Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Test comparatif : 5 téléviseurs prêts pour la 3D - Intégrer la nouvelle dimension

Test comparatif : 5 téléviseurs prêts pour la 3D - Intégrer la nouvelle dimension

Test comparatif : 5 téléviseurs prêts pour la 3D - Intégrer la nouvelle dimension
Décembre 2010
Le Particulier Pratique n° 363, article complet.
Auteur : STEMMELIN (Pierre)

Visionnage de sources en haute définition (HD) et en basse définition (SD), et de qualités variées (TNT, TV par ADSL, DVD, Blu-ray, vidéos du Web). Test de luminosité maximale, dans un lieu éclairé par la lumière du soleil, et de contraste par des visionnages dans le noir complet. Essais en 3D à partir des Blu-ray 3D de Monstres contre aliens et Le Choc des Titans (version 2010).

Sur le marché des téléviseurs, l’événement de l’année 2010 est le lancement des premiers modèles 3D Ready. Si le faible nombre de programmes disponibles en 3D ne justifie pas l’achat d’un téléviseur disposant de cette fonction, la 3D (image en trois dimensions ou en relief) semble bien être une tendance de fond, à l’instar de ce que fut la haute définition ou le format 16/9. Elle est, pour l’instant, réservée aux téléviseurs haut de gamme, donc relativement chers (plus de 1 200 €), mais elle représente un surcoût très faible (de 100 à 200 € au maximum) par rapport aux appareils sans 3D présentant des spécifications comparables. C’est pourquoi il serait dommage de vous priver de ce petit plus si vous achetez un poste haut de gamme cet hiver, étant entendu qu’un téléviseur 3D Ready est, d’abord, un très bon téléviseur, à utiliser au quotidien, le mode 3D pouvant n’être activé qu’une ou deux fois dans l’année.
Le principe de la 3D ne date pas d’hier : la stéréoscopie a été inventée par Charles Wheat­stone en 1838, et le premier long métrage en couleurs remonte à 1952. Dans les années 1980, des films furent réalisés et projetés en salle en 3D, mais cette technologie n’avait pas rencontré l’engouement du public. On aurait donc pu penser que les fabricants de téléviseurs et le monde du cinéma nous jouaient, une fois de plus, l’arlésienne ; ce serait ignorer quelques faits et chiffres qui indiqueraient que la 3D est prête à s’imposer.

La troisième dimension à la conquête du public

L’industrie du septième art voit, dans la 3D, un moyen de faire revenir les spectateurs en masse au cinéma, mais aussi de lutter contre la piraterie (copies et enregistrements sont quasi impossibles). Presque 10 000 salles dans le monde sont déjà équipées en 3D, et Avatar, de James Cameron, a connu un énorme succès, enregistrant 15 millions d’entrées rien qu’en France. Une centaine de blockbusters devraient être réalisés en 3D d’ici à fin 2012, et la plupart seront édités sur Blu-ray.
Les chaînes de télévision ont, quant à elles, commencé à filmer de grands événements sportifs en 3D : Coupe du monde de football, Roland-Garros… C’est une façon, pour elles, de se différencier des contenus de mauvaise qualité disponibles sur le Web. Elles réalisent actuellement d’importants investissements techniques afin de convertir à la 3D toute la production et la diffusion. Dans le même temps, les premiers programmes TV en 3D sont accessibles dans certaines zones géographiques par le biais de canaux spécifiques que l’on peut recevoir par satellite (Canalsat), câble (Numericable), ADSL (Free, Orange), et même parfois par la TNT (TF1 3D).
Enfin, les éditeurs de jeux vidéo manifestent un grand intérêt pour la 3D, susceptible de leur apporter davantage d’interactivité et de réalisme dans les simulations. Plusieurs titres sont déjà sortis en 3D, et la console Playstation 3 de Sony est compatible 3D.

Une gymnastique pour le cerveau

L’affichage de la 3D utilise le principe de la stéréoscopie, qui consiste à envoyer à chaque œil du spectateur, généralement muni de lunettes spéciales, la même image prise sous un angle légèrement différent. Le cerveau peut ainsi reconstituer une image en relief. Des techniques permettent de diffuser de la 3D sans lunettes, mais elles ne donnent pas, pour le moment, satisfaction sur les téléviseurs de grande taille. Ces procédés seront exploités sur la prochaine console de jeux portable Nintendo 3DS, tandis que Toshiba a présenté, en octobre au Salon Ceatec de Tokyo, deux téléviseurs 3D sans lunettes de 12 (30,50 cm) et 20 pouces (51 cm) de diagonale.

Des scintillements avec les lunettes actives

Ces dernières représentent la technologie la plus répandue pour les téleviseurs 3D. Leurs verres sont constitués de petits panneaux à cristaux liquides qui se ferment et s’ouvrent pour ne transmettre qu’une image sur deux à chaque œil. L’ouverture-fermeture des panneaux, qui se produit à une cadence d’au moins 50 Hz (50 fois par seconde), est synchronisée avec le téléviseur, qui diffuse, tour à tour, l’image destinée à l’œil droit et celle destinée à l’œil gauche. Les yeux du spectateur reçoivent donc bien chacun une image différente, ce qui permet au cerveau de reconstituer le relief. Du fait de la persistance rétinienne, l’ouverture ou la fermeture à grande vitesse des verres des lunettes est presque imperceptible. Cependant, dans une pièce éclairée, la personne peut percevoir des effets de battement ou de scintillement sur les sources de lumière. Si la synchronisation des lunettes et du téléviseur n’est pas parfaitement stable ou si les panneaux LCD des lunettes manquent de contraste, il se produit un phénomène de dédoublement des contours, de transparence ou une impression d’images holographiques.
Sur certaines références de notre échantillon, l’émetteur infrarouge qui permet de synchroniser les lunettes actives est intégré dans le châssis, et une ou deux paires de lunettes sont fournies. Dans ce cas, le surcoût de la 3D s’élève à environ 200 € par rapport à un appareil de performances équivalentes mais sans 3D. Sur les autres modèles, l’émetteur – il ne coûte pas très cher – et les lunettes sont en option. Le téléviseur comporte alors une prise spécifique pour le raccordement de l’émetteur.

Une moindre définition avec les lunettes passives

Le procédé adopté par la plupart des salles de cinéma en 3D utilise des lunettes passives à verres polarisés. À notre connaissance, seul le téléviseur 47LD950 de LG (que nous avons testé) l’exploite sur le marché grand public. Avec cette technique, les deux images sont émises simultanément, mais pas sur le même plan (principe de la lumière polarisée), et filtrées par les verres des lunettes afin que chaque œil reçoive une image différente. Cela présente deux avantages : un coût bien moindre des lunettes (moins de 5 € la paire, contre de 100 à 150 € pour des lunettes actives) et l’absence d’effets de battement. En contrepartie, l’image 3D est en basse définition puisque, sur l’écran, les messages polarisés destinés respectivement à l’œil droit et à l’œil gauche ne sont diffusés, chacun, qu’une ligne sur deux. Si le spectateur est installé très près de l’écran, cela peut se traduire par un léger lignage.

Des effets à réserver à certains programmes

Comme nous avons pu le constater pendant nos essais de cinq téléviseurs LCD, led ou non, la 3D est loin d’être parfaite – ce que nous ont confirmé les utilisateurs que nous avons interrogés. Elle demande au cerveau un exercice auquel il n’est pas habitué, ce qui explique que l’effet de relief ne soit pas perçu de la même façon par tout le monde et puisse même s’avérer fatigant ou désagréable. Aujourd’hui, cette technique est donc à réserver aux films à grand spectacle.
Pour conclure, si vous êtes prêt à acheter un téléviseur haut de gamme, opter pour la 3D n’est pas ruineux. Vous pourrez ainsi vous équiper en douceur, et attendre que le marché mûrisse un peu avant d’utiliser la 3D.

Pierre Stemmelin


Mots-clés :

MATERIEL AUDIOVISUEL , TELEVISEUR , TELEVISION




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier