dit NAS). Vous pouvez y accéder où que vous soyez, en vous connectant à internet.
Deuxième point à étudier : l’offre téléphonique. À l’origine, les forfaits triple play n’intégraient les communications illimitées que vers les téléphones fixes en France métropolitaine. C’est toujours le cas. Mais les offres se sont étoffées. Les opérateurs ont inclus dans leurs forfaits les appels vers plusieurs dizaines de destinations dans le monde. Les appels vers les États-Unis (à l’exception de Hawaii) et les Dom-Com sont désormais systématiquement intégrés. Dans tous les cas, étudiez de près les tarifs des pays qui vous intéressent. Car pour appeler le Maroc, la Tunisie ou l’Algérie, par exemple, les écarts se creusent (par exemple, de 0,10 €/mn chez Bouygues à 0,28 €/mn chez Orange pour appeler l’Algérie). Mais c’est surtout sur le terrain des appels vers les mobiles que la concurrence entre opérateurs s’est déplacée. Certains proposent quelques heures de communication incluses ou en option. Les 4 heures d’appels vers des portables vous coûteront 10 € par mois chez Alice, contre 5,90 € par mois chez Free (pour les abonnés à la Freebox V5, c’est-à-dire la box précédant la Freebox Révolution) ; les 3 heures sont facturées 10 € par mois chez Bouygues.
À côté de ces offres, trois opérateurs incluent désormais les appels illimités vers les mobiles. Il s’agit de Free, pour les abonnés à la Freebox Révolution, de SFR, pour les possesseurs de la Neufbox Évolution, et de Numericable pour les clients disposant des Box Power et Premium. Notez que, pour les deux premiers opérateurs, l’utilisation des box est facturée 6 € par mois de plus que la box de base. De son côté, Orange propose, depuis le 15 février, une option d’appels de mobiles illimités à l’ensemble de ses abonnés pour 3 € par mois. Attention, dans ces offres dites « illimitées », les appels vers les portables ne sont pas véritablement illimités. Chez SFR, la gratuité s’arrête après 3 heures de communication ininterrompues. Quant à Free, il se contente de faire référence à un usage non abusif. Selon les forfaits, le nombre de correspondants différents appelés sur un portable peut être limité à 250 chez SFR, ou à 500 chez Orange.

L’offre de télévision des forfaits de base déçoit

Troisième élément à prendre en compte : l’offre de télévision. Déjà, il faut avoir accès à un débit suffisant pour recevoir la télévision, mais encore faut-il trouver des bouquets de chaînes correspondant à vos envies. Commencez par comparer avec celles captées gratuitement grâce à un décodeur TNT. Ainsi, dans sa formule de base, le forfait Alice Box Initial ne comprend guère plus que la TNT. Méfiez-vous également du nombre parfois pléthorique de chaînes proposées (de 100 à 150). La réalité est souvent différente. D’abord, les forfaits comptabilisent fréquemment les chaînes de programmes et celles de services (comme le téléachat) ! Ensuite, certaines offres incluent une quarantaine de chaînes régionales, telles que Grand Lille TV, TV7 Bordeaux ou Clermont Première, auxquelles tous les clients n’auront pas accès. C’est pourquoi nous les avons retirées de notre décompte (voir tableau p. 84-85). Au final, l’offre télévision de base s’avère souvent décevante. Et les options permettant d’accéder à des bouquets coûtent cher. Chez Free, comptez de 0,99 à 18,99 € par mois supplémentaires suivant les chaînes, ou chez SFR de 1 à 19,90 € par mois supplémentaires pour un bouquet de 2 à 66 chaînes en plus. Dans les forfaits de base, l’offre de télévision haute définition est, elle aussi, très limitée. Seuls certains forfaits d’Alice ou de Numericable proposent jusqu’à 15 chaînes en HD. Si vous en voulez plus, il faut, là encore, payer un supplément. En revanche, pour les amateurs de cinéma, la quasi-totalité des offres propose la vidéo à la demande (VOD). Vous pouvez commander des films ou programmes parmi un choix de plusieurs milliers, à partir de 50 centimes l’unité.
Autre amélioration notable, près d’un forfait triple play sur deux intègre aujourd’hui un service de magnétoscope numérique gratuit permettant d’enregistrer des programmes sur un disque dur inclus dans le boîtier TV. Avec l’offre Freebox Révolution, vous disposez d’un disque dur d’une capacité de 250 Go (soit, environ, 170 heures de programmes). Bouygues Télécom propose ce service magnétoscope dans ses offres Bbox Fibre (avec boîtier de 120 Go) ainsi qu’Orange avec la box Fibre Premium (disque dur de 160 Go). En revanche, chez l’opérateur Numericable, vous devez louer le magnétoscope numérique 5 € par mois, montant auquel s’ajoutent 99 € de frais d’accès. Vous pouvez aussi l’acheter au prix prohibitif de 299 €.

Si vous changez d’opérateur, faites-vous aider par le nouveau

Une fois dénichée une offre, reste à résilier votre abonnement actuel si vous êtes déjà engagé. Vous serez sans doute amené à payer des frais, sauf si la résiliation fait suite à une augmentation du montant de l’abonnement (voir l’encadré page ci-contre). Ces frais pourront être en partie remboursés par votre nouveau fournisseur d’accès. Au maximum, vous pouvez prétendre à 100 € chez Orange, SFR, Numericable ou Darty. Concrètement, vous devez envoyer un courrier de résiliation avec avis de réception à votre ancien fournisseur et vous procurer votre relevé d’identité opérateur (RIO, que vous obtiendrez en appelant votre opérateur ou en allant sur son site. Retrouvez les numéros de téléphone des opérateurs sur
www.leparticulier.fr, espace abonnés, bonus du n° 1060) afin de le communiquer au nouveau. Dans tous les cas, vous pourrez conserver votre ancien numéro. La loi oblige en effet les opérateurs à offrir la portabilité du numéro. Sachez que plusieurs opérateurs proposent de vous aider à réaliser les démarches. Darty envoie le courrier de résiliation à votre place avec le service gratuit Résil’Facil’. Attention, les opérateurs n’iront pas jusqu’à restituer l’ancien matériel. Si vous louez votre box, pensez-y. Tout oubli coûte cher : de 60 € pour la Neufbox de SFR à 200 € pour la Freebox Révolution, conçue par Philippe Starck. Enfin, sachez que Darty, SFR, et Orange (pour certaines de leurs offres) proposent une installation gratuite à domicile.

Pascal Frasnetti


Mots-clés :

ADSL , FOURNISSEUR D'ACCES A INTERNET , INTERNET , TELEPHONE , TELEVISION




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier