Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Rubrique essai : numériser ses vinyles en toute simplicité

Rubrique essai : numériser ses vinyles en toute simplicité

Janvier 2011
Le Particulier Pratique n° 364, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)

Nous avons enregistré un album en 33 tours sur une clé USB pour vérifier la simplicité d’utilisation de cette platine vinyle de Denon. Dans un second temps, nous nous sommes penchés sur la partie logicielle, en particulier sur ses fonctions de découpage des morceaux et de recherche de leur titre sur Internet.

Système d’entraînement : courroie. Vitesses de lecture : 33 et 45 tours. Connectique : RCA et USB. Poids : 3,20 kg. Dimensions : 36 x 36 x 10 cm couvercle fermé.
Denon : 01.41.38.32.40, www.denon.fr

Vous avez conservé précieusement votre collection de vieux vinyles ? Pour numériser la musique enregistrée sur ces disques, il existe de nombreuses solutions, que vous ayez gardé, ou non, votre ancienne platine.

Plutôt que d’ajouter un boîtier à votre platine…

Si vous possédez encore une platine, vous pouvez vous procurer un petit boîtier, vendu avec un logiciel de numérisation, comme le Phono PreAmp iVinyl de Terratec (99 €) et l’U-Record signé Ion (69 €). Très facile à utiliser, il se glisse entre la chaîne hi-fi (prises RCA, rouge et blanche) et l’ordinateur (prise USB) pour transformer vos disques vinyles en fichiers MP3.
Vous avez également la possibilité d’acquérir une nouvelle platine (qui vous servira aussi à écouter vos vinyles) équipée d’un câble USB, qui se raccorde à l’ordinateur. Le procédé est, au final, le même que pour les boîtiers externes : une source audio, un logiciel de numérisation, et le tour est joué ! Un modèle d’entrée de gamme, par exemple la platine L-3867 USB de Lenco, coûte aux alentours de 70 € ; un matériel plus sophistiqué, telle la PS-LX300USB de Sony, peut atteindre les 200 €.

… optez pour une platine encodeuse

La numérisation directe, sans passer par l’ordinateur, est la solution la plus simple. À ce jour, nous ne connaissons que deux modèles capables de cette prouesse. Le premier, la platine LP2CD de la marque Ion, enregistre les disques à microsillons sur un CD vierge. Il vous faudra débourser la coquette somme de 599 € pour vous l’offrir. Bien plus abordable, et tout aussi pratique, la platine DP200-USB de Denon stocke la musique sur une clé USB. Nous vous la présentons ici.

Une platine à part entière

L’interrupteur situé sous le plateau de la platine permet de sélectionner le type de prise. Pour un amplificateur classique doté d’une entrée Phono, ce bouton devra être sur Off. Pour tout autre matériel (chaîne compacte, minichaîne, microchaîne…) équipé d’une entrée Aux, il devra être sur On. Cette opération terminée, il ne vous reste plus qu’à raccorder les prises RCA (rouge et blanche) de la platine et à placer vos vinyles.

Découpage possible a posteriori

Le découpage des morceaux à l’enregistrement est assez contraignant puisqu’il faut rester à côté de la platine durant l’opération. Pour éviter cela, il vous suffit d’enregistrer l’intégralité d’une face du 33 tours et, via l’ordinateur, de lancer le découpage automatique du logiciel fourni. Un système permet de détecter facilement les “blancs”, ces interludes de silence entre chaque titre, sauf pour les albums live, où les applaudissements du public les maquent. Auquel cas, vous n’aurez d’autre choix que d’opérer manuellement.

Un 33 tours transféré sur clé USB

Branchez votre clé USB sur la prise idoine qui se trouve sur la face avant de la platine. Placez le disque de votre choix sur le plateau et activez l’enregistrement avant de lancer le disque. Vous pouvez copier une face d’un coup et générer un seul fichier MP3, ou marquer une pause entre chaque morceau et créer ainsi autant de fichiers sur la clé USB que de titres sur le disque.

Titrage automatique

L’enregistrement de votre disque génère un fichier numérique sur votre clé USB. Via l’ordinateur, il est baptisé par défaut Audio000 pour le premier, Audio001 pour le second, etc.
Il faut absolument titrer ces fichiers… Pour échapper à une manœuvre fastidieuse, une fois le découpage réalisé, sélectionnez la piste souhaitée et lancez l’application MusicID : elle va aller chercher automatiquement sur Internet de nombreuses informations comme le nom de l’artiste, le titre de la piste et de l’album. 

Par Benoit Henri


Mots-clés :

EQUIPEMENT DOMESTIQUE , MUSIQUE , ORDINATEUR , PLATINE DISQUE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier