Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Décryptage : Que faire de la dépouille de son animal domestique ?

Décryptage : Que faire de la dépouille de son animal domestique ?

Décryptage : Que faire de la dépouille de son animal domestique ?
Mars 2011
Le Particulier Pratique n° 366, article complet.
Auteur : RISTE (Christine)

Quand un animal domestique meurt, son propriétaire est responsable du corps. Trois solutions s’offrent à lui : l’enterrer, le faire incinérer ou naturaliser.

Un jour ou l’autre, votre animal disparaîtra. Mieux vaut réfléchir, avant que cela n’arrive, à ce que vous allez faire de sa dépouille. La première possibilité, la plus traditionnelle, est d’enterrer votre animal dans votre jardin. Vous devez, pour cela, respecter le règlement sanitaire départemental (RSD). Celui-ci peut varier d’un département à l’autre – consultez le RSD dans votre mairie –, mais, la plupart du temps, on retrouve les mêmes exigences. Vous devez être propriétaire du terrain sur lequel vous comptez enterrer votre animal, qui doit peser moins de 40 kg. Le corps, recouvert de chaux vive, sera inhumé à 1,20 m de profondeur et à une distance d’au moins 35 m de toute habitation ou de tout point d’eau. Pour les animaux de plus de 40 kg, comme les chevaux ou les ânes, la solution la plus courante est l’équarrissage. Le corps doit être enlevé dans les 48 h suivant la mort de l’animal. Votre mairie devrait vous fournir les coordonnées des entreprises chargées de la collecte des cadavres d’animaux.

Les cimetières animaliers proposent des concessions

Si vous ne répondez pas aux conditions fixées par le RSD, vous pouvez enterrer votre animal familier dans un cimetière animalier, municipal ou privé – il en existe une vingtaine en France. Vous devez alors acheter une concession, dont le prix dépend de la taille, de la place et du nombre d’années réservées – de 136 € les 50 cm2 pour 1 an renouvelable à 3 540 € pour 1 m2 et 20 ans renouvelables, au cimetière d’Asnières-sur-Seine (92) –, et faire appel à une société de pompes funèbres animalières. Ces cimetières exigent généralement un cercueil – de 200 à 600 € selon la taille de l’animal – et un monument funéraire – environ 150 € pour une dalle ; jusqu’à 5 000 € pour un monument plus élaboré –, car ils ont souvent aussi une vocation touristique. Concernant le fossoyage proprement dit, une fosse coûte de 150 € pour un chat à 500 € pour un gros chien et un caveau revient entre 600 et 2 500 €, selon la taille de l’animal. En général, les gros animaux, tels que les chevaux, sont refusés.

La crémation peut être collective ou individuelle

Si vous décidez de faire incinérer votre animal, vous pouvez contacter un centre d’incinération animalier ou le confier (qu’il soit mort chez lui ou pas) à votre vétérinaire, qui s’en chargera pour vous. La crémation dure entre 30 min et 2 h 30, selon le poids de l’animal. Lorsqu’elle est collective, elle coûte de 30 à 150 €. Les centres refusent généralement les animaux de plus de 40 kg. À notre connaissance, seuls deux centres en France les acceptent, Vimoutiers (61) et Château-Gaillard (01), et l’incinération y est obligatoirement collective. S’il s’agit d’une incinération individuelle, vous pourrez, la plupart du temps, y assister et récupérer les cendres de votre animal dans une urne funéraire. Comptez entre 80 et 300 €, selon le poids de l’animal (urne comprise).

Il est possible de faire naturaliser votre animal

Cette dernière solution revient, par exemple, à 230 € pour un lapin, 670 € pour un chat ou un chien de la taille d’un yorkshire, 950 € pour un chien de la taille d’un teckel, 1 420 € pour un chien de la taille d’un labrador. Un bon taxidermiste demandera que vous soyez présent quand il fixera l’expression de l’animal, afin que celle-ci soit la plus juste possible. Vous pourrez récupérer votre animal environ 6 mois après avoir passé commande.

Christine Riste

Vous trouverez des adresses de professionnels, sur 30millionsdamis.fr/la-fondation/annuaire.html (rubrique “décès”).


Mots-clés :

ANIMAL FAMILIER , DECES , INCINERATION , OBSEQUES




Outils pratiques :
Formalités et démarches

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier