Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Guide d'achat : Les moyens pour connecter hi-fi et ordi - Ouvrir sa chaîne à la musique en ligne

Guide d'achat : Les moyens pour connecter hi-fi et ordi - Ouvrir sa chaîne à la musique en ligne

Guide d'achat : Les moyens pour connecter hi-fi et ordi - Ouvrir sa chaîne à la musique en ligne
Mars 2011
Le Particulier Pratique n° 366, article complet.
Auteur : STEMMELIN (Pierre)

Avec la dématérialisation des supports, notre façon d’écouter de la musique a radicalement changé ces dernières années. L’époque où le CD régnait en maître est révolue, ses ventes ont chuté de plus de 50 % en moins de 10 ans*. Devant ce phénomène sans précédent, les éditeurs cherchent à réinventer un modèle économique viable, tandis que les mélomanes sont un peu déboussolés par la profusion d’offres et de solutions techniques.

Sur le marché de la musique, de nombreux services, plus ou moins prometteurs et pérennes, sont apparus récemment par la voie du Web (voir l’encadré p. 32). Le consommateur désireux d’acquérir un nouvel équipement et soucieux de faire un investissement durable doit en tenir compte pour que ce matériel ne devienne pas rapidement obsolète.
Voici un état des lieux des outils permettant de profiter pleinement des sources musicales propres à l’ordinateur et au Web depuis une chaîne hi-fi.

Relier l’ordinateur et la chaîne hi-fi existante par un convertisseur USB

La solution la plus simple pour écouter sur sa chaîne hi-fi la musique stockée sur un ordinateur consiste à établir une liaison directe. Cette liaison peut se faire en analogique, via un câble, grâce à la sortie “son” du PC. Cependant, à moins de disposer d’une carte audio de qualité, le signal est souvent perturbé par des bruits parasites et du souffle. De nombreuses marques de matériels pour audiophiles y remédient en proposant des convertisseurs USB (ou DAC USB), à des prix variant, selon leur perfectionnement, de quelques dizaines à plusieurs milliers d’euros. Ces DAC USB se branchent directement sur un port USB de l’ordinateur. Ils sont reconnus automatiquement comme périphériques audio et possèdent des prises de sorties analogiques pour le raccordement à la chaîne hi-fi.
Le pilotage du programme musical se fait alors sur l’ordinateur. On peut sélectionner n’importe quelle source, y compris Deezer et Spotify, qui permettent d’écouter gratuitement de la musique en ligne. La chaîne hi-fi fait office de haut-parleurs pour l’ordinateur. Le principal inconvénient est que la liaison entre le PC et la chaîne hi-fi doit être, au plus, de quelques mètres, en analogique comme en USB. Pour échapper à cette contrainte, il est possible de dénicher sur le Web (à partir de 30 €, généralement dans des boutiques étrangères) des boosters, ou extenders, USB. En raccordant ces appareils à l’ordinateur, on peut porter la liaison à plusieurs dizaines de mètres.
Quant aux transmetteurs audio Bluetooth sans fil, assez marginaux, ils autorisent une liaison directe entre la chaîne hi-fi et l’ordinateur. La qualité sonore est, toutefois, assez déplorable et la distance limitée à 10 m en champ ouvert.

Brancher un lecteur MP3 d’Apple sur une station d’accueil

La chaîne hi-fi étant rarement installée à proximité de l’ordinateur familial, on se rabat généralement sur son iPod, son iPhone ou son iPad pour “transporter” sa bibliothèque musicale du PC à la chaîne stéréo du salon. Pour ce faire, on utilise une station d’accueil (ou dock). L’offre est vaste, des modèles basiques à quelques dizaines d’euros jusqu’aux matériels ultraperformants à plus de 1 000 €. En bas de gamme, il s’agit d’une simple sortie analogique de l’iPod, un peu comme si on branchait n’importe quel MP3 grâce à sa prise casque. En haut de gamme, en revanche, le boîtier prend le signal numérique du lecteur et le convertit en analogique ; on obtient donc un son de qualité. Ces docks n’autorisent l’accès aux webradios qu’avec un lecteur MP3 d’Apple connecté à Internet. De même, pour Deezer et Spotify, qui nécessitent, cette fois, un abonnement à 10 €/ mois.

Connecter la chaîne au Web et à l’ordinateur grâce à un lecteur réseau

Pour s’affranchir du problème de la distance et pouvoir accéder depuis la chaîne hi-fi à  l’ordinateur, le mieux est de brancher un lecteur réseau sur la chaîne. Cet appareil est équipé d’un port Ethernet et/ou d’une antenne wi-fi. La plupart répondent à la certification DLNA (standard qui simplifie la reconnaissance en réseau des différents appareils) et au protocole de communication UPnP (raccordement qui permet une configuration automatique). Ces normes sont intégrées à Windows, tandis qu’il faut installer des pilotes pour Mac OS X. D’autres utilisent le tout nouveau protocole Airplay d’Apple, compatible avec iTunes.
Les lecteurs réseau offrent généralement une interface ergonomique, avec, parfois, un écran tactile. Certains utilisent des technologies audio très abouties. Leurs prix peuvent alors monter jusqu’à plusieurs milliers d’euros. L’écoute du fichier de musique sans passer par un lecteur mécanique est, aux yeux de certains audiophiles, un must. Le son, meilleur que sur un CD, serait équivalent à celui produit en studio d’enregistrement. La réception des webradios est souvent associée à la fonction lecteur réseau. En revanche, on ne peut avoir accès à Deezer ni à Spotify, sauf chez quelques rares marques ayant conclu un partenariat (Sonos et Logitech).

Acheter une chaîne déjà connectée par un ou plusieurs des trois systèmes

De nombreux amplificateurs stéréo ou home cinéma ainsi que des minichaînes, des stations d’écoute (voir LPP n° 337), des postes de webradio et même des téléviseurs ou des lecteurs de Blu-ray intègrent maintenant un lecteur réseau. Pour que cette fonction soit réellement utilisable, il est préférable que ces appareils aient une interface de navigation élaborée, avec un afficheur détaillé présentant, éventuellement, les pochettes des albums.
Une fois que l’on a mis en place un système de stockage centralisé de la musique depuis un ordinateur, il est facile d’ouvrir son accès à plusieurs lecteurs réseau installés à divers endroits du logement. Les systèmes audio multirooms sont ainsi promis à un bel avenir. Un aménagement de ce type est forcément un peu coûteux et complexe à réaliser. Néanmoins, il existe quelques solutions clés en main. Citons, par exemple, le système Sonos (voir ci-contre) et la gamme Renovia de Nuvo : des amplificateurs, des serveurs de musique et des claviers de commande muraux qui communiquent par courant porteur en ligne (CPL). Ces formules, proposées par les installateurs professionnels, sont de plus en plus accessibles ; certaines coûtent moins de 3 000 €.
On a cru, un temps que les serveurs intégrant un disque dur où stocker la musique pouvaient être une option prometteuse. Il semble, cependant, qu’ils n’aient pas rencontré l’adhésion du public, le stockage de la musique sur un ordinateur ou sur des disques durs étant plus souple et plus évolutif qu’un système fermé. Mentionnons quand même la gamme de serveurs pour audiophiles (de 999 à 4 990 €) d’Olive. Chacun d’eux dispose d’un lecteur de CD et permet de stocker jusqu’à 6 000 CD audio. Le contenu de ceux-ci est réencodé en Flac, un format de compression sans perte, sur leur disque dur interne (de 500 Go à 2 To, suivant le modèle). Tous les appareils peuvent lire les fichiers audio en haute définition.

Pierre Stemmelin

* Source : Observatoire de la Cité de la musique à Paris.


Mots-clés :

CHAINE HIFI , INTERNET , MUSIQUE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier